Aller en haut Aller en bas


No Kidding [trailer] par Kim Hye Ri ♥

Nous manquons de Too Bad et de Rich ~
Pour faire passer une annonce cliquez ici

Partagez | 
 

 Sweet tension between us | Molan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kang Dae Hyun
I'M ON DUTY
here since : 04/05/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: amoureux de toutes les femmes de ce monde
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSin jaehae minmolan 01
FINIS hyodae01haneul01suhohyodae 02haneul 02jaemin 01Hyodae 03jaemin 02jaemin 03hyodae04hyodae 05Mingu01event • • bal noelha neul 01
ABANDONNÉSjaidenmyunggukjinsuhomikasunaminjunyunjunhyodae 07mingu 02in jaeki jin
Liens utiles
Dim 24 Juil - 18:14
Ce jour-là il faisait froid et ce jour-là, Dae Hyun avait eu la bonne idée de participer à un évènement organisé par la ville pour tous les célibataires ou désireux d’exprimer leur amour d’une façon plus que romantique : une balade en barque. Mais voilà, il n’avait pas eu beaucoup de chance et il ne souhaitait pas faire cela toute la journée. Le vent commençait doucement à se lever et il avait été légèrement éclaboussé par deux énergumènes qui s’étaient pris le bec. Rien de méchant, visiblement, l’un menaçait l’autre et c’était fini. Mais voilà, ce sentiment de vide et d’insatisfaction empiétait un peu trop sur l’humeur du jeune danseur en plus de ses quelques problèmes récurrents, comme celui de n’avoir pas encore trouvé de casting satisfaisant qui pourrait le prendre pour une certaine durée et lui donner un salaire conséquent de par son métier enfin exercé. Il avait effectué des stages durant sa scolarité, rien qui n’était suffisant pour avoir le curriculum vitae en béton qu’il aurait souhaité. Néanmoins il ne perdait pas espoir. Il était juste un peu trop impatient de démontrer ses talents.

Durant sa balade, le Coréen avait laissé son regard traîner sur le parc. Il ne s’attendait à rien en particulier, observant seulement l’étendu de nature qui s’offrait à ses yeux. C’était agréable, reposant même. Puis il vit quelqu’un sortir d’un endroit improbable. Dae Hyun chercha la cause, pensant qu’un objet avait tout bêtement été égaré, que quelqu’un attendait, mais rien, c’était un homme qui malheureusement était là depuis un bout de temps. Des vêtements qui ne respiraient pas le neuf pour ne pas dire autre chose. Le danseur ne jugeait personne et ne se le permettrait pas. Seulement, ce comportement était plus étrange que celui d’un passant ou d’un sans-abri. Il massa sa nuque, se concentrant sur la jeune femme en mal d’amour qui parlait bien trop à son goût et ne voulait en réalité qu’une oreille dans laquelle déverser tout son saoul. Un comportement que le jeune homme n’allait certainement pas supporter longtemps. Quand son regard se posa de nouveau sur la berge, il ne vit plus l’homme. Tant mieux, ou tant pis ? Il ne sut pas vraiment quoi choisir.

Toujours était-il qu’une fois le silence revenu, il ne rengagea pas la conversation, faisant ainsi comprendre avec plus ou moins de tact à sa partenaire qu’il n’avait pas réellement envie que leur idylle passagère ne se poursuive. Elle n’était pas plus que cela touchée et il en était heureux, au moins il n’avait blessé l’amour propre de personne. De nombreux numéros s’étaient faufilés dans ses poches sans qu’il ne fasse jamais la promesse de rappeler. Parfois des personnes en recherches de relation sérieuse, parfois pas. Il n’était pas question dans les deux cas qu’il rappelle, ne se sentant pas prêt et par ailleurs étant un peu trop rustre pour ces pauvres cœurs à choyer. Il allait enfin poser le pied à terre, la demoiselle ne l’attendant pas réellement. Elle l’avait salué avant qu’on ne lui demande de ranger la barque à un certain endroit et finalement, il se rendit compte qu’il avait bien envie d’aider de cette façon, plutôt que de se faire draguer… ou de tenter. Dae Hyun avait pour habitude de rendre service normalement contre de l’argent et dans la légalité la plus total. C’est en tant que bénévole qu’il agissait aujourd’hui pour palier à l’ennui principalement. Certains penseraient que c’est pour se faire remarquer, après tout, qui voudrait donner un tel coup de main sans demander quoi que ce soit en compensation ? Mais Entre ce que pensent les gens et ce pourquoi le danseur œuvre, il y a un long chemin à parcourir et il n’en avait pas réellement envie. L’avis des gens lui importait peu, à moins d’être ceux de proches, tout du moins de connaissances qu’il commençait à affectionner.

Il faisait froid, mais le travail aidait à ne pas ressentir les effets indésirables du temps. Nul doute qu’il ne le remarquait pas lui-même, soufflant cette buée qui ne l’encombrait pas. Le jeune homme était concentré sur sa tâche et rien d’autre, oubliant que quelques minutes auparavant, quelqu’un sortait tout droit des buissons. Sa priorité était de faire en sorte que personne ne reste dans le parc après l’heure du couvre-feu. Un objectif qu’il s’était fixé lui-même sans l’avoir énoncé et surtout, qu’il comptait bien mettre en œuvre. Il était assez grand pour s’occuper de lui-même et n’éprouverait aucun remords s’il se faisait embarquer. Mais pour l’instant, le temps grisonnant n’avait pas revêtu son manteau d’étoiles. Il y avait le temps, toujours le temps. Dae Hyun posa sa veste prêt d’un stand de café et chocolats chaud, tenu par une femme qu’il ne connaissait pas, mais qu’il avait entraperçu quelques fois en compagnie de sa mère. En somme, quelqu’un de confiance. Malgré tout, il avait pris ses affaires comme son portefeuille et sa carte d’identité dans les poches de son jean. Il en extirpa d’ailleurs son téléphone le temps de ramener une barque sans se tremper, relevant sa manche un peu trop tombante pour déverrouiller l’écran et afficher l’heure. À peine dix-sept heures. Bientôt sera venu le temps de fuir les rues pour la sécurité.

tenue
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Ven 29 Juil - 19:56

Sweet Tension between us



Parce que les mois de l'année qui s'écoulaient sans fin et toujours de la même façon ne l'intéressaient guerre, Molan fut pris a dépourvu quand une foule dense, joyeuse et bruyante pénétra les limites du parc très tôt ce dimanche matin. Elle était chaudement emmitouflée de manteaux et d'écharpes, elle semblait profiter pleinement de ce jour de repos sans se soucier de ce locataire permanent qui n'était pas vraiment ravi par cette visite inattendue. Voilà plusieurs jours déjà que le blond avait déserté le banc qui surplombait la petite colline longée par une balustrade donnant une vue dégagée sur l’étang en contre bas. Ah Molan avait du goût, Molan appréciait les jolies choses tant qu'elle restait silencieuse, immuable. Il pleurait le temps qui s'écoulait, il craignait les méfaits de ce dernier sur son enveloppe qui ne faisait que dépérir. Il avait eu depuis toujours l’irrésistible envie de figer les choses, de ne pas laisser la nature lui voler sa jeunesse. Cette vue qui ne pouvait être altérée si facilement le rassurait, lui apporter un semblant d'équilibre. Reconnaître d'en haut l'arbre qui lui cachait toujours l'entrée nord, apercevoir que la poubelle devant le point d'eau avait été une nouvelle fois mal vidée, pouvoir venir s'étendre, une fois la nuit tombée et le parc déserté, sur ce même banc, toujours ce même banc aux nervures si profondes. La peinture qui s'écaillait voyait s'élargir ses plaies chaque soir un peu plus, un écorchement minutieux, soigneux qui ne laissait aucune couche de vernis teinté après son passage. C'était le touché du bois brute qui exaltait le jeune homme, ressentir cette chair à vif, ses striures bordés d'échardes, les sentir s'enfoncer sous sa peau blême, geindre même quand la profondeur de l'aiguille était importante. Il s'endormait ainsi, toujours, à se décoller les ongles sur la peinture, à laisser échapper quelques larmes de sang sous les minces défenses d'un banc bien impuissant.

Il avait du revoir ses habitudes, il n'était plus tranquille à cause de ces patrouilles, à cause de ces milices, à cause du couvre-feu. Il devait se cacher, disparaître totalement aux yeux du monde pour espérer avoir la paix, bousculer l'ordre des choses, ses choses à lui, sa liste d'actes à faire pour se sentir bien et éviter d'être envahie par ses angoisses.
Depuis deux nuits seulement il avait finalement dégoter, tant bien que mal, un nouveau lieu de résidence. Un coin de fortune, derrière un bosquet en contre bas de sa colline longtemps terre d'asile. Personne ne pouvait remarquer sa présence tant qu'il restait immobile au possible. Molan avait appris à le faire, prendre des positions forts douloureuses pour les muscles et les tenir malgré les coups, malgré le temps, malgré les pressions morales exercées. Molan était rodé, alors se contenter de fermer les yeux, étendu sur le dos derrière un buisson à leurré d'une partie plus boisé du parc était un jeu d'enfant.
Avoir connu et subit le pire lui permettaient très certainement aujourd'hui de survivre hors du système sans trop de dommage. Il savait se débrouiller, éviter le danger au maximum en se faisant oublier, en étant totalement invisible au yeux du monde.
Qui aurait pu le remarquer ? Molan ne passait pourtant pas inaperçu, par son physique et ses manières, mais voilà l'art de la dissimulation, de la transformation voilà un vrai petit caméléon qui repliait soigneusement sa couche avant de sortir des entrailles du sous-bois. Le monde s'en était allé, laissant après son passage plusieurs barques mal amarrées, des papiers voletant sous un vent contrarié de voir son si charmant parc ainsi souillé. Des ballons de baudruches crevés au bout de branches décoraient les arbres plusieurs fois centenaire qui entouraient le point d'eau. Le nez levé vers le ciel, le manteau ouvert malgré les températures négative de ce dimanche soir Molan s'apprêtait comme à chaque fermeture une fois le soleil couché à passer la barrière aller manger à un snack de rue avant de regagner son coin. Il avait bien pensé à travailler, il l'avait déjà fait, mais dernièrement, avec les événements il lui était difficile de se faire une petite place sans attirer l'attention. Se tenir à l'écart de l'agitation était sa motivation première, Molan déjà perturbé ne pouvait l'être d'avantage, la prison il n'y remettrait plus les pieds.

Un corps penché, une jambe dans les airs pour servir de balancier, deux bras à moitié dénudés qui tiraient vers un tronc plutôt massif et animé d'une vive respiration, une barque en forme de cygne blanc. Admirant l'athlète se démenait se ne fût qu'au bout d'une poignée de minute que le blond se décida à venir aider. Une voix, une petite envie de se montrer courtois, voilà le leitmotiv du sans abri qui s'empressa d'agripper la chaloupe pour finir de l'accoler au ponton. D'abord surpris l'homme pris le temps de le détailler, Molan lui ne semblait pas embarrasser, jamais ou presque, uniquement lors de crise, le blond était gêné de la présence d'inconnu. Il souriait chaleureusement alors qu'une de ses main nue et pâle se tendit avec assurance vers le sportif a priori, qui mis un moment à s'en saisir. " froid." Son sourire était beau, sa lèvre supérieur pulpeuse à souhait qui se retrousse sous son nez un peu trop plongeant, busqué vers l'arête. Molan avait ce curieux faciès, atypique qu'on ne pouvait pas facilement oublier, agrémenter par un blond délavé qui peroxydait sa tignasse naturellement noire de jais. Il ne s'était pas entendu parler, il n'avait pas conscience de ne s'être pas présenter, d'avoir seulement commenter l'évidence. Sa peau était fraîche, celle de l'inconnue un peu plus encore, voilà peut-être pourquoi ce mot lui avait échapper. Il soulignait la température de cette poignée de main, spontanément.

Tenue

Kang Dae Hyun
I'M ON DUTY
here since : 04/05/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: amoureux de toutes les femmes de ce monde
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSin jaehae minmolan 01
FINIS hyodae01haneul01suhohyodae 02haneul 02jaemin 01Hyodae 03jaemin 02jaemin 03hyodae04hyodae 05Mingu01event • • bal noelha neul 01
ABANDONNÉSjaidenmyunggukjinsuhomikasunaminjunyunjunhyodae 07mingu 02in jaeki jin
Liens utiles
Ven 5 Aoû - 18:48
Sans un mot, Dae Hyun avait pris l’initiative et s’était adonnée à une tâche bénévole pour ramener les barques. Il n’en avait plus pour longtemps et cela lui permettait d’oublier les quelques soucis qu’il avait. Le temps lui avait toujours manqué, le temps, il le prenait bien trop souvent et jamais ce dernier ne le lui rendait correctement. C’était tout le contraire. Il avait toujours un train de retard, si bien qu’il passait pour un demeuré quand on ne le connaissait pas. En plus de ce caractère assez spécial, impulsif, têtu, susceptible et méfiant. Rien de mieux pour préserver ce cliché de la brute de rue qui ne sait rien faire d’autre que frapper. Dae Hyun a grandi en ces lieux plus que chez lui. Cela ne fait pas de lui un délinquant pour autant. Il fait comme tout le monde quelques boulettes, il s’amuse, il profite de sa jeunesse celle qu’il a passé ici, ou ailleurs. Mais ces moments de répits sont toujours rattrapés par ceux plus pénible d’une réalité pourvus de complications. Son chemin n’est jamais droit et lisse, fait d’un petit sentier de terre, non, il doit creuser, parfois retirer les pierres ou les ronces, parfois c’est un mur qui se dresse. Aujourd’hui, il a juste arrêté de marcher pour essayer de s’évader au-dessus des nuages, mais les fusées accrochées dans son dos n’ont jamais démarrées. À peine une étincelle.

Voilà que se dresse une ombre à présent. Bonne, mauvaise ? Il n’en savait rien. Dae Hyun le regardait faire sans rien dire, se contentant de lever un sourcil au « froid » prononcé par le jeune homme. Oui, il l’était sans doute plus que lui. C’était d’ailleurs la personne qu’il avait vu sortir d’un buisson plus tôt. Suspect, bizarre… il avait envie d’aller jeter un coup d’œil pour savoir si ce n’était pas lui ce meurtrier. Ce n’était pourtant pas ses heures… étrangement, le danseur laissa son hypothèse de côté. Inclinant poliment sa tête avant de serrer la main qui lui avait été tendue. La petite barque avait été rapatriée. Et le blond était partant pour l’aider. Devaient-ils échanger des mots pour s’y adonner ? Ce n’était pas l’avis du grand brun. Ce dernier resta d’ailleurs de marbre, se détendant uniquement quand ils arrivaient à bon port pour décharger les cygnes. Un petit moment de répit qui leur était offert le temps que les prochains passagers s’installent pour les derniers tours.

Que faire pour contrer ce temps qui semble prendre des allures d’éternité en compagnie d’un inconnu suspect qu’il n’a aucunement demandé à côtoyer ? Dae Hyun n’est pourtant pas hermétique à toute forme d’approche, il a cet air menaçant qui lui colle à la peau, mais ses agissements prouvent le contraire. En somme, qu’est-il au fond ? Il regarde l’eau se fendre et laisser place aux flotteurs guidées par les rames d’amoureux ou en devenir, les envies et laisse passer un soupir. « Merci pour le coup de main. T’es d’ici ? » Le tact n’a jamais été le fort du jeune homme, il ne s’en cache pas vraiment, il essaie parfois de faire des efforts, mais préfère de loin aller directement au but pour ne pas perdre de temps précieux, puis à quoi bon s’encombrer de belles paroles pour plus tard rire de blagues bien grasses ensemble ? C’était du moins ce que Dae Hyun pensait.
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mar 13 Sep - 20:21

Sweet Tension between us


Ses yeux suivirent avec attention les talons de l'homme qui lui ouvrait la voie, il prenait soin d'enfoncer ses empreintes moins grandes dans celles laissées par son guide, pour ne pas en créer d'autres dans la terre devenue meuble, oui c'était probablement pour ça. Son regard remonta prestement alors que le dos large s'était arrêté. Encore une barque à attacher au ponton, cette nuque presque luisante à cause de l'effort, pourtant le temps obligeait à porter une veste. Cet homme ne ménageait pas ses efforts, Molan crut se reconnaître en lui, comme un duel silencieux où le prix du plus serviable était à remporté, le blond se retroussa les manches, aida à son tour, se prit au jeu.
Ses bras blancs, marqués, tatoués, qui amènent et soutiennent ce que l'autre hisse hors de l'eau, un vrai binôme sans un mot échangé. Un duo de bosseurs, de mâles alpha qui roulaient des mécaniques, qui grognaient plus qu'ils ne parlaient, quand l'effort se faisait plus important.

L'impulsion donné pour remonter la barque sur la berge fit défaillir le plus fin des deux. Son corps perdit l'équilibre, ses pieds s'emmêlèrent et sa voix laissa filer un simple cri bref et étouffé, dans le col de son large manteau. Chutant dans l'herbe, son vêtement non boutonné laissa au vent le privilège de venir s'engouffrer sous son t-shirt ainsi exposé et de venir s'enrouler autour de sa gorge pale et découverte.
Le nez levé vers le ciel, sans lutter, Molan fixait cette étendue bientôt orangée, large dégradé de couleur chatoyante, annonçant toutes la venue de la nuit. Noire et éternelle. Combien fois s'était-il retrouvé dans cet état, fatigué, à bout de souffle, les cheveux trempés par une herbe humide, les vêtements peu adaptés à la saison et surtout ce sentiment profondément encré d'être seul au monde.
Un porte-feuille glissé de sa poche pendant sa bref chute se retrouva bien vite entre des mains qui n'étaient pas les siennes. Ses doigts à lui, étaient agrippés à la pelouse mal tondue, en arrachaient par poignées, s'amusant du bruit et de la sensation que cela procurait. Il avait oublié le brun, toujours avec lui, qui était resté silencieux, à se demandait sans doute que faire maintenant que toutes les barques étaient amarrées. Relevé sur ses coudes, les cheveux retombant sur ses yeux et le long de sa nuque couverte d'encre indélébile, Molan releva la tête, lentement, avant de tendre sa main vers l'homme, l'inconnu devenu partenaire. "Molan." Comme on avouerai le nom de sa fleur favorite, le blond se présenta, sans se souciait des codes, sans avoir envie de faire comme tout le monde.
Les peaux enfin en contact, le brun tira légèrement en avant, un blond enfin prêt à quitter la fraîcheur de ce sol accueillant. Époussetant son vêtement sali de terre, le corps penché en avant, il garda sa main agrippée au poignet de celui qui s'était montré serviable.

En silence ils remontèrent cote-à-cote la petite pente pour rejoindre l'allée central bordé de si charmant parterre de fleurs, peu garni en cette saison. De la pointe de ses baskets, le blond envoyait en avant les quelques cailloux qui ne passaient pas sous sa semelle, shootant dans ceux récalcitrant qui se représentaient à chaque enjambée faite. Tâtonnant ses poches à deux mains, il réalisa enfin qu'il lui manquait quelque chose, un bien qu'il avait subtilisé, qu'il s'était approprié après avoir fait la cour à une trentenaire désespérée. Un détour, son corps était souple, ses gestes précipités, il avançait jusqu'à l'extrémité du petit chemin et plissa les yeux: impossible de voir sans lumière. " Tu...tu n'aurais pas vu un porte-feuille? "



Tenue

Kang Dae Hyun
I'M ON DUTY
here since : 04/05/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: amoureux de toutes les femmes de ce monde
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSin jaehae minmolan 01
FINIS hyodae01haneul01suhohyodae 02haneul 02jaemin 01Hyodae 03jaemin 02jaemin 03hyodae04hyodae 05Mingu01event • • bal noelha neul 01
ABANDONNÉSjaidenmyunggukjinsuhomikasunaminjunyunjunhyodae 07mingu 02in jaeki jin
Liens utiles
Mar 13 Sep - 23:23
Les deux hommes sont si différents, Dae Hyun n’a pas d’a priori sur l’apparence, ni sur les caractères. Mais comme tout le monde, il ne comprend pas ce qui ne lui ressemble pas. La peur est un sentiment banal dans ce genre de situation. En était-ce ? Le danseur se le demandait, plus méfiant qu’effrayé. Ils ramenaient les barques comme les corps de naufragés évanouis et reprendraient connaissances à l’hiver prochain ou lors d’occasions spéciales, ce dont Anyang ne manque pas. L’absence de sourire fit place au soulagement, ses traits étaient moins durs, sans doute parce qu’ils avaient terminés. À ses côtés, l’homme qui avait aidé était à présent parterre, ayant poussé un cri sans se redresser de lui-même. Dae Hyun trouva ça étrange, mais le laissa faire, comprenant que l’effort avait coûté et qu’il se reprendrait surement d’ici quelques minutes.

Le brun se tourna, posa une question et reçu en retour un prénom. Molan. Un nom peu commun, une fleur ? Etrangement son apparence collait parfaitement avec la vision qu’il en avait. Le Coréen ne chercha pas plus à comprendre, une bouche pulpeuse et fine, des lèvres plutôt colorées en comparaison de la pâleur de cette peau. Des cheveux décolorés et des vêtements plutôt décontractés. Il n’imaginait pas le froid qui devait le glacer, ou plutôt, il ne voulait pas y penser. Le brun envoya une main pour récupérer celle de Molan, laissant à son tour entendre un « Dae Hyun » il n’avait pas lâché la main, mais cherchait à le faire doucement, la poigne de Molan s’évanouissait peu à peu, comme la tristesse de ces petits bateaux ramenés à bon port. Il était peu expressif, sans doute autant que lui qui ne cherchait pas tant à l’être, c’était plutôt un réflexe en face d’un étranger.

Dans ce cas présent, Dae Hyun fit quand même l’effort, écoutant le garçon qui réclamait un portefeuille. Instinctivement il posa les yeux dans l’herbe, se tournant pour scruter au bord de l’eau, dans la boue. Rien ne semblait ressembler à ce genre de pochette. Il espérait d’ailleurs ne pas se faire accuser à tort, ils venaient à peine de se rencontrer après tout. « Je ne sais pas, tu l’as peut-être perdu quelque part ailleurs ? » Il n’avait pas répondu à sa question après tout. C’était un bon moyen d’engager la conversation que de proposer de l’aide à un inconnu, bien que peut-être louche ? La nuit n’allait pas tarder à tomber, car le ciel au-dessus de leur tête prenait une teinte flamboyante. L’inquiétude du danseur était essentiellement qu’aucun d’eux ne devait traîner sous peine de croiser le chemin de personnes dangereuses, plus qu’elles n’y paraissaient. Un instant, il pensa que c’était un stratagème pour le traîner à l’abri des derniers regards présents et ça ne lui plut pas. Dae Hyun soupira, allant récupérer sa veste et son propre portemonnaie avant de s’enrouler dans le confortable manteau et de faire sa proposition « Si tu veux de l’aide… tant qu’à faire, puisque je suis-là. J’espère juste que ce sera sur mon chemin… » Peut-être que paraître si hésitant n’était pas un bon point pour lui et qu’il n’avait pas l’air poli, cela dit, il n’aurait pas proposé s’il n’était pas sincère. Il massa sa nuque, attendit la réponse, soufflant une buée dense à un rythme régulier.

Etablir un dialogue n’aura pas été aussi difficile depuis… depuis jamais, il n’avait que très rarement été aussi peu bavard, même si à l’origine très froid et très peu avenant aux premiers regards, il n’en restait pas moins sociable et cela l’inquiétait. Etait-ce une sensation qui émanait de lui ou plutôt de son nouveau compagnon ? C’était à la fois frustrant et angoissant. La deuxième option était la plus terrible, il ne l’avait pas ressenti depuis un certain temps, ayant l’impression d’être dans le corps d’un adolescent. Il ne fit pas attention à ses propres pensées, se contentant d’avancer en cherchant l’objet désiré. Plus loin au pied d’un arbre se trouvait une sorte de trousse en cuir, carrée, légèrement négligé mais encore en très bon état. Nul doute qu’il lui appartenait, comme quoi… « je crois que j’ai trouvé »
Contenu sponsorisé
Fiche de jeu
Liens utiles
 
Sweet tension between us | Molan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» ATTENTION ,HAUTE TENSION...
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kidding  :: FUNNY TOWN :: OLD PIECES OF WORK :: Galsan-
Sauter vers: