Aller en haut

Aller en bas


No Kidding [trailer] par Kim Hye Ri ♥

Nous manquons d'hommes hétéro pour nos demoiselles ~
Pour faire passer une annonce cliquez ici

Partagez | 
 

 [event] Qu'il est difficile d'avoir du temps pour soi [Musée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Jeu 28 Avr - 15:37
Le musée n’était pas loin de la maternelle de Min Hun. Inutile de dire que je n’avais pas pour projet de m’y rendre avec lui, mais en amatrice d’art et scénariste occupée, rare était le temps que j’avais réellement pour moi. Min Hun dans mes pattes, nous passons de pièce en pièce jusqu’à ce que mon œil soit attiré par une toile assez familière. Ne l’avais-je pas vu sur le téléphone de ce garçon ? Et bien quelle surprise, il expose sans doute ses œuvres dans l’ombre, mais cela reste agréable de les savoirs réputées. Je savoure chaque œuvre, mes yeux se régalant d’en être si proche, perdant un instant la main de mon petit garçon que je garde du coin de l’œil. Mais une seconde plus tard, voilà que l’alarme sonne et que je m’affole. Suite à cela, je constate que c’est mon fils qui a déclenché la presque émeute, plongeant le musée dans un brouhaha déconcertant, tandis que la honte fait rapidement place à la peur. Je récupère le garnement qui s’est amusé à toucher sans autorisation une sculpture métallique.

Ma main s’abat sur ses fesses une seule et unique fois sans la moindre force. Je n’ai jamais eu le cœur à frapper mon fils pour lui faire mal, bien que parfois il l’aurait sans doute mérité pour comprendre les leçons. Fort heureusement, il est intelligent et comprend par cet unique geste que ce n’était pas une chose à faire. Accroupie un peu plus loin, isolée du monde qui nous regardait de travers, je soupire, pointant un index rageur devant ses yeux. « Min Hun, qu’est-ce qu’on a dit dans la voiture ? De ne pas toucher… tu vois ce qui arrive quand tu désobéis ? Maman aurait pu avoir des problèmes, alors soit sage » Je suppose que cette idée peut l’inspirer, si ce garçon est bien le fils de Choi Kang… et croyez-moi qu’il l’est, Il n’y a aucun doute sur le fait qu’il cherchera une nouvelle bêtise à faire pour que l’on rentre. En somme, le musée l’ennui et il a désormais le moyen de s’échapper pour de maigres sanctions. Je précise donc « à la prochaine bêtise, plus de console le weekend » Est-ce que je suis stricte ? Je ne sais pas, mais j’ai toujours élevé mon garçon de la sorte, j’apprends avec lui et j’ose espérer que ça ne me portera pas préjudice… parfois, je me sens coupable de devoir me montrer un peu plus autoritaire, mais je me dis que si je ne le fais pas, il deviendra incontrôlable et je n’ai pas envie de voir mon fils dans les journaux dans un avenir plus ou moins proche.
Seo Jung Wan
I'M ON DUTY
here since : 18/02/2015
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: inaccessible, j'ai pas le temps!
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSSONG AN HI PARK EUN SIL
FINIS
ABANDONNÉSMeryl
Liens utiles
Jeu 16 Juin - 15:25

Qu'il est difficile d'avoir du temps pour soi

Eun Sil & Jung Wan

Cela faisait maintenant deux heures que Jung Wan était présent au musée d’Anyang, et les minutes semblaient de plus en plus longues… De l’air s’échappa à nouveau de ses lèvres tandis que son regard se posait sur différents passants qui discutaient d’art tout en observant les différentes oeuvres proposées par le musée. Jung Wan ne détestait pas le moins du monde l’art, ni même les musées mais il n’était pas là pour le plaisir. Puis, si cela avait été le cas, il aurait plutôt été du genre à jeter un coup d’oeil rapide avant de s’échapper, de peur de se retrouver entouré de personnes bien trop cultivés par rapport à lui. Cette fois-ci, il était donc présent pour des raisons professionnelles… d’où sa mauvaise humeur. Il avait réellement la sensation d’avoir été rétrogradé, d’où le fait que ses supérieurs devaient être ravis de le savoir ici, à ce poste. En effet, à cause de son attitude, il avait eu le droit à de sérieuses réprimandes lui donnant la joie d’aider la ville pour l’évènement qui avait été mis en place. Une nouvelle aile était inaugurée et avait donc attiré l’attention de plusieurs habituants, étant invités pour l’occasion. Avec tous les problèmes que connaissait Anyang, il n’était pas surprenant que les forces de l’ordre soit très demandée. Jung Wan avait ainsi eu le droit à sa place pour surveiller au bon déroulement de cet évènement.

« Ca me saoule… » Râla-t-il dans son coin, rien d’extraordinaire se passant. Qui plus est, il n’était pas le seul ici, ce qui rendait son rôle encore plus inutile en son sens; Il se doutait bien qu’il n’y aurait pas une attaque ici. Si c’était le tueur mystérieux qui inquiétait le maire ou quoi, il avait tout faux. Les disparitions ne se déroulaient normalement pas aux yeux de tous… Malgré tout, malgré tous les moyens mis en place, ce tueur était quand même un adversaire de taille qui savait bien se mêler à la foule. Peut-être était-il présent en ce jour, dans son costume de citoyen innocent. A cette pensée, Jung Wan se remit bien droit, son sérieux étant de retour. Il ne devait pas perdre un miette de ce qu’il se passait autour de lui histoire de percevoir le moindre geste suspect.

Ce fut alors qu’il observait un jeune couple qu’il manqua de sursauter en attendant une alarme retentir. Y avait-il enfin un peu d’action? En approchant rapidement vers l’agitation, Jung Wan se rendit bien vite compte qu’il s’agissait juste d’un enfant un peu trop curieux. Soupirant, il hésita à retourner près de son mur pour patienter encore le temps de la fin de son service. Son oreillette lui rappela cependant qu’il ne pouvait pas se permettre de ne rien dire, et ce fut pour cette raison qu’il s’approcha du petit et de sa mère qu’il avait vu se reculer pour se mettre à l’abris des regards. Les gens de cette ville, comme de partout, aimaient juger et Jung Wan comprenait le besoin de cette jeune mère de se mettre à l’écart. « à la prochaine bêtise, plus de console le weekend » Entendit-il le jeune femme dire à son fils, dans l’espoir de le voir bien se tenir durant cette visite. Jung Wan ne put s’empêcher de sourire avant de commenter : « Je pense que c’est une très bonne menace. Les garçons ne peuvent pas vivre sans leur console! » Il salua d’un geste le petit garçon avant de se tourner vers la mère : « Je viens voir ce qu’il se passe. L’alarme a sonné, alors je suis obligé de venir vérifier si tout va bien. » Au moins, il pouvait bavarder un petit peu, son vis à vis n’étant pas désagréable à regarder! « Il a eu les mains baladeuses, c’est bien ça? » 000 mots
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Dim 19 Juin - 16:49
Je croyais que ma menace avait fait un très bon effet, mais au final ce n’était pas moi qui rendait mon fils nerveux, c’était le policier qui s’était approché en annonçant dans son oreillette qu’il n’y avait pas de problème. Je m’attendais à ce qu’il dise que la cible était localisée, mais il n’en fit rien, m’encourageant dans cette menace. Je mis un certain temps avant de prendre la parole et de sourire, assez nerveuse par le comportement de mon petit. Je le salue en m’inclinant, Min Hun fait de même, il est raide comme un piquet. À croire qu’il a compris quels problèmes je risquais. « Oui, malheureusement. Ce n’était peut-être pas une bonne idée de l’avoir avec moi aujourd’hui mais je n’ai pas pu faire autrement et… » Pourquoi est-ce que je lui raconte ça ? Il n’a pas besoin de savoir que je suis incompétente, il l’a déjà vu à l’œuvre. Je penche ma tête. Je sais qui il est, ça y est.

« Vous êtes le policier qui a mis un terme au conflit entre mon agresseur et moi… je ne pensais pas vous retrouver ici… enfin, la ville n’est pas très grande » Peu importe, Eun Sil, arrête de parler comme une petite vieille en manque de potins. Je soupire, garde la main de Min Hun dans la mien pour être certaine qu’il ne s’éloigne pas. Je suppose que ce policier est de service puisqu’il est en tenue. Très aimable en tout cas et il a donné de la crédibilité à ma menace, ce qui est plutôt bon signe pour ce qui est de l’éducation de mon fils. Son père a une fâcheuse tendance à le pousser à la rébellion sans se douter qu’il pourrait en faire un monstre. « Je suis désolée, ça ne se reproduira plus pour l’alarme, je ferais plus attention, c’est de ma faute » Je n’ose pas lui demander comment il va, après tout nous ne sommes pas familier, mais il a l’air de ne pas vouloir décamper de là. Est-ce qu’il va me surveiller plus assidument ou est-ce qu’il cherche juste à éviter son travail ? Je mords ma lèvre, replace une mèche derrière mon oreille. Je pense soudainement à la présence de policiers ici. « Il y a un risque d’attentat ou quelque chose comme ça ? » Je me sens coupable et surtout, en insécurité à présent, surtout pour mon fils.
Seo Jung Wan
I'M ON DUTY
here since : 18/02/2015
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: inaccessible, j'ai pas le temps!
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSSONG AN HI PARK EUN SIL
FINIS
ABANDONNÉSMeryl
Liens utiles
Mar 21 Juin - 21:25

Qu'il est difficile d'avoir du temps pour soi

Eun Sil & Jung Wan

C’était un visage familier qu’il voyait là. Jung Wan ne se souvenait plus exactement des circonstances de leur rencontre mais il était persuadé d’avoir déjà croisé cette jeune femme quelque part, bien que ses souvenirs étaient encore flous. Il se doutait bien qu’ils allaient revenir, elle était bien trop mignonne pour qu’elle fut effacée de sa mémoire. Il était également ravi de constater qu’elle n’avait visiblement pas envie de l’étranger, bien que son uniforme pouvait aussi l’en dissuader d’en faire ainsi. Quoique… Cela ne l’avait pas toujours sauvé après tout. En tout cas, pour cette fois, son uniforme faisait son effet, surtout auprès de la petite crapule. Ce petit était par ailleurs adorable et Jung Wan aurait bien voulu ébouriffer ses cheveux pour le taquiner mais il préféra s’abstenir, ne voulant pas perdre sa crédibilité. L’enfant semblait en effet comprendre ce que l’accoutrement (sexy bien sûr) de Jung Wan signifiait, ce qui allait certainement lui faire prendre conscience de la gravité de son geste, bien que pour Jung Wan ce n’était rien de grave mais il n’était pas le patron du musée.

« Vous êtes le policier qui a mis un terme au conflit entre mon agresseur et moi… je ne pensais pas vous retrouver ici… enfin, la ville n’est pas très grande » Ce fut comme un flash-back pour Jung Wan qui se rappelait enfin de sa rencontre avec cette petite famille. Il se souvenait avoir bien ri en la voyant au poste, parce que maman s’était comportée en maman effrayante en frappant un voleur de sac. Au moins, ce dernier avait compris la leçon et n’allait certainement pas recommencé de sitôt. Jung Wan en tout cas ne l’avait pas recroisé au poste, le gamin était certainement trop embarrassé pour prendre le risque de s’y retrouver une nouvelle fois. Ce n’avait certainement pas été dans ses plans de se faire mettre ko par une mère de famille. « En effet! Vous êtes la super maman. Je me souviens très bien de vous et du joli hématome que vous avez causé. J’espère que vous n’êtes plus embêtée dans la rue. Les jeunes de nos jours… » Cette petite remarque s’accompagna de sourcils froncés, le policier se rendant compte qu’il parlait comme un vieux, malgré son jeune âge. Il était encore jeune voyons! « Et voilà que je parle  déjà comme un vieux. Oubliez ça, s’il vous plait! » Il plaisanta en reportant son attention sur le petit garçon. « Ce n’est pas de votre faute voyons, on est curieux à cet âge mais mon garçon, il faut écouter maman ou sinon… on se retrouve derrière des barreaux très vite! » Peut-être tenait-il des propos trop effrayant? Ooops. Jung Wan n’était pas vraiment habitué à faire la morale à des garçons aussi jeunes après tout, il était assez maladroit.

« Il y a un risque d’attentat ou quelque chose comme ça ? » Cette question le surprit dans un premier temps avant de le faire sourire. Il n’y avait pas de risque d’attentat, bien que la situation de la ville n’était pas des plus rassurante pour autant. La présence des forces de l’ordre se faisait de plus en plus importante avec tout ce qui se passait. Le calme n’était plus vraiment au rendez-vous bien que la mairie faisait tout pour améliorer la situation. Si Jung Wan était présent dans ce musée, c’était justement parce qu’il fallait être le plus prudent possible et éviter le moindre débordement. Par ailleurs, il ne savait pas s’il était prudent d’expliquer qu’il était là pour surveiller que tout se passe bien, le fameux meurtrier pouvant se trouver n’importe où. Les habitants étaient certainement bien conscients mais il fallait aussi que la vie continue… Jung Wan ne souhaitait pas inquiéter la demoiselle, surtout qu’elle était une mère de famille. Il était habitué à mentir mais ce n’était pas réellement un mensonge au final : « Ne vous inquiétez pas, je ne pense pas qu’un attentat soit prévu. Si je suis ici personnellement, c’est surtout parce que j’ai été réprimandé par mes supérieurs. Ils ne semblent pas comprendre que je fais preuve d’une discipline nouvelle génération, quel dommage! » C’était aussi la raison de son ennuie à ce poste. Il était ravi d’avoir croisé la jeune femme même si ce n’était pas professionnel de sa part de rester avec elle pour discuter, mais il n’était pas à ça près! « Ne vous inquiétez pas. Puis de toute façon, je suis là, ça devrait vous rassurer, pas vrai? » Il continua de plaisanter, espérant rassurer la jeune mère. On pouvait facilement lire de l’inquiétude dans son regard. « Vous êtes ici pour l’inspiration? » Demanda-t-il pour changer de sujet.  000 mots
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Sam 25 Juin - 22:34
Curieusement, il m’avait reconnu, je crois que ça ne s’oublie pas et le « super maman » m’a fait chaud au cœur, j’espère que mon fils sera d’autant plus obéissant. Choi Kang ne paie rien pour attendre. Je suis certaine qu’il l’engraine dans mon dos, seulement je n’en ai pas encore la preuve, il va falloir que je mène mon enquête. Cet homme… s’il n’était pas aussi têtu, je lui ferais bien un deuxième enfant… ou bien simplement j’y procèderais sans l’accomplissement, qu’importe, je m’égare en pensant à celui qui aurait dû être mon mari depuis longtemps. Je me déteste pour ça. Je mords ma lèvre et souris avant de rire légèrement à cette remarque, vieux jeu sans doute, mais ça faisait son petit effet. Le charmant policier savait comment parler aux femmes, ce qui ne m’étonnait pas franchement. Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille en acquiesçant. « il suffit de dix ans à peine pour sentir une différence entre les générations, voir même moins, cela dépend et je sais parfaitement où vous voulez en venir. Je veillerais à ce qu’il ne cause pas de problème à l’avenir, n’est-ce pas Min Hun ? » La remarque du policier sur la prison avait eu raison de lui faire peur, certes, je n’appréciais pas la dureté de ses mots, mais je suppose que c’était plus maladroit qu’autre chose, de là à faire passer mon fils pour un tel délinquant. Si encore il s’agissait d’un petit génie qui aurait dans sa poche le rubis d’une pièce de collection du musée, mais même pas… et croyez-moi, j’ai vérifié.

Rapidement, je me suis inquiétée sur la raison de ses policiers, bien sûr on n’est jamais trop prudent avec le meurtrier qui court les rues d’Anyang, mais c’est tout de même rassurant qu’un policier donne les informations pour ne pas inquiéter tout le monde. J’étais quand même rassurée du fait qu’il soit puni, en quelque sorte, chose que Min Hun avait apparemment assimilé vu son petit sourire et sa façon de gigoter, encore qu’il ne disait et ne faisait rien d’autre que tenir ma main. Je mords ma lèvre quant à la suite. Oui, non, ce n’est pas tellement rassurant d’avoir un policier qui agit contre son gré, cependant, je dois reconnaitre qu’il fait son job et que jusque-là je n’ai pas à m’en plaindre « oui, pour l’inspiration, bien que ça n’inspire pas tout le monde apparemment. Park Eun Sil, enchantée » je m’inclinais poliment sans savoir quoi faire d’autre. Les gens commençaient à nous regarder, comme si j’étais responsable d’un trouble, mais je n’en avais que faire, ce ne serait pas la première fois que je suis sujette à un scandale. Je me contente de rester calme et d’observer autour de moi avant que mes yeux ne reviennent sur le policier. Je voulais lui poser la question, mais en même temps ce n’était pas mes affaires…
Seo Jung Wan
I'M ON DUTY
here since : 18/02/2015
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: inaccessible, j'ai pas le temps!
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSSONG AN HI PARK EUN SIL
FINIS
ABANDONNÉSMeryl
Liens utiles
Mar 28 Juin - 11:11

Qu'il est difficile d'avoir du temps pour soi

Eun Sil & Jung Wan

Jung Wan ne pouvait qu’approuver les dires de la jeune femme même s’il n’appréciait pas l’idée de vieillir aussi vite. Il était encore jeune mais il se rendait compte que le temps passait plus vite qu’il ne le pensait. Son adolescence en venu à lui manquer pendant quelques secondes avant que des souvenirs beaucoup moins agréables surviennent. Il n’avait pas été un enfant de choeur, c’était évident et ce n’était pas une période à laquelle il souhaitait vraiment repartir, malgré la jouissance que pouvait entrainer le risque. Cette époque était résolue et il avait trouvé un autre moyen de se défouler, son hyper-activité et son goût du risque lui ayant valu quelques problèmes par le passé. Peu importe ce qu’on disait sur sa manière de travailler, il était fier de ce qu’il avait accompli. Sa mère pouvait être rassurée, il était retourné sur le droit chemin, comme un grand! Ses défauts étaient toutefois toujours bien présents. « Je pense qu’il a compris. Il m’a l’air d’être un bon garçon. ». Il essaya de rattraper sa petite boulette. Il n’était pas très doué avec les enfants de cet âge-là. Encore du progrès à faire dans ce domaine.

Jung Wan remarqua le petit Min Hun gigoter après qu’il eut admis avoir été réprimandé par ses supérieurs. « Et oui, j’ai pas été sage alors on m’a puni » Il fit un clin d’oeil, avant d’avoir un sourire enfantin affiché sur le visage. Cela faisait du bien de papoter, ne serait-ce que quelques secondes. L’occasion rêvée pour oublier qu’en effet, il avait bel et bien était puni. On le traitait vraiment comme un enfant… Bientôt il allait être mis à la circulation alors qu’il était censé agir sur le terrain! C’était pour ça qu’il était payé, non mais! « oui, pour l’inspiration, bien que ça n’inspire pas tout le monde apparemment. Park Eun Sil, enchantée » La jeune femme s’inclina poliment, accompagnant sa présentation. Ce fut à ce même moment que Jung Wan remarqua que plusieurs personnes les observer. Les gens ne savaient décidément pas être discrets, certaines personnes chuchotant tout en regardant dans leur direction. Jung Wan regarda froidement un couple tout en faisant un signe de tête afin d’attirer leur attention. Mal à l’aise le couple en question s’éloigna. « Enchanté Madame Park. Seo Jung Wan. C’est moi où tout le monde nous regarde? Ca doit être ma faute, je ne suis pas vraiment habité incognito. J’ai l’impression qu’il va falloir que je retourne à mon poste ô combien excitant. Je crois que j’aurai préféré être chargé de la circulation finalement. » Finalement, ça semblait un petit peu plus palpitant que se retrouver dans ce musée, sans même pouvoir converser à cause de son uniforme. « Je vais toutefois prendre un café pour me tenir éveiller. Il y a un distributeur si vous voulez boire quelque chose? »  000 mots
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Lun 4 Juil - 21:40
Min Hun se montre plus que sage et j’apprécie que l’on me complimente à son sujet, juste après avoir émis une possibilité de non-retour. Il est encore jeune et j’ai cette chance de pouvoir l’élevé malgré mon job. Je ne vais certainement pas m’en plaindre. Je souris tandis que mon chenapan se moque un peu du policier « puni », heureusement que ce dernier n’est pas susceptible, je sens que j’aurais eu des ennuis, surtout étant donné les derniers évènements. Au lieu de ça nous plaisantons gentiment et nous nous présentons enfin. Il est visiblement irrité par ce travail, j’espère juste qu’il le fera comme il faut, même si je ne peux rien dire à ce sujet, je ne suis ni flic, ni très friande de les remettre à leur place et il n’y a pas vraiment lieu de le faire si ce n’est cette irrépressible envie de lui suggérer de reprendre son boulot. Je ne m’inquiète pour autant pas, si quoi que ce soit venait à arriver, je sais que je serais en sécurité, du moins je l’espère et il n’y a pas que lui dans les parages. Je ne sais pas si je dois m’écrier heureusement ou non… je m’étais poliment inclinée lorsque nous nous étions présentés officiellement.

Je le suis avec Min Hun que je ne lâche pas. Je ne serre pas sa main, je me contente de tapoter doucement sur cette dernière quand il essaie de m’échapper. « Si tu fais encore une bêtise attention, tu restes là où je peux te voir, sinon plus de console, tu le sais ça aussi hm ? » Il acquiesce et reste apparemment sage, regardant juste le distributeur vers lequel nous nous dirigeons tous les trois. « J’espère que vous retrouverez rapidement votre… assignation ? Quelle est-elle si… ce n’est pas indiscret ? »

Finalement, nous retrouvons Min Hun qui zieute déjà les boissons. Je parie qu’il va vouloir un chocolat et se brûler par impatience qu’il refroidisse, un peu comme son père avec les boissons chaudes. Je ris légèrement en le voyant faire, le tirant doucement en tapotant sur son épaule « hey, ne te colle pas mon chéri, c’est sale, d’accord ? » il doit surement en avoir marre que je lui dise non pour tout, mais qu’importe. « Je prendrais un chocolat, et je suppose que mon garnement en voudra un aussi ? » il acquiesce, enfin un sourire ! J’ai horreur d’avoir le mauvais rôle, mais il faut bien l’assumer de temps en temps… qu’est-ce que c’est dur d’être parent !
Seo Jung Wan
I'M ON DUTY
here since : 18/02/2015
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: inaccessible, j'ai pas le temps!
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSSONG AN HI PARK EUN SIL
FINIS
ABANDONNÉSMeryl
Liens utiles
Ven 8 Juil - 16:48

Qu'il est difficile d'avoir du temps pour soi

Eun Sil & Jung Wan

Réalisant que les clients du musée commençaient à le dévisager, Jung Wan comprit qu’il valait mieux pour lui de se faire discret. Peut-être était-il temps qu’il reprenne place à son poste. Cette idée ne l’enchantait guère, le jeune policier étant fatigué de vêtir l’uniforme d’un surveillant alors qu’il y avait tellement plus de choses intéressantes à faire au commissariat. Chaque jour, de nombreux dossiers s’empilaient sur les bureaux et ne demandaient qu’à être épluchés. Quoique qu’on puisse dire, Jung Wan était efficace et avait fait ses preuves par le passé, ce qui expliquait d’autant plus son irritation d’être écarté pour une simple affaire ne s’étant pas exactement déroulée selon les règles. Les méchants avaient été arrêtés, ce n’était pas le principal? Aux procureurs et autres’ de régler le reste… Qui plus est, la saison estivale approchaient et les forces de l’ordre devait s’y préparer puisque la mairie souhaitait cette année encore divertir sa population. Qu’est-ce qu’il faisait ici…? Râla-t-il une énième fois.

Jung Wan se résolut cependant à reprendre son ô combien poste adoré mais cel, après avoir dégusté une boisson chaude. Il avait besoin d’un bon café pour se réveiller et pour se remettre au travail. Il proposa ainsi à la jeune mère et son fils de le suivre pour profiter des boissons mises à disposition par le musée. Il se doutait qu’elle ne devait pas le trouver très professionnel mais elle n’aurait pas la première ni la dernière! Cela ne l’atteignait pratiquement plus. A force d’entendre les choses, on finirait presque par s’y faire… Le fait qu’on le traite de mauvais flic par contre, ça ne passait toujours pas! « Je travaille habituellement dans la brigade de recherche, je suis plutôt agent de terrain.  » Répondit fièrement Jung Wan, plus que satisfait de sa carrière. L’école de police n’avait pas été évidente mais il avait immédiatement su que c’était sa vocation de travailler dans la police. Mine de rien, il s’était beaucoup calmé depuis qu’il avait rejoindre les forces de l’ordre. « Vous travaillez dans quoi? » Il demanda à son tour, par politesse et curiosité.

Le jeune homme fut attendri en voyant la scène qui se produisait sous ses yeux. Min Hun était visiblement très intéressé par les boissons, se collant à la vitre ce qui déplu bien évidemment à sa mère. Etre parent ne devait pas être évident mais la jeune femme semblait faire du bon boulot avec son bout de chou. D’une certaine manière, Jung Wan se revoyait au même âge que Min Hun faisant des misères à sa mère. Il se demandait quel genre de père il allait être bien qu’il ne s’agissait pas d’une réponse qu’il voulait connaitre. Il était loin d’être assez mature ni même dans une relation stable pour envisager devenir père de famille. « Je vous offre ça. » Ce fut Min Hun qui eut droit à son chocolat en premier avant que Jung Wan serve sa mère. Quant à lui, il se prit un café qui allait lui redonner un bon coup d’énergie. « J’espère que ça va me réveiller. Ensuite, je pourrai retourner à mon poste. » Il regarda la montre à son poignet réalisant qui lui restait encore trois heures ici. « Je pense que d’ici quelques minutes, vous aurez droit à quelques petits fours, alors je vous conseille de rester vers la nouvelle aile du musée. » Partagea le jeune avant de se bruler la gorge en buvant une première gorgée. Il avait l’impression d’avoir aperçu un collège regarder dans sa direction… Il ne pouvait pas se permettre de rester plus longtemps en « pause ».    574 mots


bouh:
 
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Sam 9 Juil - 16:42
Le policier expliqua tout en se dirigeant vers les distributeurs quel était son rôle premier, et j’offris un regard compatissant à ce dernier. Je comprends mieux pourquoi il n’était pas satisfait. Cependant, j’avais peur que cette punition ait des répercutions sur la qualité de son travail ici. Pour l’instant rien à dire, ce n’est qu’une pause qu’il s’offre et je comprends bien qu’il est difficile de concevoir un tel job mis en pause… mais je comprends aussi que ça ne doit pas être facile. Il faut savoir se relayer ce qui est visiblement le cas étant donné le nombre d’agent sur place. Je souris, espérant ne pas paraître trop… comment dire, d’un autre milieu ? Ce qui n’est clairement pas le cas. Je vis bien de mes créations, mais pas assez pour être comptée dans les populations les plus riches et quand bien même, j’en aurais honte je pense car je n’ai absolument rien à voir avec les gens de ce milieu. « Je suis scénariste et dessinatrice tout nouvellement. Ce qui explique un peu ma présence dans les nouvelles galeries. C’est un bon travail où l’imagination a intérêt d’être au rendez-vous ! » Je ris légèrement, je ne voudrais pas non plus qu’il pense que je vends un travail abstrait à des prix exorbitants, ce n’est pas mon genre et ce n’est pas ce que je suis venu voir ici. « En parlant d’art… il y a beaucoup d’œuvre dont je comprends le concept, mais clairement pas la valeur financière » au moins, il sera fixé sur le type de travail que je produis.

Min Hun obtient son chocolat, je l’arrête avant qu’il ne se mette à boire « doucement chéri, c’est chaud, souffle d’accord ? » Je lui montre également l’horloge et lui dis que lorsque la grande aiguille atteindra un certain endroit, il pourra boire sans se brûler. Le petit me demande comment je sais, et je lui fais un clin d’œil en mettant mon index devant ma bouche. « Je suis ta maman, je sais tout » ou presque ! Je mords ma lèvre en relevant mon visage vers Jung Wan, m’incline en récupérant mon propre gobelet tandis qu’il récupère son café. Il s’est surement brulé ce qui m’a fait sourire, en espérant que cela soit discret. Il ne va sans doute pas tarder à reprendre, je le vois zieuter ses collègues qui eux aussi souhaitent une petite pause. « Oh, merci c’est gentil, je suppose qu’avec un bon chocolat Min Hun voudra bien de quoi manger, du sucré je parie ? » Je souris en le voyant acquiescer vivement avec ses grands yeux ouverts. Forcément, le sucre et lui… j’ai tellement de mal à lui faire manger ses légumes que je dois me montrer inventive avec ça également. J’ai de la chance, certaines mamans ont eu la bonne idée de partager leur expérience sur le net. Je souris tandis qu’une annonce est faite pour indiquer ce que le policier me disait quelques secondes auparavant. « Vous avez visé juste » dis-je en plaisantant. « Eh bien je vous souhaite bon courage, nous allons reprendre la visite. Je vous ramène quelque chose du buffet ? » Dis-je. Il a été adorable, je ne peux pas dire le contraire et c’est la moindre des choses que de ramener à lui et à ses collègues quelques amuse-gueules de sorte à les remercier pour leur travail ici. Je suppose qu’aucun d’eux n’est satisfait de cette mission, autant les motiver !

hrp:
 
Seo Jung Wan
I'M ON DUTY
here since : 18/02/2015
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: inaccessible, j'ai pas le temps!
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSSONG AN HI PARK EUN SIL
FINIS
ABANDONNÉSMeryl
Liens utiles
Mer 13 Juil - 20:10

Qu'il est difficile d'avoir du temps pour soi

Eun Sil & Jung Wan

Après avoir expliqué quel était réellement son poste au sein des forces de l’ordre, il fut naturel pour Jung Wan de se renseigner sur la profession de la jeune femme qui l’accompagnait. La demoiselle en question n’osait peut-être pas s’éloigner de Jung Wan et ce dernier en avait bien conscience mais il était ravi de pouvoir bavarder quelques instants supplémentaires avec elle. Ainsi, il apprit qu’elle était scénariste et dessinatrice! Ca en faisait des cordes à son arc, la jeune femme devait être talentueuse! Jung Wan était d’ailleurs un peu jaloux, n’étant pas capable de dessiner quoique ce soit. Heureusement qu’il s’épanouissait autrement, dans son travail notamment (malgré les mauvais jours). « En parlant d’art… il y a beaucoup d’œuvre dont je comprends le concept, mais clairement pas la valeur financière » A cette petite remarque, Jung Wan ria légèrement, comprenant totalement où elle voulait en venir. Visiblement, elle ne faisait pas partie des artistes vendant leurs oeuvres à un prix exorbitant, ce qui constituait un grand mystère pour Jung Wan. Ce dernier n’était même pas capable de tenir correctement un pinceau ou même de tirer un trait droit, alors il était assez facile de deviner qu’il ne s’y connaissait pas vraiment en art, pas en ce genre tout du moins. Plus jeune, il avait appris a danser et il appréciait encore cela même s’il s’était dirigé vers une autre voie. La danse restait toutefois un épisode de sa vie qu’il n’était pas prêt d’oublier même s’il n’utilisait plus autant cet art pour épater la galerie, notamment les jolies demoiselles (sauf en boite de nuit, mais il avait sa danse favorite qui nécessitait moins de précision!)
En ce qui concernait les peintures, il n’était pas vraiment cultivé en la matière et il n’en comprenait pas la moitié. « Je ne comprends pas non plus mais je suis un mauvais exemple puisque je n’y connais rien! Mais ça fait plaisir d’entendre ça de la part d’une artiste. » Il était rassuré de savoir qu’il n’était pas le seul dans ce cas là. En travaillant au musée, il avait d’ailleurs contemplé de nombreux tableaux dont il ne comprenait absolument rien. « Vous au moins, vous en comprenez le sens » Il ajouta avec un petit sourire. C’était pas faute d’avoir essayé mais il n’avait pas la patience de réfléchir sur une oeuvre, sachant qu’il se gourait certainement, en plus!

Alors qu’il se trouvait encore devant le distributeur, les boissons fumantes, une image attendrissante se déroulait sous les yeux curieux de Jung Wan. Il ne pouvait pas s’empêcher de repenser à sa mère, une nouvelle fois, se disant qu’il n’était pas allé la voir récemment. Sa santé était beaucoup plus stable ces derniers temps mais il ne voulait pas lui faire de la peine en se montrant aussi absent. Après tout, il était venu exercer à Anyang dans le but de se rapprocher de sa famille, dont sa mère. Il se promit d’aller lui rendre visite dans la semaine. En attendant, il se concentra sur son rôle au musée, voyant un autre vigile l’observer. Il devait exagérer en se permettant une pause un peu trop longue mais il avait toutefois un café à terminer, un café qui lui avait brulé le palais à cause de sa maudite impatience. « Eh bien je vous souhaite bon courage, nous allons reprendre la visite. Je vous ramène quelque chose du buffet ? » Une annonce avait affirmé ce que le jeune homme avait précédemment dit et cela sonnait pour lui l’heure du retour à la dure réalité. Il fut vraiment tenté d’accepter l’offre de Eun Sil mais il hésita quelques minutes, buvant une dernière gorgée de son café. « Si on me voit dévorer des petits fours en plein service, ça risque de ne pas plaire. Ni de faire très pro. » bien que c’était le dernier de ses soucis puisque ce n’était pas son travail à la base. « Dommage que je ne puisse pas surveiller au niveau où ils les servent. J’ai la poisse, pas vrai? » Il demanda à Min Hun, complice. « Tu en manges pour moi, d’accord? Mais pas trop non plus hein? » Il lui ébouriffa les cheveux, content d’être tombé sur cette petite famille. Il se demandait s’il allait pouvoir les revoir avant que le musée ne ferme, s’ils allaient repasser lui dire au revoir ou non. Grâce à eux, il avait pu se changer les idées pendant un petit moment, ce qui n’était pas rien pour le policier malmené. Cet endroit avait cruellement manqué d’action avant cette petite alerte sans incidence. Le calme était revenu bien vite au final, ce qui le rendait un peu nerveux. C’était beaucoup trop calme pour lui qui avait besoin de se défouler. Satanée punition!     764 mots
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Jeu 14 Juil - 21:27
La compagnie du policier était agréable et discuter de certaines œuvres aurait été préférable, mais il n’avait pas les connaissances nécessaires. Cependant, je me sentais tout de même mieux qu’en arrivant, sans doute parce que j’avais quelqu’un à qui parler plutôt que de le faire au mur. Je mords ma lèvre avant de rire moi aussi concernant les œuvres dont nous parlions « parfois l’art est un peu trop subjectif, c’est comme essayer de comprendre quelqu’un, on n’en voit quelques couleurs mais pas la palette complète » du moins c’est comme ça que je voyais les choses et c’était également mon point de vue sur le policier. J’avais vu des aspects déplaisants qui en réalité n’étaient que ceux d’un homme blasé par sa punition. Il était tout de même présent et répondait à cette punition qu’on lui avait infligée. J’espérais qu’il remplirait son rôle à merveille cependant.

Je propose avant de partir, tout en buvant mon chocolat gentiment offert par Jung Wan, s’il veut que je lui ramène quelque chose à lui et ses collègues, mais ce n’est pas une bonne idée me dit-il. Je comprends. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois si nous nous rencontrons et quelque chose me dit que ce sera plus tôt que prévu. Quoi qu’il en soit, je le salue et Min Hun fait de même avant de rire et de se cacher derrière ma jambe. Il va bien entendu se jeter sur le buffet le connaissant. Je ne vais pas l’en priver. Il a presque terminé son chocolat, ce qui m’étonne, il devait avoir soif, d’habitude il m’en laisse la moitié. Il s’amuse avec son personnage tout droit sorti d’une pochette surprise tandis que je surveille qu’il ne fasse pas de bêtise. Tout va bien. Nous voilà donc partis pour le buffet et les explications qui me fascinent à propos de ce musée et de la nouvelle aile ouverte.

La visite se passe plutôt bien dans l’ensemble, je dois reprendre Min Hun à quelques reprises, pour qu’il n’ait pas dans l’idée de toucher et de me refaire cette honte. Je n’ai pas tant envie d’aller au commissariat. Bien que j’ai maintenant un témoin pour ne pas être mise en garde à vue, j’aimerai autant éviter. Mes petites altercations ont apparemment du succès. Lorsque finalement je n’ai plus qu’à rentrer, je passe devant le jeune homme et lui souhaite un « bonne soirée et j’espère que vous retrouverez rapidement votre véritable poste » avant de prendre Min Hun dans mes bras. Il commence à fatiguer et s’endormira sans doute dans la voiture. Il est malgré tout assez agité et réclame son jouet. Je regarde la direction qu’il pointe et me pince les lèvres. Mince, sur les rares enfants présents, il a fallu qu’une petite fille en pince pour Min Hun suffisamment pour lui voler son jouet… ou alors, c’est de la mauvaise graine, mais dans tous les cas je vois bien qu’il veut le récupérer. Connaissant mon fils ça va finir en bagarre… « D’accord, d’accord, nous allons récupérer le jouet… » à l’approche de la femme à qui appartient la demoiselle, je la dérange légèrement pour lui expliquer que mon fils voudrait récupérer son jouet… ce à quoi elle répond qu’il est à sa fille d’un air dédaigneux comme si je l’accusais elle-même d’être une voleuse. D’un enfant, c’est innocent, mais d’une femme… je sens que ça ne va pas très bien se passer.

« Je vous assure que c’est celui de mon fils » Tout de suite, madame prend ses grands airs et crie au scandale… moi qui voulait partir sans faire d’histoire, me voilà une fois de plus mise dans le pétrin. Min Hun ne m’aura pas porté chance aujourd’hui, mais je le défendrais jusqu’au bout, autant que je défendrais son père. « Je ne vous accuse de rien, ni votre fille, je dis juste qu’ils ont du jouer avec et qu’elle ne lui a pas rendu et ne me traitez pas de menteuse, en entrant, votre fille n’avait rien dans les mains et un jouet comme ça ne rentre pas dans votre sac » Je ne suis pas débile. Elle peut insinuer ce qu’elle veut et attirer l’attention de tous, je ne compte pas laisser mon fils se faire voler encore bien moins dans un musée bondé de policiers. En parlant de ça, deux hommes en uniformes s’approchent et me demande de sortir. Quoi ? « mais c’est tout un monde ça enfin ! Il s’agit juste d’un jouet et vous ne dites rien messieurs ? ça ne vous dérange pas ? » Leur air gêner m’alerte immédiatement. Evidemment, elle doit être importante pour le musée ou pour le commissariat, je n’en sais rien, mais ça ne fait pas de différence pour moi. Je soupire. Min Hun se met à pleurer, je le retiens délibérément pour qu’il n’aille pas frapper la gamine qui n’y est pour rien dans cette histoire. Il est impatient et je n’ai pas envie qu’il passe pour un petit homme mal élevé quand ce n’est pas lui qui est responsable, sans quoi, je l’aurais volontiers laissé faire. Nous parlions tout à l’heure avec Jung Wan de ce qu’étaient devenus les jeunes, voilà un parfait exemple de pourquoi ils sont devenus comme ça et pourquoi cette petite princesse deviendra un jour une adulte irresponsable. Sa mère est une de ces fausses aristocrates qui pense pouvoir tout régler avec l’argent, et bien soit. Ce n’est pas ce qui manque dans mon foyer, et je n’aurais même pas à utiliser cet argument pour faire justice à mon enfant. Il est hors de question que j’abandonne. « Non, non, je ne vais pas me calmer. Je n’aurais pas fait d’histoire si on ne m’accusais pas à tort et si mon fils avait récupéré ce qui lui appartient. Or, là, ce sont deux policiers qui m’accusent en me traitant comme la fautive. Et bien non, en plus de n’avoir rien volé dans ce musée, il vous suffirait de faire appel à la surveillance vidéo pour constater que c’est bien à nous ce jouet ! » Je vais sortir de mes gonds. Je parle vite et sèchement, je suis d’un naturel stressé et quand ça concerne mon petit rayon de soleil, c’est encore pire. Je leur interdis… je dis bien, interdit de faire pression sur mon garçon « Ne lui adressez même pas la parole, je ne vous en donne pas le droit » Oh que non, ça ne va pas leur plaire, mais je pense que les rougeurs sur mes joues et le regard meurtrier que je leur offre sauront les dissuader de s’amuser à ce petit jeu d’intimidation avec moi. J’ai peur, bien entendu, mais pas assez pour les laisser embarrasser mon petit.

hrp:
 
Seo Jung Wan
I'M ON DUTY
here since : 18/02/2015
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: inaccessible, j'ai pas le temps!
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSSONG AN HI PARK EUN SIL
FINIS
ABANDONNÉSMeryl
Liens utiles
Sam 16 Juil - 23:13

Qu'il est difficile d'avoir du temps pour soi

Eun Sil & Jung Wan

« Wow. Maintenant que vous le dites, c’est pas faux! » Commenta le jeune policier après avoir entendu la comparaison de Eun Sil. Il se sentait beaucoup moins idiot sachant à quel point il pouvait être difficile de cerner quelqu’un. Etant donné sa fonction, il était souvent amené à rencontrer différentes personnes, notamment lors d’interrogatoires, et il extrêmement délicat d’avoir des humains comme sujet d’analyse. Après tout, il n’avait pas la formation nécessaire pour comprendre les individus en quelques minutes. Qui plus est, Jung Wan avait souvent l’impression que les individus aimaient porter des masques afin de convenir à la société et afin de se mélanger à la population. Au final, l’art n’était vraiment pas fait pour lui puisqu’il n’avait pas envie de se prendre encore plus la tête, son métier lui suffisant largement. En tout cas, Jung Wan nota cette comparaison bien trouvé dans un coin de sa tête, espérant la ressort prochainement pour avoir l’air intelligent. « Bonne visite. Et je compte sur toi Min Hun pour faire attention. » salua le jeune homme lorsque la mère et son petit s’éloignèrent. Il était temps pour lui de reprendre son poste. Il jeta son gobelet vide et se dirigea à l’emplacement qu’il avait quitté quelques minutes plus tôt. Malgré ses souhaits, les tableaux qui se trouvaient en face de lui n‘avait pas changé. Les couleurs ainsi que les formes étaient toujours les mêmes. Il souffla, fatigué de voir la même chose depuis des heures. Heureusement qu’il avait eu le droit à une pause ou il aurait fini par être encore plus à cran, ce qui n’était jamais bonne signe pour l’ancien délinquant.

« bonne soirée et j’espère que vous retrouverez rapidement votre véritable poste » Jung Wan avait été ravi de voir la petite famille passer le saluer avant de rentrer. Il sourit en les retrouvant quelques secondes et remarqua que la fatigue s’était dessiné sur les traits de Min Hun. « Rentrez bien surtout.. » Répondit tout sourire le jeune policier qui observa Eun Sil prendre son enfant dans les bras. Il aurait pu les regarder s’éloigner jusqu’à la sortie mais ils semblèrent changer d’avis puisqu’ils se dirigèrent vers une direction opposée. Curieux, Jung Wan les observa se diriger vers une autre mère et la fille de celle-ci. Peut-être que ces deux familles se connaissaient. Ne percevant rien d’étrange de là où il se trouvait, Jung Wan reporta son attention sur d’autres visiteurs, à la recherche du moindre comportement suspect. Toutefois, sa concentration disparut très vite lorsqu’il entendit des pleurs. Les pleurs d’un enfant. Jung Wan fut surprit de constater qu’il s’agissait de Min Hun. Cependant, ce ne fut pas le plus surprenant puisqu’à présent, Eun Sil et son fils n’étaient plus simplement en compagnie de l’autre famille mais aussi d’hommes en uniforme. Il s’agissait de la sécurité du musée. Jung Wan s’approcha discrètement de toutes ces personnes qui étaient en train de causer une scène. Tous les regards semblaient fixés sur eux, ce qui n’était pas une bonne chose pour l’image du musée. Ce n’était pas vraiment l’endroit où des conflits avaient lieu, c’était un lieu assez calme normalement (mais c’était le dernier de ses soucis pour le moment. C’était pas son job!).

Le jeune coréen ne tarda pas à comprendre la situation puisque Eun Sil venait juste de l’expliquer, en colère. Il y avait certainement de l’injustice en jeu. La deuxième mère concernée par cette histoire devait, au vu ses vêtements et son attitude, appartenir à une « classe supérieure », le genre de personnes qui se pensent au dessus de tout, au dessus des autres. Ces personnes hautaines avaient le don d’énerver Jung Wan. Le policier en avait déjà rencontré plusieurs spécimens dans sa vie et il n’était jamais très patient lorsqu’il devait gérer un conflit avec ces derniers. En tant que policier combattant l’injustice, il ne pouvait d’ailleurs pas rester sans rien dire. Eun Sil ne semblait pas vouloir se laisser faire non plus, ce qui se voyait jusqu’à son regard. Elle faisait assez peur, sous l’effet de la colère. Ne jamais s’en prendre à un enfant, au risque d’être attrapé par la mère. « Que se passe-t-il ici? » Du fait de son uniforme, il n’avait pas l’air très impressionnant par rapport au deux autres gugusses mais si besoin, il possédait un badge qui lui permettait de faire figure d’autorité. « Bon... Madame, je crois que vous êtes en train de vous mettre dans une situation gênante. Je connais ce petit et je suis sûr de l'avoir vu avec ce jouet. On peut si besoin visionner les caméras de surveillance mais je pense que ça ne va pas plaire à quelqu'un. Je propose de terminer cette histoire ici, avec des excuses. Ce serait gênant de se faire remarquer à cause d'un mensonge pareil, pas vrai? » Insista-t-il, le regard posé sur la femme qu'il ne connaissait pas le moins du monde. Elle était peut-être importante pour le musée mais il n’était pas du devoir de Jung Wan de lui demander qui elle était. Ce qu’il souhaitait, c’était remettre de l’ordre dans le musée et permettre à Eun Sil d’entendre les excuses qu’elle méritait certainement. De toute façon, il ne travaillait pas ici et la dame en question ne pouvait de ce fait pas le menacer (enfin il espérait).
  863 mots


Spoiler:
 
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Dim 17 Juil - 22:27
Cette journée avait été plus que correct et je m’étais beaucoup amusée malgré mon pauvre petit cœur qui a fait le yoyo en passant par l’arrêt cardiaque au calme le plus total. Tout ça en raison de quelques évènements occasionné par mon fils. Et là, c’est encore pour lui que je me bats, mais il n’y est pour rien. Dans cette famille, il faut croire que les deux hommes de ma vie sont malchanceux et je commence à en avoir sérieusement marre qu’ils ne soient ni l’un ni l’autre reconnus à leurs valeurs. Je n’élève pas mal mon fils contrairement à ce que cette femme dit. J’ai de la chance. Je m’énerve, et cela paye jusqu’à ce qu’un officier vienne me prêter main forte. Il n’a pas l’air ravi et je me sens soulagée de voir qu’il a très bien compris la situation. Il évoque même la vidéo surveillance, ce qui m’arrache un sourire digne d’une démente, elle fera moins la maligne, c’est plus que certain. J’ai rarement vu des cas aussi têtu que cette bonne femme, il y a des limites à la bêtise et visiblement la sienne est plus grande que je le pensais. Je souffle, sans même me gêner. Regarde le policier qui a l’air aussi dépité que moi. Elle veut quand même visionner…

Le monde autour est rapidement dispersé par les chiens de garde de madame, je crois qu’ils craignent pour leur boulot et préfère passer sur les injustices comme celle que je subis en ce moment plutôt que de se retrouver sans emploi. Je ne peux pas leur en vouloir, excepté que j’aurais réagi différemment si j’avais été à leur place. La raison est toute simple, je me bats pour ce en quoi je crois, pas pour gagner ma vie, même si forcément ça aide. Je ne peux pas juger, certes, mais sur ce fait là, l’individualisme flagrant de certaines personnes m’écœure si fortement que je pourrais en faire un roman si j’en avais le talent. Elle est sans doute importante, mais je n’en ai que faire. Il n’y a finalement plus que nous à l’intérieur et c’est tant mieux. Il commence à se faire tard et cette histoire devient pénible à supporter. La petite tire la langue à Min Hun, je la fusille du regard, cette petite peste, je retire ce que j’ai dit, elle est comme sa mère, profiteuse et parfaitement consciente que ce qu’elle fait est mal. Mon fils n’est pas un ange, mais à côté d’elle oui.

Nous nous dirigeons tous, à l’exception de la sécurité interne au musée qui reprend son poste. Un autre, celui de la surveillance nous accueille tous en saluant la patronne. Elle n’est visiblement pas très sûre d’elle mais assez flattée par le comportement de ses sous-fifres pour aller jusqu’au bout. La vidéo surveillance prend du temps, là aussi, mon fils se frotte les yeux et en a marre, il ne veut pas dormir tant qu’il n’a pas récupéré son jouet. Nous trouvons enfin l’entrée, oui, parce qu’en plus de ne pas être dans son bon droit, elle fait perdre le temps de tous ici présents en donnant une plage d’horaire d’arrivée de 3 heures. Soit, il a fallu visionner sur trois longues heures. Ça a pris moins de temps, certes, mais ce n’était pas nécessaire puisque la demoiselle n’a rien dans les mains. Et voilà. Je la fixe donc, comme la moitié de la pièce tandis que nous sortons pour nous expliquer. Nous sommes donc dans un couloir réservé au personnel et j’ai pour témoin un agent des forces de l’ordre.

Le pire, c’est qu’elle rétorque que cette histoire sera entendue à la mairie. Une affaire pour un jouet… visiblement la femme d’un adjoint, ce qui ne m’empêche pas de poursuivre. « Et bien allez-y, dites leurs que pour un jouet, justement, vous avez préféré faire perdre du temps à un agent des forces de l’ordre et une autre mère de famille. Et tant qu’on y est, vous allez dire à votre mari que sa fille est une voleuse parce que sa mère lui montre bien l’exemple » et oui, je n’ai pas pu m’en empêcher. J’ai l’air fragile, mais je n’en ai que l’air, elle m’a menacé, elle ne récolte là que les fruits de ce qu’elle a semé. Je la fusille du regard. « Vous pouvez vous indigner, allez-y. Vous m’avez menacé, je peux en faire de même, mais moi, madame, je ne le ferais pas parce que je vaux mieux que ça. Je n’engagerais pas de plainte non plus, histoire de ne pas entacher votre réputation, vous le faites déjà bien assez toute seule » Et sur ce, j’étais prête à partir, me baissant doucement pour demander à la petite fille de rendre le jouet. « Min Hun veut le récupérer, fini de s’amuser maintenant » j’essaye d’être le plus calme possible histoire qu’on ne m’accuse pas de m’en prendre à cette petite qui n’a ce caractère que parce que sa mère est une sombre idiote. Je soupire et récupère enfin mon bien. « Merci » lui dis-je en me redressant. Min Hun ne lâche plus sa figurine, il s’endort presque immédiatement sur mon épaule tandis que je marche, le repositionne également, il commence à peser. Je n’adresse plus un regard à l’autre… elle a beau parler, elle ne me fait pas peur.

J’espère une seule chose, c’est qu’elle ne fera pas pression sur Jung Wan… Tout se tasse et elle me menace finalement de ne plus être autorisée au musée. « Allez-y, je me ferais une joie d’exposer les faits sur le pourquoi je ne suis plus autorisée. Rendre le bibelot aurait été suffisant, je ne demandais rien de plus, mais là, vous dépassez les bornes, j’espère sincèrement que vous ne faites pas ça pour tout parce que vous vous compliquez pour rien. Et le pire c’est que vous vous enfoncer » ça en devient risible, mais ça je me garde bien de le lui dire. Elle récupère sa fille, l’engueule comme si elle était responsable, la petite se met à pleurer et Min Hun ouvre un œil pour dire un gros mot à peine audible. Je lui mets une tape sur les fesses en lui disant « chut ! » et mords ma lèvre avant de me retrouver sur les marches extérieures. Je soupire et remercie Jung Wan tout en lui souriant. « Sincèrement, je suis désolée et je vous revaudrais ça… vous avez été formidable et vous n’étiez pas obligé… vous avez quitté votre poste pour me venir en aide et ça je n’oublierais pas étant donné le peu de personnes qui se sont réellement bougées… » Il fallait que ça sorte et je me sens bien mieux. Je suis exténuée, mais soulagée que tout soit rentré dans l’ordre. Quelque chose me chagrine quand même… « Si jamais elle vous pose problème, n’hésitez pas à lui dire que moi aussi j’ai de quoi faire pression et que je n’hésiterais pas… histoire que vous n’ayez pas d’ennuis par ma faute, je m’en voudrais, vraiment »

Je garde le silence quelques moment, avant de me rendre compte d’une chose « ne pensez pas que je sois comme elle, je n’abuse pas de mes privilèges et je n’en ai pas réellement. En tant que scénariste, je peux simplement… et bien, décrédibiliser ce genre de comportement en mettant en scène dans des films ou dans des séries, ou mes bd… ce n’est pas grand-chose, mais lors d’interview ça peut peser si je révèle le nom de celle qui m’a inspiré cette histoire vraie, voyez » Comme quoi, mon métier est une bonne arme contre le crime quand il faut, seulement, il n’a pas autant de poids parce qu’il faut également payer des pots de vin à certains et sachant qu’elle a les manches plus longues que moi, ce ne sera pas évident. Enfin, elle reste une femme de politique et qui plus est un adjoint n’est pas le maire lui-même, bien que je me demande s’il ne baigne pas lui non plus dans de telles situations… enfin, qu’importe, ça ne me regarde pas « j’espère ne pas vous avoir trop ennuyé » Je lui souris, espérant que cela passe, bien que je n’en sois pas vraiment convaincu, tout le monde avec la fatigue ne fait pas preuve de la même patience et je peux comprendre que la tension ne soit pas redescendu aussi vite que moi, la maman qui doit rassurer son fils. J’ai quand même une boule de nerfs coincée en travers de la gorge… je la cache juste assez pour l’enfoncer et l’oublier. Je la ressortirais quand ce sera nécessaire. « Je ne comprendrais jamais ces abus… c’est rassurant de savoir que la police n’est pas corrompu en tout cas, je saurais sur qui comptait si jamais j’ai des problèmes, en espérant que ça n’arrive jamais, je fais tout pour en tout cas » Min Hun dit merci, chose qui me fait sourire tandis que je caresse son dos. Il est épuisé et va surement bien dormir ce soir. « Merci encore et à l’occasion, j’espère pouvoir vous inviter » je saurais où le trouver… ce qui me fait légèrement rire.

hrp:
 
Contenu sponsorisé
Fiche de jeu
Liens utiles
Aujourd'hui à 9:00
 
[event] Qu'il est difficile d'avoir du temps pour soi [Musée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» [recherche] Jirachi
» Il est bien difficile d'avoir le sentiment de la liberté, mais moi, je l'ai trouvé
» [Question] Quel sont les Pokémon les plus rares non-légendaires ?
» Un nouveau patch
» ¤ Première nuit à Diantra pour le métisse | PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kidding  :: FUNNY TOWN :: OLD PIECES OF WORK :: Galsan-
Sauter vers: