Aller en haut Aller en bas


No Kidding [trailer] par Kim Hye Ri ♥

Nous manquons de Too Bad et de femmes ~
Pour faire passer une annonce cliquez ici

Partagez | 
 

 [EVENT] La définition du bonheur (ou pas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mar 9 Fév - 19:43
In Jae se demanderait toujours comment sa mère pouvait être au courant de tout ce qu'il se passait en ville. Elle était une femme influente, certes, mais comment quelqu'un qui passait ses journées à ne rien faire pouvait prévoir autant de choses pour son fils ? Le jeune étudiant en médecine avait prié pour qu'elle ne découvre pas le nouvel événement qui faisait fureur pour la saint-valentin mais malheureusement cela ne servait à rien d'y croire. Elle l'avait appelé quelques jours avant, lui ordonnant de s'y rendre pour plusieurs raisons qui ne lui donnaient pas du tout envie. Premièrement, se montrer en public dans ce genre de truc, ça le faisait bien. Deuxièmement, ça permettait à ses parents de savoir exactement où il était sans l'avoir de leurs pattes et enfin, ils espéraient toujours qu'il trouve une petite-amie, bien entendu héritière, malgré l'orientation sexuelle d'In Jae. Mais il avait bien entendu été obligé d'accepter, par peur des représailles et aussi parce qu'il pensait pouvoir s'amuser un peu s'il ne pensait pas aux arrières pensées et aux attentes de ses parents.

In Jae avait suivit les instructions données pour se rendre au bon endroit. Il arriva assez tôt au parc et il suivit le chemin silencieusement, les mains enfoncées dans ses poches à cause du froid. Ou peut-être était-il le seul à avoir froid, mais cela ne changeait rien à la situation. Arrivé devant les fameuses boîtes, il tira au sort et tomba sur le numéro 6. Regardant autour de lui, il remarqua que les quelques personnes présentes n'avaient pas tirés ce numéro et il décida d'aller devant la barque indiqué pour attendre l'autre personne. Il espérait vraiment que la personne n'allait pas tarder à arriver et surtout que tout se passerait bien. Manquerait plus qu'il tombe sur un idiot ou une idiote et qu'il se retrouve jeté par dessus bord, direction le fond du lac. Il s'était même préparé à faire face à des personnes qu'il connaissait et appréciait mais aussi à des personnes qu'il appréciait un tout petit peu moins.

« Bon, si personne n'arrive d'ici 15 minutes, j'men vais moi. » souffla-t-il, impatient. Il regardait le lac, attendait que le numéro 6 soit une nouvelle fois annoncé et que quelqu'un vienne vers lui pour qu'ils puissent commencer cette étrange ballade en barque.
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Ven 12 Fév - 22:52

Tourner en rond dans le minuscule salon qui servait également de chambre à son père, passer en revue toutes ces Matriochkas parfaitement alignée au-dessus des armoires en acajou vernies, tout ça il l’avait fait durant des heures les jours précédents, il n’en pouvait plus. Comme un lion en cage il n’avait plus qu’une seule idée en tête, qui y galopait à vive allure, une impression de pas qui martelaient le fond de sa boîte crânienne… impossible à faire taire sauf si peut être il se risquait à passer la tête à l’extérieur. C’est ce qu’il fit. Griffonnant un mot sur un coin du quotidien russe abandonné sur la minuscule table du salon il prit son sac au sol et sa veste accrochée au mur avant de faire claquer la porte blindée de l’appartement.
Il dévala les marches, ses longues enjambées avalèrent en quelques minutes la distance qui séparait son lieu d’habitation du parc de la ville, pourtant éloigné l’un de l’autre de trois bon kilomètres. Luka était un garçon robuste, solitaire, qui ne se plaignait jamais. Quand on grandit dans un pays aussi sauvage  que la Russie, on trouve que tout ce qu’il y a autour, à défaut d’être meilleur fait office de camp de vacances. Rien ne lui avait encore paru insurmontable, pas même l’hiver pourtant rude que le pays connaissait cette année-là. Non, Luka était prédisposé par ses gênes à endurer bien pire, niveau climat et manque de commodité rien ne le faisait ciller. Ce qui le dérangeait par contre était parfois les regards insistants que sa personne démesurément grande attirait par moment. Il n’aimait pas non plus devoir quitter un magasin car les standards coréens ne correspondaient pas aux siens. Dans son esprit le problème ne pouvait pas venir de lui, il ne pouvait pas être hors-norme le pays seulement était en tort. Les hauteurs de portes, même celle des bancs publics, l’assise tellement basse qu’on se froisse forcément un disque en voulant s’y asseoir. Luka détestait vivre dans une maison de poupée à si grande échelle… Il ne rêvait que d’une chose : repartir mais quand ? Ce n’était pas encore le bon moment, il devait se montrer patient.

Le parc, lieu si vaste, si vert, impossible d’être dérangé si on venait ici pour se ressourcer, être seul. Il y avait bien sûr les quelques échoppes pour se restaurer, les jardins pour enfants aussi mais il suffisait de s’enfoncer un peu plus dans le bois pour avoir la paix. La ville comme beaucoup d’autres en Corée du Sud était entourée de montagne, le parc immense avait été construit  tout autour d’une colline facile d’accès si les capacités et la motivation des grimpeurs étaient présentes. Pour les autres autant s’accrocher un peu mais la vue en valait le coup. Une fois atteint, ce spot était incontournable, il offrait une vue panoramique d’Anyang, son dynamisme en journée et ses lumières en soirée.
Les mains chaudement enfoncés dans les poches de son manteau sombre, le grand blond avançait une partie du visage dissimulées tout contre le col. Il fixait ses pas, ses longues jambes s’étendre, se replier à chaque pas. L’air sifflait à ses oreilles ses cheveux dansait sous son souffle, ses paupières se plissaient même, ses grands cils décolorés protégeant ses iris azures du froid hivernal. Un attroupement peu ordinaire attira son attention, sans se presser il s’en approcha, une expression toujours neutre peinte sur le visage. Il avait cru au début assister à une réunion de travailleur, il était l’heure de la pause de toute façon voilà peut-être pourquoi autant de monde était présent. En Corée, en Asie en général le droit de grève et de manifester était autorisé seulement il était préférable de ne pas déranger, chambouler les journées de travail et donc de prendre sur son temps du midi pour dire ce qu’on avait à dire. Ridicule. Si on veut se faire entendre il faut forcément taper du poing et pas seulement entrer sans frapper pour aller s’asseoir bien sagement dans un coin de la salle du moins c’est ce que pensait Luka, le communiste.
Très vite une femme l’interpella, son coréen trop enjoué empêcha au jeune de comprendre clairement ce qu’elle lui disait. Sans réticence il accepta de glisser sa grande main dans la fente ridicule d’une boite colorée qu’elle tenait entre les bras pour en ressortir un petit carton qu’elle s’empressa de lui arracher des  doigts. Circonspect le grand blond se contenta de suivre les indications données par sa guide très énergique, s’en éloignant sans traîner. Qu’est-ce qu’il avait en horreur le bruit, les effusions trop expressives… Il avait appris à aimer le coté austère de son père, la sobriété d’une personnalité posée et mature. S’avançant vers un ponton il aperçue une étroite silhouette lui tourner le dos, un garçon à n’en pas douter, la taille ne pouvait pas tromper. Qu’est-ce que c’était que ces conneries ?
« Salut. »
Il remarqua la barque, retourna alors le papier qu’il tenait encore entre son index et son pouce gauche et y vu dessiné d’une façon plus que stylisée un cygne… Bon ok une balade en barque, en compagnie d’un autre gars. Avait-il payé ? Il ne se souvenait pas d’avoir tendu une pièce hm, son coté blanc l’avait certainement servi ici il était très aisé de bénéficier d’avantage plus on paraissait exotique…Luka l’était sur plusieurs points. Sans se démonter et par envie aussi de décompresser au milieu de l’eau il s’approcha du jeune garçon qui lui faisait à présent face les yeux ronds comme des billes. Ils avaient bien vingt-centimètre d’écart, peut-être même une trentaine et cela fit légèrement sourire le russe avant que ce dernier ne réalise qu’il était prédisposer à ramer…Fichu cliché du slave fort physiquement.
« Monte devant. »
Il ne s’était pas présenter, il n’y avait pas besoin ils auraient tout le temps de le faire une fois qu’ils pagaieraient  comme des acharnés. Assit dans le font de la barque Luka attrapa une longue planche étroite qui finissait par s’élargir vers la fin, et la tendit à son camarade pour une après-midi.
« Tu sais faire ? »

avatar
avatar
Investigator
I'M ON DUTY
here since : 22/11/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSkyeonghee
FINISIl SungTian
ABANDONNÉS
Liens utiles
Mar 23 Fév - 19:22
PARK DONG HUNPark Dong Hun avait été envoyé au parc pour la journée. Il aurait apprécié que ce soit juste pour se promener, mais il devait assurer la sécurité et contrôler toute personne suspecte. Il y avait du monde dehors puisque c'était la Saint-Valentin et avec Smooth Criminal dans la nature, ce n'était pas prudent. Il fit un tour du parc en arrivant, puis remarqua les différentes barques sur le lac. Il en emprunta une et décida d'aller se poster au milieu du lac. Ses jumelles sur les yeux et son arme à la ceinture, il surveillait tous les couples et la berge, en quête de mouvement ou de personne suspecte.

Si vous voulez l'ignorer, envoyez-nous un mp nous supprimerons le poste intrus dans votre rp  voilà voilà ~
✖ En incluant le pv vous
✖ Faites doubler vos points
✖ Enrichissez le pv
✖ Faites progresser l'intrigue
✖ Êtes inclus dans l'intrigue
✖ Vous pouvez ignorer cette action
✖ Et nous envoyer un mp pour suppression du poste (pas du rp èé)
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mer 24 Fév - 1:10
Plus In Jae attendait, plus il se demandait s'il avait bien fait de venir ici. Cela ne faisait pas des heures qu'il attendait mais il était assez impatient comme garçon et il avait hâte de voir sur qui il allait tomber. Il espérait ne pas tomber sur quelqu'un qu'il n'appréciait pas ou trop timide, sinon la journée passerait bien lentement. Tapotant du pied tout en regardant le paysage autour de lui, le jeune étudiant en médecine resserra sa veste contre lui. Quelle idée d'organiser ce genre d'événement près de l'eau, avec l'air froid de la saison In Jae avait l'impression de geler sur place. Une voix retentit derrière lui soudainement ce qui le surprit, et, se retournant, il fit face à un jeune homme qu'il ne connaissait pas du tout. Le nommé semblait être assez perdu, le visage sans émotions tout en regardant le bout de papier qu'il avait dans les mains. Tentant de sourire du mieux qu'il le pouvait, In Jae répondit à l'inconnu, encore glacé par le froid de l'hiver.

« Salut... »

C'était gênant, il n'avait pas l'habitude de rencontrer des gens de cette manière, et il avait dû se retenir de saluer le jeune homme comme s'ils étaient dans un gala important. Les vieilles habitudes reviennent vite et In Jae était gêné. Il ne savait pas comment engager la conversation alors il décida de se taire pour le moment, attendant la suite des événements avec une anxiété grandissante. Le fait que l'autre soit un vrai géant ne le rendant pas encore plus nerveux, du tout... Bon d'accord, peut-être un tout petit peu, mais en même temps qui ne serait pas intimidé par tant de... grandeur ? Ne répondant pas à l'ordre donné par l'inconnu, In Jae monta dans la barque, manquant de glisser au moment où son pied toucha le fond du cygne qui d'ailleurs était d'une forme assez étrange... ou peut-être était-il trop perfectionniste, ça aussi ça pouvait jouer. Attrapant la longue planche de bois, In Jae la regardant sous tous les angles possibles, déglutissant.

« Pas vraiment ? Mais ça ne devrait pas être très compliqué... »

Après tout c'était sa première fois dans ce genre... d'attraction. Si sa famille venait à faire ce genre de chose, ça serait sur un bateau énorme avec un nombre minimum de personnes travaillant pour eux. Après quelques explications ils se mirent en route, cherchant un rythme ensemble, parce que bon, la différence de force était prévisible et In Jae commençait à se demander s'il ne devrait pas se mettre au sport bientôt... Se raclant la gorge, il releva la tête pour croiser le regard de son camarade.

« Je m'appelle In Jae au fait. Et vous... ? Enfin, toi ? »

Devait-il le tutoyer ou le vouvoyer ? Le jeune homme était un étranger et In Jae, malgré ses rencontres multiples avec des dirigeants de firmes internationales, ne savait pas comment agir. Il ne voulait pas paraître malpoli mais en même temps vouvoyer quelqu'un qui semblait avoir votre âge était étrange pour certaines personnes et In Jae était perdu. Il était toujours perdu de toute façon, comme si ce monde changeait et avançait bien trop vite pour lui.

« J'ai l'impression qu'on avance... bizarrement non ? »

Fut tout ce qu'il demanda après les présentations. Mais ce n'était pas de sa faute, ils avançaient vraiment de façon étrange ! Ils allaient à une vitesse régulière, certes, et d'ailleurs ses bras commençaient à souffrir mais ce n'était pas le plus important. En effet, alors que les autres couples avançaient dans une direction, eux, ils semblaient aller dans le sens inverse. Mais y-avait-il un sens dès le départ ? Les organisateurs n'avaient rien dit de ce côté là, alors peut-être que ce n'était pas important. Mais In Jae devait bien l'avouer, il ne savait pas vraiment quoi dire. Déjà, il ne s'attendait pas à se retrouver avec un homme. Pas que cela lui pose un problème dans le fond, mais voilà. Ensuite, cet inconnu semblait... particulier, froid et il ne semblait pas vraiment vouloir être là... Alors In Jae avait essayé de trouver un sujet de discussion, aussi ridicule celui-ci soit-il...
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Jeu 17 Mar - 16:33
Comment avait-il pu penser que ce gamin tout frêle aurait su au premier coup d’œil ou par pratique comment faire avancer cette barque branlante ? Le russe hésita un moment à enjamber de nouveau l'espace qui le séparait du ponton pour rejoindre la terre ferme. Il décida de laisser une chance à ce début d'après-midi glacial, d'attendre pour changer que les choses se fassent. Une voix en lui, lui laissait entendre que peut être tout n'allait pas se résumer à une heure perdue en compagnie d'un manchot sans cervelle à l'air aussi farouche qu'une princesse en détresse. Il se fiait toujours à son instinct, dans les croyances qu'il avait épousé par la force enfant on disait que ce sixième sens était la parole soufflé d'un être avisé, presque divin et invisible au creux de l'oreille. Mieux valait donc le suivre si on ne voulait pas rétorquer dépiter par la suite "mince je l'avais pressenti, j'aurais du suivre mon instinct."
Il s'activa à son tour quand l'un des organisateurs s'approcha d'eux pour leur expliquer de façon très sommaire la manière correcte de brasser l'eau pour espérer avancer sans trop d'efforts superflu. Congédié sans un regard ni même un merci, les deux jeunes hommes furent de nouveau seuls, rames en main la petite embarcation quitta la rive et commença doucement mais surement à rejoindre le centre du vaste lac artificiel. Le vent était fort, les températures peu clémentes de ce mois de février n'aidèrent pas à rendre l'ensemble agréable, qui avait pu avoir une idée aussi con pour une saint-valentin sans sens selon le russe, surtout pas si on était célibataire comment semblait l'être le garçon assit en face de lui. Les mœurs coréennes le dépassaient de plus en plus, il n'arrivait pas à saisir si le pays était trop idiot pour comprendre que deux hommes ensemble assit dans la cale d'un navire en forme de cygne ça n'avait rien d'innocent ou si justement trop avancé il tolérait voir encourageait ses pratiques contre-natures et fortement discutables? Mystère et boule de gomme.

Arrivé à bonne distance de toutes les autres barques le russe relâcha les poignets des rames qui restèrent encrées et stable dans leurs encoches de chaque coté du bord. Une jambe tendue il l'étira d'avantage pour faire craquer l'articulation de sa rotule puis fin au tour de ses deux longs et interminables bras qu'il leva haut vers le ciel, les faisant à leur tour grincer comme de vieilles portes qui s'entrebâillent.

"Luka. "

L'accent, l'intonation du "ou" à la place du "u" son visage fermé et son regard cinglant, il n'avait rien d'aimable, pour être plus précis une porte de prison l'aurait été d'avantage mais il continua cependant à porter de l'intérêt pour la personne isolée avec lui au milieu de nul part. Il le détailla, sans gêne à l'évidence, son visage, ses cheveux ses mains plus petites que les siennes, très largement d'ailleurs et ses pieds qui tapaient presque la mesure dans le font du bateau tellement le malaise qu'il ressentait devait être pesant. Lui non plus ne semblait pas très satisfait par ce tirage au-sort hasardeux, et à cette réflexion le russe pu donc en déduire que le pays se voilait réellement la face sur les relations homosexuelles. Il préférait sans doute se dire que deux filles étaient forcément très complices si on les surprenait à marcher main dans la main .On se pose bien moins de question quand on réfléchit de façon aussi stupide.

"Je voulais seulement me promener. On se fait rapidement entraîner dans des plans louches quand on se montre un minimum poli."

Beaucoup de mots, pas tous dans le bon sens ni dit de la meilleure des façons mais il avait réussi à se faire comprendre il en était certain. Décrochant son attention il porta son regard sur l'horizon, tout en ramenant ses mains entre ses genoux. Dos voûté il se protéger du vent agressif qui animait l'eau autour d'eux et qui les faisait lentement dériver. Au loin une petite barque attira son attention, ses grands yeux se plissèrent alors, très légèrement puis de plus en plus à mesure que son intérêt grandissait. Une seule silhouette visible pourtant il s'agissait bien là d'un autre cygne ridicule censé laisser se forger à son bord de belles et durables relations amoureuses: pathétique. Que pouvait bien foutre un homme seul dans un speed-dating revisité?

Spoiler:
 
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Lun 27 Juin - 12:30
Quelqu'un devait vraiment le déteste dans ce monde, se dit In Jae alors qu'il tentait de ramer. Il ne souhaitait pas être ici, c'était un fait. Mais en partant, il s'était dit que peut-être il pouvait trouver quelqu'un de sympathique avec qui il passerait un bon moment. Mais ce n'était pas du tout le cas pour le moment. Déjà, il s'était retrouvé avec un homme. Genre. C'était un coup monté ? Quelqu'un connaissait son orientation sexuelle et avait décidé que ça serait drôle de le mettre avec un autre homme ? Un autre homme qui ressemblait à un psychopathe d'ailleurs. In Jae n'était pas raciste, mais prudent. Avec un tueur en série qui se promène tranquillement à Anyang, tout le monde devenait un coupable potentiel. Et cet inconnu était quelque peu effrayant : stoïque, froid, bref, In Jae avait les chocottes. Mais seulement un peu, hein. Ne sachant pas réellement quoi dire pour commencer une conversation avec l'inconnu, il continua de ramer, ou du moins essaya de continuer de ramer. Peut-être devrait-il se mettre au sport ? Parce que là... Qui ne pouvait pas réussir cette simple tâche ? Bah lui, apparemment. Lui et ses petits bras d'enfant tout maigre qui n'a jamais rien porté de lourd dans sa vie. Mais le sport et lui, c'était pas la joie... La seule fois où il avait tenté d'aller courir par lui-même, il s'était foulé la cheville en tombant après avoir trébuché sur son propre pied. Pour garder un peu de fierté, il avait dit à ses parents qu'il avait tenté d'aider quelqu'un et qu'il s'était retrouvé en mauvaise posture. Pas que ses parents aient apprécié énormément cette excuse, mais au moins In Jae n'avait pas à avouer la vérité.

« Oh. Enchanté. »

In Jae se retint de laisser échapper un petit rire nerveux, souriant comme il pouvait au dénommé Luka. Il aimait bien son prénom. Mais l'autre ressemblait toujours à un psychopathe prêt à le tuer puis à le jeter par dessus bord. Luka s'étendit ensuite, et In Jae ne put s'empêcher de penser que le jeune homme était anormalement grand... Pas qu'il soit petit, ou grand, mais par rapport au jeune étranger, il devait ressembler à un bébé gnome qui apprenait à marcher. Le malaise était présent et le jeune étudiant en médecine ne savait pas du tout quoi faire pour apaiser la tension visible entre eux. Peut-être que s'enfuir était une bonne option ? Se jeter soi-même par dessus bord avant de se faire attaquer ? Bon, il lui avait déjà donné son prénom, ce qui était un bon début, non ? Après tout, il aurait pu l'ignorer, continuant de ramer comme s'il était tout seul dans cette pauvre barque en forme de cygne. Quelle idée d'ailleurs. Plus il y pensait, plus In Jae se disait qu'il détestait ses parents et leur envie qu'il devienne soudainement très amoureux des filles. Et si c'était leur place dès le début ? In Jae était paranoïaque, et ça ne changera très certainement jamais. Et il en avait tous les droits : ses parents l'avaient déjà fait suivre, alors ils auraient très bien pu engager quelqu'un pour le faire changer d'orientation ! Enfin dans tous les cas, plus ils avançaient, plus leur direction était étrange.

« Ah, euh oui. Vous auriez dû refuser ou si vous me l'aviez dit, j'aurais prévenu les organisateurs ? »

Il n'était donc pas le seul à ne pas vouloir être là ! Il avait eu un peu de mal à comprendre le jeune homme : entre sa façon de parler et le vent, rien n'était fait pour qu'ils s'entendent comme il faut. Mais In Jae avait l'habitude de rencontrer des étrangers, alors il comprenait avec seulement quelques mots. Regardant l'endroit que Luka semblait fixer depuis quelques secondes, In Jae s’étonna en voyant un homme seul dans une barque, jumelles en mains. Se recalant le gorge, il attira doucement l'attention de Luka, tirant sur la manche de son haut.

« Hé... C'est pas louche, un homme seul dans une barque ? Pendant la saint-valentin ? Comme il a réussi à monter dedans sans se faire remarquer par les organisateurs ? »

Plus ils parlaient, plus ils dérivaient, se rapprocher dangereusement de l'inconnu louche. Qui s'amusait seul dans une barque à regarder les gens ? Soit c'était un pervers, soit c'était un tueur en série qui repérait ses victimes. Et avec ce qu'il se passait en ce moment, la deuxième solution semblait la plus probable et la plus effrayant aussi. Ils se rapprochaient encore plus, et ça, In Jae voulait l'éviter le plus possible. Fixant toujours l'inconnu, il prit une des rames, prêt à repartir.

« Et si on essayait de partir de l'autre côté ? »
Contenu sponsorisé
Fiche de jeu
Liens utiles
 
[EVENT] La définition du bonheur (ou pas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Enfin, 68, la définition à laquelle j'adhère totalement
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» La cuisine du bonheur
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kidding  :: FUNNY TOWN :: OLD PIECES OF WORK :: Galsan-
Sauter vers: