Aller en haut Aller en bas


No Kidding [trailer] par Kim Hye Ri ♥

Nous manquons de Too Bad et de femmes ~
Pour faire passer une annonce cliquez ici

Partagez | 
 

 Kiwi reviens ici ! ft Dae Ho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Dim 17 Nov - 18:27
Le haut de la tenue de Min Nam+ un baggie en jean noir et une paire de basket blanches:
 

Ce matin... En voyant la date sur mon calendrier, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que ça faisait un mois tout rond depuis que...

Tout ça. Un mois depuis Halloween, un mois depuis que le contrat a été rompu. Un mois depuis que Dae Ho et moi nous nous sommes disputés pour la dernière fois. Et enfin, un mois depuis que je n'ai pas sincèrement été heureux. J'ai coupé les ponts avec Tian, Ji Hoon, Hee Nim et Tae Won. Je ne pouvais pas continuer à les voir, je ne suis pas leur ami. Je n'avais pas d'amis avant, et je peux très bien m'en sortir sans. Je ne veux plus jamais ressentir cette douleur atroce, alors je ne m'ouvrirais plus à personne. Ils sont gentils, je le pense sincèrement, mais... Je ne les mérite pas. C'est pour ça que l'on me rejette depuis que je suis gosse. Je suis anormal, je ne suis pas fait pour évoluer en société.

Dae Ho... Je me force à ne plus penser à lui. Je veux faire comme si je ne l'avais jamais rencontré. Et c'est assez dur à faire. Je suis tombé amoureux de lui, et à cause de ça, je... J'ai agis comme le pire des lâches. J'ai accepté d'être une sorte de défouloir à pulsions pour lui. Sauf que je n'ai pas tenu longtemps. Voir de mes propres yeux que je ne comptais pas à ses yeux, et que je valais autant que cette pimbêche aux gros seins... ça m'a blessé. À un point inimaginable. J'ai eu l'impression de n pas valoir plus que de la merde. Que mon amour pour lui n'était rien. Comment pouvait il l'embrasser comme il m'a embrassé alors que... Qu'il me connaissait un peu plus qu'elle ?! Rien qu'au souvenir de ce passage, une forte douleur se rappelle à moi, en me tordant mon organe vital, bien trop éprouvé ces derniers temps.

Et voilà. Rien qu'un petit détail m'a rappelé tout ce que j'essaye d'oublier depuis 1 mois. Autant dire que mes tentatives sont pour l'instant vouées à l'échec. Après être allé à la douche, je suis retourné dans ma chambre pour réveiller Kiwi et Min Ki. Oui, depuis cette fameuse soirée, il ne m'a pas lâché d'une semelle. Ce garçon, il est vraiment très futé. Il a découvert tout seul que j'étais amoureux de Dae Ho alors que le concerné lui même n'a toujours pas compris pourquoi le contrat me faisait souffrir. En plus de ça, même si je sais qu'il voudrait que l'on sorte ensemble, il me laisse tranquille. Il ne fait que me soutenir, il essaye de me faire rire, de me faire plaisir... Je trouve ces attentions adorables, on dirait un gros nounours affectueux. Cette image me fait un peu sourire alors que je le secoue pour le réveiller. Il ouvre les yeux et s'étire avant de se redresser. Dès le matin, il me sourit gentiment avant d'ébouriffer mes cheveux.

Si je lui permet de dormir avec moi, c'est parce qu'il aime beaucoup Kiwi. Et puis... J'arrive à dormir sans pleurer lorsqu'il est dans le lit. C'est idiot, mais si dans la journée je fais tout pour paraître fort et imperturbable, dans mon sommeil, je ne peux plus me voiler la face. Bien sûr, il ne me touche pas, je n'ai besoin que d'une présence.
Chaque jour qu'il passe, il me rend visite. Soit à mon boulot, soit à la maison. De temps à autre, il vient dormir à la maison, ce qui fait beaucoup plaisir à ma tante. Elle aussi à sentit que mon état empirait, alors voir que quelqu'un de gentil me rend aussi souvent visite la rassure. Je sais qu'elle préfère Dae Ho, tout simplement parce que c'est lui que j'aime mais... On ne peut pas tout avoir dans la vie.

Une fois que le garçon est parti à la douche, je fais le lit avant de descendre en pyjama à la cuisine. Ma tante m'embrasse sur le front avant de m'avertir qu'elle ne rentrait pas ce soir. Sans doute une soirée avec ses amies. Mon oncle est en déplacement, je serais donc seul ce soir. Je vais éviter de mettre au courant Min Ki, sinon il se fera un devoir de me tenir compagnie, et je ne veux pas. Il doit avoir pleins d'amis qui doivent se sentir délaissés, ce que je fais est égoïste.
Regardant ma tante partir, je laisse mon chien aller faire ses besoins dehors, tandis que je fais chauffer du lait de vache dans une casserole. C'est pour Min Ki, moi je bois mon lait de soja froid.

Cette matinée avait bien commencée. Min Ki a dû partir un peu après le petit déjeuner, sa mère venait de l'appeler et apparemment, il avait oublié quelque chose. Après son départ, j'ai décidé de me changer les idées. Nous sommes samedi, et comme mon emplois du temps à changé, je ne travaille plus ce jour là. Je vais donc en profiter pour me promener, écouter de la musique et passer du temps avec Kiwi. Peut être que j'irais en forêt cet après midi qui sait. Ce n'est pas comme si j'avais un emplois du temps chargé hein.

Une fois lavé et habillé, je me suis occupé de ranger un peu la cuisine, de faire la vaisselle, puis de sortir la laisse de mon chien. Il aime beaucoup se promener. Mais il est si petit et fragile, j'ai peur qu'il se fasse renverser sur le chemin menant au parc... Une fois que Kiwi a sa laisse, je sors avec mon casque sur les oreilles. Ma maison étant fermée à clefs, je me laisse guider par mon chien qui connaît par cœur le chemin menant au grand parc. Nous vivons juste à côté et c'est une chance. Ainsi, peut importe le moment, je peux facilement y emmener Kiwi. Après 5 minutes de marche rapide, nous arrivons enfin à destination. C'est toujours à ce moment là que je détache le collier de mon chien. De cette manière, il peut se dégourdir autant qu'il veut. Cependant, je garde toujours un œil sur lui. Pas envie qu'on lui marche dessus ou qu'un gros chien en fasse son quatre heure. Il est onze heure, et normalement, il y a du monde mais peut être que la température un peu fraîche en a dissuadé certains. Moi ce n'est pas le cas.

« Ouaf ouaf ! »

Aïe !! J'ai quitté mon chien du regard quelques secondes, et le voilà déjà sur agrippé à la jambe d'un inconnu ! Je cours rapidement jusqu'à eux en appelant mon chien.

«  Kiwi ! »

Une fois arrivée, je dévisage la personne en face de moi. Je n'entends même plus mon chien japper joyeusement.

Oh-merde. Évidemment, ça ne pouvait que tomber sur moi. J'ai une tête à malchance ou quoi ?! Pourquoi il a fallut que mon chien court après celui que je ne veux plus voir ?! On a plus rien à faire ensemble. Visiblement, mon chien n'est pas du tout d'accord. Ce traître continuer d'aboyer aussi bruyamment que ces petits poumons le lui permettent, tout en me jetant son regard de chiot innocent ! Malgré tout, je suis gaga de cette petite boule de poils.

« … Désolé. Kiwi laisse le... »

Je ne m'approche pas d'eux même si je devrais récupérer Kiwi. Je ne me sens pas prêt à être proche de lui. Je ne le serais sans doute jamais.
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Lun 18 Nov - 23:05


Je donne un dernier coup de bassin soupirant bruyamment au moment ou mon dos rencontre le matelas du lit . Je souffle fort en fixant sans voix le plafond de la chambre si peu décoré dans laquelle j'ai passé la nuit . Cette fille je la connaissais à peine, je savais juste que Ji Hyuk avait des vus dessus, et il fallait que je me la fasse avant lui. Je pensais être libérer d'un poids en couchant enfin avec une nana mais ça n'a rien changer, mon cœur est toujours pressé fort dans ma poitrine , à m'en comprimer les côtes. Je n'ai pas dormis de la nuit ,j'ai attendu que la jeune fille qui me collait se retourne et me lâche le bras. Je ne supporte pas le contacte, encore moins quand je n'ai pas été entièrement satisfait.
Qu'est ce qui cloche au juste ? C'est pas agréable du tout de se sentir dans cet état là , j'ai jouis j'y ai mit toutes les dernière forces qui me restaient après une fin de journée épuisante passé à la fac...Et même si j'ai bien bu, même si j'ai acheté et consommé beaucoup de boissons énergisantes ça n'a rien changé...J'aurai pu être dix fois meilleurs si toute cette merde ne m'avait pas transformé. Je ne pense pas que l'on peut parler"d'à jamais" mais il est clair qu'après un mois sans le voir ni entendre parler de lui, MinNam est toujours présent dans mon esprit.

Est-ce qu'il est malade? Il s'en est forcement remis ,après tout je n'étais rien pour lui , rien qu'un connard d'hétéro qui était tenté par de nouvelles choses . Comment se juge t-il? Ce voit-il comme un parfait idiot? Une pauvre petite chose malmenée et utilisée à tout va par des hommes aux âmes sombres? Suis-je de ceux qui lui ont causés le plus de soucis dans son début de vie ? Je suis vexé qu'il ne garde aucun bon souvenir de notre pseudo relation mais après tout je ne crois pas me souvenir d'une seule journée passé avec lui qui se soit bien déroulée du levé du jour au couché du soleil. A chaque fois nous nous prenions la tête, de grosse engueulades, c'étaient tellement fatiguant que finalement c'est un peu une libération pour nous deux de ne plus se voir . Il n'en ressortira que plus fort, il fera moins rapidement confiance et arrivera peut être plus facilement à dire non ,quand son cœur le lui hurlera .
Quand l'heure pour m’éclipser arrive enfin je ne me fais pas prier, elle dort encore mais je suis connu pour ne pas les attendre avec un joli bouquet de fleur et un croissant coincé entre les dents . Je me rhabille je culpabilise, pour qui au juste? Pour cette fille que j'ai manipulé et brossé dans le sens du poils pour obtenir ce que je voulais d'elle? Ou pour Ji Hyuk que j'ai doublé pour répondre à une envie, à une pulsion sexuelle incontrôlable ...Probablement irréfléchie?

Je marche d'un pas léger mais le corps lourd, le dos vouté. Il n'y a pas grand monde dans les rues si tôt le matin pourtant les quelques personnes que j'y croise sont déjà de trop. Je suis contrarié, frustré et je n'ai aucune idée d'où tout ces sentiments arrivent. Mes pas me mènent jusqu'à la première station de tramway sur mon chemin ,je fouille dans mes poches et je découvre un peu frustré que mon pass n'y est pas. C'est à ce moment là que je me souviens d'une chose, je l'avais laissé dans le sac de Ji Hyuk en quittant la boite de nuit . Je ferme les yeux réprimant un profond soupire , calme , calme.
Finalement j'ai trainé, ma veste enfilée j'ai flâné dans les rues, sortant parfois mon portable je me tâtais ,devais-je appeler ou non mon pote pour qu'il vienne me chercher en voiture? Mauvaise idée, Ji Hyuk doit être passablement énervé bah ouais c'est pas toujours agréable de ce voir siffler une meuf sous le nez alors qu'on avait une bonne touche avec.

A force de marcher je me retrouve dans un lieu familier ,c'est le parc prés d'un quartier tranquille, il rejoins le bois qui entour la ville . J'allais parfois m'y promener quand j'avais la flemme de gaspiller mon argent ou quand personne n'était là pour le faire à ma place .Pourquoi mon lieu de déprime et réflexion intense se dresse sur ma route? Je ne suis pas quelqu'un qui croit vraiment au destin ou à toutes ces choses mystiques mais je vous avouerez que tomber sur ce grillage que j'ai mainte fois enjambé me dérange un peu. J'hésite puis plutôt qu'écouter mon mon instinct j'en franchi le portail et me dirige tranquillement vers le lac.
Les bancs ne sont presque pas occupés, j'en repère des encore humide à cause de la rosée du matin , finalement je m'assois fasse au lac, les mains dans les poches le nez bien enfoncé dans le colle de ma doudoune. Je pus le sexe c'est écœurant mais je ne m’imaginais pas prendre une douche alors que mon hôte dormait encore .Rien que penser qu'elle se serait réveillé me dérange , ça aurai été pire qu'embarrassant et c'est clair qu'elle m'aurait chasser violemment quand je l'aurai repousser .Je n'était pas partant pour un second tour, mieux valait que je m'en aille avant d'en donner l'impression.

Quelques coureurs bien courageux trottinent sur le chemin de galet blanc ,ils ne portent que des tenues très légères et prés du corps, parfois certains s'arrosent d'eau ,j'en frissonne , ils vont finir malade il fait vraiment pas chaud ce matin.
Je ferme les yeux, mes paupières me brulent ,je les garde de plus en plus longtemps ouverts, j'avais autrefois beaucoup de difficulté à m'endormir ,mais ce n'est rien à coté d'aujourd'hui. Le sexe ne résout rien, j'en ai eu la preuve la nuit dernière après avoir donné tout ce que j'avais pour faire jouir cette nana.
Je sais que j'ai rempli ma part du contrat ,mon honneur et ma réputation sont saufs, mais est-ce que cela me remonte le moral? Je ne crois pas.

Je me réconforte en me disant que j'ai tout de même réussit à bander et à garder ma vigueur tout du long ,avoir une panne ça l'aurai vraiment mal foutu et me connaissant, cela m'aurait mit dans une colère noir . J'ai seulement dix-neuf ans , je peux pas être touché par de pareil problèmes, même si mon esprit est préoccupé . Je relève la tête quand j'entends des jappements au loin peu à peu se rapprocher . Je fronce les sourcils en retirant l'écouteur que j'avais calé dans l'une de mes oreilles . Une petite boule de poils blanche s'avance jusque moi. Elle se tortille comme un petit ver, je grimace en tiltant,elle me rappelle quelque chose ..Je fixe sa petite bouille ,ses grands yeux noirs et sa truffe continuellement mouillée. Il n'est pas plus grand que ma main, j'ai une irrésistible envie de shooter dedans ...C'est forcement le chien de MinNam. Je n'ose pas relever la tête quand une paire de basket chaussées s'avance , et si il était accompagné de ce tocard ? Comment j'arriverai à garder mon calme alors qu'il n'hésitera surement pas à passer son bras possessif autour de ses épaules. Je suis pathétique ,j'ai les traits tirés et les cheveux en bataille ,je n'avais déjà pas envie de le revoir alors dans un état pareil ..
Mon pouce appuie discrètement sur la touche envoyé de mon téléphone avant que je ne le laisse glisser dans la large poche de mon manteau . J'ai textoté un ami pour qu'il vienne me récupérer au parc, je n'avais pas envie de moisir ici et je me félicite de l'avoir fait en vu de la tournure que la situation prend.
Je me baisse, chacun de mes gestes et réfléchis ,je n'ai pas envie de le voir prendre peur . Très doucement je me saisi de son chiot ,de ce microbe sur patte qui semble tout heureux de m'avoir trouvé . Je ne le regarde pas jusqu'au dernier moment ,quand le contact visuel est obligé . Je le dévisage silencieusement mais très vite les mots de MinKi me reviennent en mémoire et je retire mes mains quand il reprend sa bestiole . Je me recule d'un pas, puis deux avant de passer une main dans mes cheveux, la faisant glisser dans ma nuque rafraichissant ma peau encore couverte de sueur ça n'a pas eu le temps de sécher après cette nuit tumultueuse .

"Le laisse pas trainer ,j'aurai pu marcher dessus ."

Ce n'est pas vrai mais je parle comme un con, mon coeur bat assez fort, suffisamment pour que ses battements se répercutent dans mon esprit et m'empêche de penser correctement .J'ai dû mal aussi à soutenir son regard, il me semble toujours blessé mais je n'ai aucune excuse à lui formuler parce qu'après tout je n'ai fais que me livrer .



avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mar 19 Nov - 0:50
Je me sens... Comme perdu. Plus il s'approche et plus mon cœur se serre à m'en faire faire un malaise. Le fait que je mange peu doit y être pour quelque chose aussi mais... Il est clairement la source de mon malaise. J'ai mis 1 mois à assimiler son rejet, 1 mois !! Et encore, si Min Ki n'était pas là, je ne serais sûrement pas capable de paraître si calme. Dae Ho ne m'a pas vraiment rejeté en réalité, il... Il n'a fait que marquer la fin d'un truc qui lui prenait la tête. Après, c'est moi qui ais pris mes rêves pour la réalité. Un câlin, un sourire, et voilà. J'ai été assez stupide pour accepter ce contrat en connaissant les sentiments que j'avais pour Dae Ho. C'était voué à l'échec d'avance, la nature même de notre relation n'aurait jamais dû exister...

Alors pourquoi... Pourquoi j'ai envie de pleurer tout les soirs ? Malgré le soutient de Min Ki, je ne peux pas oublier tout ce que j'ai vécu avec lui. On s'est disputé pleins de fois mais.. Il m'a offert un cadeau, il m'a prit dans ses bras... On a même dormi ensemble. Pourquoi tout ces souvenirs s'ancrent dans mon esprit hein ? Je vis la rupture du contrat comme une vraie rupture c'est... Insoutenable. Je pensais pouvoir passer à autre chose mais... Revoir Dae Ho aujourd'hui me rappelle durement à la réalité. Un premier amour ne s'oublie pas comme ça... Peut importe combien Min Ki peut être gentil. Je ne pense pas que je sois jamais capable d'avoir une relation amoureuse après ça. Je suis déjà incapable de m'ouvrir... Le peu que j'ai dévoilé n'a servi à rien, j'ai quand même lassé celui que j'aime.

Revenant subitement à la réalité, je réalise que je tiens Kiwi dans mes bras. Dans un état similaire au lendemain de « la rupture », je reste silencieux quelques secondes avant de trouver le courage de parler. Oui voilà, il met de la distance entre nous. Comme si je le dégoûtais ? Voilà on nous en sommes. Je suis redevenu le mec efféminé gay qui dégoûte.
Même si j'ai une sérieuse envie de partir en courant pour éviter qu'il voit le début de mes larmes, je me retiens. Mon visage reste neutre, froid. Comme... Avant.

« Kiwi n'est pas une serpillère ! Il a le droit de... courir librement dans le parc... »

Je viens d'apercevoir une... Griffure dans le cou de Dae Ho. Une griffure... C'est forcément une fille non ? Je ne le regarde plus, une boule dans ma gorge vient de s'être formée. Je n'aurais jamais dû le regarder, je n'aurais même pas dû rester. Pourquoi je fais jamais ce qu'il faut ?!
Plus blasé par moi même qu'autre chose, j'ajoute doucement en essayant de paraître détaché.

« T'as une griffure dans le cou, elle saigne un peu... »

Je ne sais pas pourquoi mais je fouille dans la poche de mon sweat avant de sortir un paquet de mouchoir. Sans trembler, j'en sors un pour lui tendre, ayant reposé au préalable Kiwi qui trottine autour de nous, reniflant les fleurs environnantes.
Une griffure qui saigne... ça veut dire qu'il était avec une fille hier soir ?... Évidemment qu'il était avec une fille ! À quoi je pensais bordel... Il doit continuer sa vie comme avant. Les filles, les fêtes... Comme s'il allait se soucier d'un mec comme moi. Franchement.
Sans m'en rendre compte, je redresse mon visage que j'avais baissé, croisant son regard que je n'arrive pas à décrypter. Je suis trop bouleversé par cette vérité que j'aurais dû connaître.

« Je... »

Plus rien ne veut sortir de ma gorge. Je ne sais plus ce que je voulais dire... C'est fou comme sa proximité peut me faire perdre les pédales. Je tourne mon visage sur le côté, honteux de m'être laissé emporté. Je devrais peut être partir... Il doit de toute façon penser à un moyen pour partir, ma présence ne doit que lui rappeler des mauvais souvenirs, non ?
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Mar 19 Nov - 1:31
Je suis surpris quand il hausse le ton comme ça . J'étais tellement occupé à le détaillé que je n'ai pas fait attention à la fine ligne qui s'est creuser dans son front ,entre ses sourcils à présent froncés. Il est en colère ,contrarié par mes mots alors que j'essaye maladroitement de lui faire comprendre de prendre plus soin de son petit animal . Je n'ai aucunement sous entendu qu'il était un objet bon a être piétiné .Je crois que quoi que je dise il le prendra mal , il est parti du fait qu'il ne voulait plus me voir ,que j'étais sans doute la réincarnation du diable en personne . Je n'arriverai jamais à me racheter, je n'en ai pas vraiment envie .
Je persiste , je le fixe sans ciller parce que je me sens en position de supériorité. Je n'ai pas envie de jouer avec lui ni de l'écraser un peu plus, mais j'ai besoin de ce pouvoir pour être capable de l'affronter . Mon regard glisse sur sa si frêle silhouette, auparavant elle s'apparentait à celle d'une jeune fille, à présent il est bien trop maigre pour que le leurre opère .

Mes doigts viennent couvrir automatiquement ma nuque quand il souligne quelque chose d'assez dérangeant. J'effleure ma peau,elle est mouillé c'est chaud un peu épais...C'est bien du sang. Je retire vivement ma main en toussotant gêné et garde la tête un peu baissée jusqu'à ce qu'un paquet blanc entre dans mon champ de vision. Je relève les yeux vers lui et me saisit d'un petit mouchoir en papier ,le remerciant à demi-mot je viens le presser contre ma gorge blessée, cette trainée m'a fait une marque je déteste ça . Je tapote le tissu contre ma peau rougie, il me regarde les yeux un peu vide, je fais de même en essayant de comprendre ses pensées il est tourmenté , affecté ou c'est carrément l'inverse ? Il est agacé que je puisse reprendre le court de ma vie, il aurait aimé que je lui cours après ? Que je vienne m'excuser pour mon excès de colère incontrôlée de cette fin de soirée? Pour le baiser que j'ai offert à cette fille alors que nous avions encore ce contrat qui planait au dessus de nos têtes?
Pourquoi me ferait-il autant de reproche hein? Ses yeux ne trahissent pas ces pensées là mais pourtant j'essaye de m'en convaincre, pour me cacher l'idée que peut être je culpabiliserai un peu.
Ce n'était jamais qu'un baiser il m'a rendu la monnaie de ma pièce en laissant ce faux pirate fourrer sa langue dans sa bouche prude.

J'ose :

"Tu...?"

Je m'obstine à ne pas clore mes paupières même si elles me brulent, si je le fais j'ai peur qu'il ne soit plus là dans la fraction de seconde qui suivra , et je n'ai pas envie de le voir disparaitre alors que nous sommes peut être sur le point de régler nos comptes. Je préfère souffrir en silence , laisser mes yeux piquer et se couvrir de larmes , réprimant comme je le peu leur chutent au coin de mes paupières.
Kiwi trottine tout autour de nous, il jappe joyeusement et sursaute parfois quand une petite feuille décolle du sol sous l'effet du vent ,elles font toute la moitié de sa taille ,pour lui c'est comme un monstre ,quelque chose qui viendrai l'attaquer . J'esquisse un petit sourire en observant se petit cul gambadé joyeusement dans les hautes herbes, on ne le verrai presque plus si il ne remuait pas tout excité sa petite queue blanche au dessus de sa tête .C'est la première fois que ce chien m'attendris .

"Dae ! Dae !"

Mon sang se glace ,je secoue imperceptiblement la tête de droite à gauche ,je n'ai pas envie qu'il arrive qu'il brise tout alors que MinNam s'apprêtait à me dire un truc .. Je pressent que c'était important putain de merde fichu timing! Je fais volte face et souris un peu crispé à Dong Kyu qui s'approche la respiration hachée. Je ne connais pas autant ce garçon que le reste de la bande, il est plus jeune que moi de un an mais il a son permit et chose surprenante il vit dans la même rue que moi, oui rappelez vous celle dépeuplé ..perdu au bout d'une rue qui abrite de riches villas. Je ferme un instant les yeux avant de me tourner de nouveau face à MinNam ,il est toujours là car j'entends Kiwi donner de la voix face à cet étranger .Il n'est pas content parce qu'il ne connait pas son odeur, il aboie tellement fort que son petit corps couvert de fourrure tressaute sur place, le faisant même reculer !

"Min....MinNam je te présente Dong Kyu....Un voisin.."

Dong Kyu est du genre exubérant et un peu maniéré je ne l'ai jamais vu avec une fille mais il est peut être encore un peu jeune pour toutes ces choses? Je ne me suis pas posé la question ,après tout c'est sa vie et si il préfère attendre alors c'est son problème. Il vient passé une main dans mon cou et grimace en notant la marque qui s'y trouve .Il me taquine en me parlant d'une fille un peu trop tigresse, je suis gêné alors sans trop m'en rendre compte je lui assène un gros coup de poing dans l'épaule ,le faisant poussé un cri assez féminin.

"Bouh! MinNam a! Tu ne peux pas être ami avec une brute comme lui !"

Si il savait que nous avons été bien plus que ça ...
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mar 19 Nov - 22:39
Le temps semblait presque s'être arrêté. Je me suis laissé échappé un bout de phrase et... Si une sorte d'instinct de survie ne m'avait pas empêché de me jeté à l'eau... Impulsif comme j'ai été, j'aurais certainement dit un truc que j'aurais de suite amèrement regretté. Non, je n'allais sûrement pas lui lâcher un « je t'aime » comme ça mais... Très certainement une chose qui pourrait s'en approcher. Et... Je suis trop fier pour lui dire une chose pareille. Fier mais surtout timide. La rupture du contrat m'a enlevé le peu de confiance que je pouvais avoir. En Dae Ho, en moi...

D'ailleurs, il semblait vouloir que j'aille au bout de ma phrase. Malgré le silence pesant, je ressens distinctement son regard sur ma personne et... ça me stresse. Mon cœur cogne contre ma cage thoracique, c'est... En relevant mon regard, je croise le sien, et de nouveau, je me sens craquer. Seulement... Une voix vient s'immiscer entre nous. Quelqu'un l'appelle, ce qui nous amène à tourner notre attention vers le nouveau venu. Un garçon un tout petit peu plus grand que moi. Il est plutôt beau d'ailleurs. Enfin, je n'ai rien à voir avec. Si déjà, avant Halloween je ne me trouvais pas attirant, aujourd'hui je suis encore plus maigre qu'avant. J'évite au maximum mon reflet lorsque je le peux. Miroir, reflet dans l'eau... Tout. La saison m'arrange bien, ainsi je peux sans problème me cacher derrière des vestes larges et des pantalons amples.

C'est peut être ridicule pour un garçon d'être complexé par son physique, surtout que je ne cherche pas à plaire, mais... C'est plus fort que moi. Je me sens obligé de me comparer à tout ceux et toutes celles qui côtoient Dae Ho. Lui, même s'il n'est pas très viril non plus, possède une beauté indiscutable. Et évidemment, dans son entourage, il n'y a pas de laideron. Rien que dans ses amis. Et je ne parle même pas des filles qu'il... Avec qui il couche. Non, je ne vois toujours pas ce qu'il a pu me trouver pendant tout ce temps. Plus je les regarde, et plus j'ai envie de partir, Kiwi contre mon torse. Je ne suis juste pas à ma place. C'est mon ressentit, mais, je donnerais n'importe quoi pour que Dae Ho me mente. Juste un peu... Qu'il me dise que je ne suis pas laid, que je ne le dégoûte pas... Qu'il s'excuse pour que je puisse le faire également... J'aimerais juste qu'il me prenne dans ses bras et que tout soit oublié. Seulement c'est impossible.

Je reviens à moi à force d'entendre Kiwi aboyer comme un forcené. Un peu ailleurs, je me baisse pour apaiser mon chiot par deux petites caresses sur son crâne. Il adore ça, alors rapidement il couine parce qu'il est content avant de nouveau jouer avec ce qui l'entoure. Quant à moi, je me tourne vers Dae Ho, mon visage quasiment camouflé par ma capuche. Je ne veux plus qu'il me voit, je ne veux pas montrer ce visage inexpressif qui cache pourtant beaucoup de sentiments.

« Enchanté Dong Kyu. »

Comme d'habitude, mon ton ne montre rien. Pourtant, même si je ne m'en rend pas compte, mes yeux expriment tout à la place de mes mots qui meurent avant de naître. Je suis... Jaloux. Je doute que Dae Ho soit proche de ce garçon au point de... Signer un contrat avec lui. Ce dont je suis jaloux, c'est de leur complicité. Lui et moi, on a souvent eut que des disputes. Je ne sais pas si pour lui, nos moments de « paix » équilibrent la balance avec nos violentes débâcles... Moi, oui. Et... Je me hais pour penser ça mais, je donnerais n'importe quoi pour avoir de nouveau un peu d'affection.

Les deux en question papotent entre eux, d'un sujet sensible. Si j'avais cette fille devant moi, je n'hésiterais pas à lui lacérer le visage pour lui rappeler que... Il ne m'appartient sûrement pas mais... Bref.
Lorsque Dong Kyu m'adresse la parole, j'ose à peine les regarder.

« Je... Euh... »

Merde... Ils me regardent tout les deux. À trop délirer à cause de cette putain de nuit qu'il a passé, je ne sais même plus m'exprimer.

« Il n'est pas une brute... »

...Ah bravo. Bordel, bravo Min Nam !! Plus suspect tu fais pas. Je remercie silencieusement Kiwi qui s'est trop éloigné, ce qui me permet de le poursuivre doucement en l'appelant. J'ai très bien vu le regard de Dae Ho, et j'espère qu'il n'a rien vu de mon embarras -même si ça me semble impossible. Une fois que mon chien est de nouveau à mes côtés, j'entends Dong Kyu parler de me ramener avec Dae Ho. Enfonçant mes mains trop fines au fond de mes poches, je murmure sur mon habituel ton.

«  Pas besoin, je vis à 5 minutes d'ici. »

Un petit regard -discret- vers Dae Ho m'informe qu'il... Me regardait aussi. Immédiatement, je fais comme si quelque chose de vraiment intéressant se passe à son opposé. Dong Kyu se met à parler avec Dae Ho, alors je fais un pas en arrière. J'ai l'air de m'imposer non ? Je... Devrais partir, je ne veux surtout pas qu'il se doute de quelque chose. Et déjà là, s'il n'a pas un soupçon, c'est que c'est finalement mon jour de chance !...
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Mer 20 Nov - 0:06
Dong Kyu fait toujours son show ça devient fatiguant . C'est un enfant star il était modèle photo quand il était jeune et là il suit une formation très étrange dans une agence pour devenir un Ulzzang professionnel. Voilà peut être pourquoi il pense que tout les regards sont tournés vers lui et qu'il se montre aussi exubérant . Il est aussi maniéré qu'une fille non rectification MinNam a des façons parfois très féminines de bouger alors que Dong Kyu agit comme ...comme une grande folle? Je le dévisage un peu choqué par cette vérité que je découvre enfin ,c'est vrai qu'en regardant bien il est ..un peu précieuse?Ô non j'ai été proche de mon voisin ,je me suis presque foutu à poils devant lui quand il nous rejoigneait dans la pizza familial ...Allez arrête de voir des gay partout c'est un artiste il est donc forcement un peu spécial ! Je secoue doucement la tête pour me sortir toutes ces idées saugrenues de la tête et reprend le  file de la conversation ,je n'ai pas trop envie que les deux se parlent et fassent trop connaissance ...MinNam ne me parait pas vraiment ouvert à la discussion non plus, ce qui m'arrange .
Sa capuche couvre son front je n'aperçois plus que la pointe de son nez retroussé et je repense à ce que m'a dit MinKi sur un ton de défis avant de tourner les talons. Tout les homosexuels passent par un tabassage en règles.. Aucun ni réchappe. Est-ce que cette fois là dans la ruelle je lui ai évité ce baptême ridicule? Ne soyons pas trop prétentieux je ne suis qu'un ado attardé ne donnons pas trop d'importance à un acte qui n'est pas héroïque ...Son corps en cet instant est si maigre, j'aimerai le secouer et le tirer avec moi pour le forcer à manger mais ...Nous n'avons jamais eu ce genre de relation, je m'en persuadais pour pouvoir lui faire tout ce que j'avais en tête....pour ne surtout pas culpabiliser . J'ai été vraiment égoïste ,bien plus que lui .

Ses quelques mots viennent pénétrer ma poitrine et percer mon cœur . Il m'a défendu sans que je ne sois attaqué par les taquineries de Dong Kyu. Il a livrer ce qu'il pensait pour lui faire comprendre qu'il ne partageait pas son avis, qu'il ne comptait pas rentrer dans son jeu en se liguant contre moi. Comme un idiot je reste impassible, je ne fais que le regarder et laisse un ange passer .Dong Kyu ne se gêne pas pour relever la troublante remarque que nous à faite MinNam, il le taquine en jetant tantôt des regards aux blonds tantôt à moi en nous avisant de son index. Il est dû genre assez perspicace quand il le veut .
Alors que j'allais parler je vois MinNam s'éloigner c'est encore Kiwi qui joue des siennes. Je le savais que ce chien me portait la poisse ! Je suis contrarié alors que nous aurions put parler il préfère s'échapper encore, fuir au lieu d'affronter la situation. Il faut dire que la venue de mon ami n'a rien arranger, le destin et le temps joue contre nous.
Je préfère ne rien dire ,j'enfonce mes mains dans mes poches en regardant un peu partout autour de moi . Je laisse mon chauffeur tendre le cou et continuer de fixer MinNam ,il a éveillé sa curiosité ,il va être difficile de lui faire lâcher prise .

"Je te ramène maintenant? Je suis mal garé. Au pire ton copain vient avec nous?"

Il se frotte les mains prés de sa bouche avant de souffler dessus pour les réchauffer. Le principal concerné nous rejoint et décline directement l'invitation en prétextant vivre prés d'ici. Je cherche à savoir si c'est vrai en fouillant dans ma mémoire , j'aurai quand même voulu qu'il accepte pour être un peu plus longtemps prés de lui...C'est vraiment absurde.

"Il fait très froid! Allez viens avec nous je te raccompagne ok? Ton petit chien ne tiendra pas cinq minute à pattes! "


Finalement il a céder je le connais suffisamment pour savoir qu'il n'a pas oser encore dire non et c'est tant mieux pour moi. Je ferme les yeux et avance devant le dos vouté les écouteurs de nouveau bien enfoncés dans mes oreilles qu'est ce que je lui dirai? Où est-ce que je m'installerai dans l'habitacle? ça me stresse ..Nous quittons le parc, je maintiens le portail ouvert laissant passer successivement Dong Kyu puis minNam accompagné de son tout petit animal. Je souris un peu en sentant l'odeur de ses cheveux, leur parfum de décoloration c'est pratiquement estompé mais mon cerveau me remémore sans cesse ces senteurs quand je le croise .
Sa petite voiture rouge pétante ne passe vraiment pas inaperçu, j'en serai presque gêné si je n'avais pas autant envie de rentrer chez moi. J'ouvre la portière arrière et m'installe sans parler , MinNam me rejoindra forcement parce qu'il n'aura pas le courage de prendre la place du mort ~.
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mer 20 Nov - 22:26
Aish … Mon jour de chance ? J'ai osé penser ça ?... Ce Dong Kyu est clairement dangereux. Non seulement, il a... complètement bouleversé l'atmosphère dans laquelle nous baignions, mais en plus, il commence à fouiner, à relever ce que je dis. Certes, l'atmosphère n'était pas dans les tons romantiques, certes il m'a sauvé la mise en arrivant comme un cheveu sur la soupe et CERTES j'ai eu le réflexe stupide de faire un compliment à Dae Ho sans réfléchir auparavant... Mais son attitude m'agace assez. Enfin, j'ai plus peur qu'il ne découvre mes sentiments qu'autre chose.

Encore une raison de m'agacer. Il est vraiment bruyant, et quelque part, il est pire que Ji Hoon ! Je ne saurais dire pourquoi, mais sa manière d'être m'énerve assez pour que je ne veuille plus en entendre parler. Dong Kyu ne comprend même pas lorsque l'on lui refuse un truc ! Je viens de refuser son invitation à me raccompagner, et cet imbécile insiste. J'habite à moins de 10 minutes d'ici, il est stupide ?... Oui, je crois bien.
Pff, et puis que croit il ? Kiwi est très bien capable de résister au froid le temps du trajet ! C'est un animal, même domestiqué, il a toujours son instinct animal. S'il fait froid, il puisera dans ses ressources pour survivre, c'est ainsi. Bien entendu, il n'est encore qu'un bébé alors je le dresse et m'occupe de son éducation. C'est un peu comme lorsque l'on apprend deux langues à un bébé. On lui offre deux langues maternelles. Eh bien pour mon chien, c'est exactement la même chose. Je lui donne une éducation de chien domestiqué, ainsi il ne doit pas faire ses besoins dedans. Et je fais de mon mieux pour qu'il garde un côté un peu sauvage. Qu'il ait une certaine liberté malgré tout. Je ne veux pas qu'il se sente piégé, emprisonné.

Mais revenons en à mon problème. Si j'avais été seul avec Dae Ho, ça aurait été moins compliqué... Cet idiot est incapable de voir, ou même de comprendre ce que je ressens pour lui. Mais il a des amis apparemment plus perspicaces que lui.

Je reviens à moi lorsque je me trouve devant une voiture qui hurle presque au scandale. Elle aurait été fluo, ça ferait le même effet... Avec la beauté en moins. Il s'agirait d'une œuvre d'art, oui j'aurais aimé mais... Il est question d'un moyen de transport que je m'apprête à prendre ! Même si je meurs d'envie de faire demi tour et de m'enfuir à toutes jambes, Kiwi dans mes bras, je fixe les deux autres rentrer sans hésitation dans... Cette chose. Dae Ho est monté à l'arrière, ce que je ne comprends d'abord pas. J'ai au début pensé que peut être, il voulait être à côté de moi, mais je me suis rendu à l'évidence : Il ne voulait tout simplement pas être à côté du garçon. Je ne saurais pas dire pourquoi, mais j'ai facilement vu qu'il n'était pas très ami avec.

Kiwi dans les bras, je monte dans la voiture, à l'arrière. Je suis vraiment mal à l'aise, parce que je ne suis plus très loin de Dae Ho. Ça faisait longtemps que nous n'avons pas été dans la même « pièce », à une distance aussi courte. Mon cœur s'accélère considérablement et mes mains se réchauffent d'elle même. Je peux même entendre mon cœur battre tant c'est fort. J'espère que mon malaise n'est pas visible... Gêné, je tourne le visage à l'opposé de son corps, vers la vitre.
J'aurais pu rester comme ça et attendre que Dae Ho descende de la voiture, si Kiwi n'avait pas voulu jouer au capricieux ! Il s'est mit à vouloir jouer avec Dae Ho en escaladant sa cuisse. Légèrement confus de cette soudaine situation, je reprends Kiwi en frôlant sans le vouloir la jambe de mon cadet.

« Désolé... »

J'aurais voulu dire plus, renchérir avec ce qui m'a traversé la tête depuis la rupture, mais... La présence de Dong Kyu me bloque. Et pour dire ! Il se met à me questionner sur ma vie personnelle, mon travail, mes goûts... Même mon orientation sexuelle y passe !

« Et et ! T'es homo nan ? T'es du genre à être en dessous hein ? Ça se voit troop sur ton visage !

-... Ce que je suis ne te regarde pas pervers. »

Je le fais rire apparemment, puisqu'il en rajoute.

« ça, c'est un oui déguisé ! Mais t'inquiète pas, t'es super mignon, tu pourrais devenir ulzzang facile ! Je peux même te faire rencontrer un photographe et...

-C'est bon. Tu trouve peut être tordant de te foutre des autres, mais c'est lourd. Je n'ai pas la tête et encore moins le corps d'un ulzzang. Ne sois pas stupide. »

Je me suis un peu vexé parce que d'abord il m'interroge limite avant de se moquer de moi. Je suis très susceptible, et j'ai bien compris qu'il était ironique dans sa déclaration...


… Il était ironique non ? Enfin, je suis affreux, comment voudrait il que je sois ulzzang ?! Et puis je ne veux pas le faire de toute manière.
Je ne regarde plus personne, fixant le plafond de la voiture. Ma capuche s'est relevée, mais j'ignore ça. Dae Ho et Dong Kyu parle entre eux et j'en profite pour regarder celui qui m'a volé mon cœur. Nos regards se croisent quelques instants, mais sans s'éterniser. À quoi pense t-il ?... Est-ce que c'est la dernière fois que l'on se voit ?...
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Mer 27 Nov - 23:20
J'avais raison il n'a pas hésité longtemps avant de me rejoindre à l'arrière de la voiture. Nous sommes proches car le modèle est citadin , il n'est pas fait pour accueillir plusieurs personnes je ne suis même pas sûr qu'un siège enfant tiendrait. Les genoux un peu remontés je boucle ma ceinture pour que Dong Kyu puisse démarrer. Il est tout excité de nous conduire chez nous ,il dit qu'il a toujours rêvé d'être chauffeur, qu'est ce qu'il ne faut pas entendre.
Il fait pourtant très froid dehors, c'est peut être pour ça que tout les habitants ont décidés de prendre leur voitures plutôt que les transports en commun peu importe leurs raisons on roule assez mal mais fort heureusement c'est encore supportable. Je suis du genre malade moi , les odeurs d'essence me montent rapidement au nez et me soulève le cœur . Qu'est ce que je vais faire si je gerbe dans la voiture? Pire sur les genoux de MinNam? Oh la honte je pourrai plus jamais me racheter, j'aurai beau jouer les mecs mystérieux il gardera toujours en tête cet instant horrible...Je secoue la tête, affichant un air effaré quand j'entends les élucubrations de cet abruti .De quoi il a l'air d'être en dessous? et surtout en dessous de qui?! Mais il a pas honte de parler comme ça? Oh mon Dieu le vieux plan de ouf ,MinNam va vraiment le détester et moi j'aurai perdu ma chance de m'expliquer .
Je n'ai pas le culot d'intervenir, il sait très bien répliquer et prendre sa défense aurai pu me coûter cher ,surtout que nous n'avons plus rien à voir ensemble .Si dire ce que je pensais de l'intervention de Dong Kyu m'aurait garanti que minNam m'aurait de nouveau adressé la parole alors j'aurai tenté le coup, hors là ça n'aurai été que du suicide pure et simple. Je suis une nouvelle fois un lâche et ça me fatigue de toujours le regretter après coup. Je réponds à ses questions quand il me parle ,Dong Kyu est du genre bavard et surtout pas discret du tout . Je lui demande clairement de baisser d'un ton et de se concentré sur la route mais il rit de plus belle en minaudant derrière son volant. C'est une vraie pédale ce mec, j'espère que MinNam ne va pas croire que je l'ai remplacé .

"Je suis d'accord avec MinNam. Les ulzzang sont trop superficiel et ils vendent du mensonge. Vous apprenez à retoucher vos photos? Arrête ne mens pas tu me l'as montré pas plus tard que le weekend dernier . Personne de normal aimerai devenir un de ces portes-manteau, sauf toi Dong Kyu parce que t'es un vrai narcissique ."

Il ne se vexe pas, il rit même très fort en hochant vivement la tête. Il sait déjà ce que je pense de son futur métier qui au passage, n'en est pas un selon moi. Je ne mâche pas mes mots mais j'espère n'avoir pas été trop agressif pour défendre la petite chose assit , presque écraser contre la portière voisine. Il a tellement peur d'entrer en contacte avec moi, ça me fatigue ses gamineries mais je ne dirai rien même pas quand sa boule de poils vient tâtonner le tissus extensible de mon pantalon. Je croise les bras en le laissant monter sur mes jambes et s'ébattre joyeusement ,ça doit être amusant tout ces plies pour lui. MinNam s'en presse de le récupérer ,il vire au rouge carmin et ne tarde pas plus longtemps à rejoindre son bout de banquette sauf. Je ne dis rien ,ne lui accorde même pas un regard, il ne le mérite pas.
Je n'ai vraiment plus envie de faire d'effort, il agit comme ces filles qui me rebute, je ne supporte pas quand on semble craindre mes réactions. MinNam ne me connait finalement pas du tout .

"On arrive bientôt les guys , Daechou' tu veux passer boire un truc chaud à la maison?"

Je relève la tête et croise le regard de mon interlocuteur à travers le rétroviseur . Je secoue la tête négativement ,avant de reporter mon attention sur l'extérieur.

"Non, je suis un peu fatigué et j'ai besoin de prendre une douche.

-tu sais tu peux la prendre chez moi"

Pourquoi insiste-t-il autant?! Je grimace en riant ,c'est qu'un pervers j'ai pas envie qu'il me look alors que je serai entièrement nu . Je m'obstine à secouer la tête pour qu'il comprenne bien le message et je pense que cette fois c'est bon car il ne recommence pas. Je ferme les yeux m'imaginant loin d'ici, dans mon lit bien emmitouflé dans les draps chaud qui le recouvre...Un vrai délice mais pour ça je devrai forcement passer par la case lavage et ça me plait pas vraiment .

"Voilà MinNam , on est arrivé ".

Je marque un temps d'arrêt alors que le petit blond  à ma gauche s'empresse de détacher sa ceinture et d'emporter avec lui sous son bras ça petite boule de coton à la truffe noire. Je fronce les sourcils et avant que mon camarade ne redémarre je me redresse, une main sur la poignet .

"Merde ! Je descends ici aussi , j'avais oublié un truc chez un pote qui vit pas loin , m'attends pas je rentrerai à pieds , merci et salut !"

Je ne lui laisse pas le temps de répondre, je claque violemment la portière derrière moi, à peine remis je m'engage à la poursuite de MinNam ,c'est dur dans toute cette foule de garder les yeux fixés sur une petite tête blonde à peine plus hautes que les épaules de tout ses travailleurs en costume foncés. Je pousse ,joue des coudes, la respiration hachée car la cage thoracique comprimé sous mon vêtement. Je ne sais pas ce que je lui dirai ,je ne suis même pas certain que j'arriverai à l'atteindre sans me débiner avant .

Pourquoi serai-ce à moi de faire le premier pas? Encore une fois.

Soudain je m'arrête à cette pensée, je vois son dos étroit et ses frêles épaules tourner à l'angle puis disparaitre derrière un grand immeuble . Qu'est ce que je fiche ici, pourquoi voudrai-je encore une fois le forcer à faire quelque chose dont il n'a pas envie . Ne m'a-t-il pas reproché de me servir de lui, d'être le seul à en tirer du plaisir?
Je n'ai pas envie qu'il me balance une nouvelle fois toutes ces vérités que je n'accepte pas, que je juge fausses et dégradantes pour moi et pour tout les efforts que j'ai essayer de faire pour lui. Finalement les battements de mon cœur se calment ,je reste là au milieu de la rue , les yeux toujours diriger vers ce coin de mur ou j'ai perdu volontairement ou non sa trace ...Il fait froid mais je ne le sens pas, ma peau me brûle et mes doigts semblent tétanisés...Les gens qui s'attardent sur ma personne m'adressent des regards mi-choqués mi-agacés, mon teint blafard et mes yeux perdus doivent les dissuader de me dégager trop violemment de leurs passages...

Qu'est-ce que je fiche encore ici?
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Jeu 28 Nov - 19:26
Ce type... Dong Kyu hein ? Il m'exaspère. Sa manière de s'exprimer et de parler me crispe tellement... Je crois qu'instinctivement, je l'ai détesté lorsqu'il est arrivé tout à l'heure. J'ai eu la sensation qu'il avait coupé quelque chose, c'était frustrant. Et puis, je dois avouer aussi que si je ne l'aime pas, c'est parce qu'il est plutôt mignon et qu'il semble plutôt intéressé par Dae Ho. Et si... Et s'il avait un « contrat » avec lui maintenant ? Peut être, c'est tout à fait possible... Lorsque le nôtre était d'actualité, je lui ais interdit de me toucher « intimement » donc... Peut être qu'il a voulu tenter d'aller plus loin avec un homme. Plus j'y pense et plus ça me semble probable. Rien qu'à l'idée de cette supposition, mon cœur me fait si mal...

Si Dae Ho n'était pas intervenu en me coupant dans mes pensées, je les auraient sûrement quitté avec une mauvaise idée en tête. Oui parce qu'il a prit la parole et à sévèrement remit Dong Kyu à sa place. Il y a un moment de ça, lorsque nous étions plus proche Dae Ho et moi, il ne m'aurait jamais parlé comme ça. Ce genre de parole, c'était réservé pour nos disputes, mais bref. Je trouve cette réaction bien trop excessive pour un « pseudo » couple. Je pense que c'est surtout Dong Kyu qui veut sortir avec lui.
Faisant taire ma jalousie au plus profond de moi, je suis obligé d'écouter cet idiot draguer MON premier amour, sous mon nez. Eurk. Ses ondes de pervers émanent à des kilomètres, c'est très désagréable. Bien tassé contre la portière, j'essaye toujours de calmer mon ventre qui se tord, jusqu'à ce que j'en ais assez. À cet instant, pour la première fois de la matinée, la voix de Dong Kyu sonne comme une bénédiction. Il vient d'annoncer que nous sommes arrivé à l'adresse que je lui ais donné. Pas fou, je l'ai fais me déposer à trois rues de chez moi. À peine a-t-il eut parlé que j'ouvre en grand la portière avant de lâcher un bref « merci » pour claquer la portière et marcher d'un pas rapide, Kiwi plaqué contre mon torse, dans mes bras.

Maintenant perdu dans mes nombreuses pensées, je n'entends plus rien et c'est limite si je ne me prends pas les autres passants. Heureusement que je fais attention, inconsciemment. Je n'ai pu marché que quelques secondes avant de trébucher sur un truc mou... Grognant silencieusement, j'ai eu vite fait de ramasser l'objet pour l'analyser. C'est un portefeuille de fille je suppose. Vu tout les autocollants de cupcake et de chats... Même si je ne rêve que d'une douche brûlante dans la tranquillité de ma maison, je fais demi tour, revenant sur mes pas en cherchant la jeune fille qui a égaré son bien. Après 1 bonne minute de recherche, j'entendis une jeune fille parler fort, comme si elle était morte d'inquiétude...

«  Excuses moi. C'est à toi ça ? »

Comme une sauvage, elle m'arrache le portefeuille des mains en me criant un « oui » dans les oreilles. Je serais parti sans demander mon reste si je n'avais pas aperçu derrière elle Dae Ho, figé comme une statue. Immédiatement, la fille disparaît de mon esprit et seul subsiste le garçon qui retient toutes mes pensées amoureuses et mielleuses. Je suis resté bloqué peut être pendant quelques secondes avant de me rapprocher de lui automatiquement. C'est sans réfléchir que je l'ai fais. Il m'attire, et le voir ici alors que je pensais ne vraiment plus jamais le revoir , ça m'a retourné. Le vent glacial ne m'atteint même pas, malgré la légère veste que je porte sur mon corps maigre. Mes pas m'ayant mené face à cette grande perche, je ne peux plus faire demi tour. Son regard se plante dans le mien, et c'est à ce moment là que je sens mon cœur se serrer si fort que mon souffle se bloque dans ma gorge. Il repart peu après, mais c'est déjà trop tard, mes joues se sont teintées de rouge sous le manque d'air -et sûrement la gêne. Lui comme moi, nous nous faisons pas mal bousculer. Enfin, c'est surtout moi, mais c'est normal. Il est tellement grand et je suis tellement petit qu'après l'avoir à moitié esquivé, les gens ne doivent me voir qu'au dernier moment.

Sans réfléchir, toujours, j'attrape sans hésitation sa main pour le traîner plus loin. Si on me posait la question maintenant, je ne saurais pas dire pourquoi j'ai fais ça. Pourquoi je l'ai approché, et pourquoi j'ai ma main qui serre la sienne suffisamment fort pour ne pas que nous soyons séparés. Je n'aurais aucune explications à fournir. Lorsque nous sommes dans la rue que j'allais emprunter pour rentrer chez moi, je me tourne vers lui. Il n'y a personne ici, du moment que l'on quitte les rues principales, ça se vide à la vitesse de la lumière...

« Je... »

Voilà... Revenir à la réalité est très douloureux. J'ai relâché précipitamment sa main, un peu paniqué de ma propre réaction. Merde !! Pourquoi j'ai pas utilisé ma tête ?! Le voir dans la rue m'a donné l'impression qu'il me courrait après, et ça m'a donné suffisamment de force pour aller vers lui mais... C'est ridicule hein... ? Il a dû descendre pour une autre raison, et maintenant, il va se dire que je suis un gay collant et sans gêne en plus de ça. Il va me détester encore plus. Immédiatement, notre dispute la nuit d'Halloween me revient, serrant de façon douloureuse mon organe vital. M'en voulant profondément, je me détourne de lui en reposant Kiwi sur le sol. J'allais partir ainsi, sauf que... Un truc me retient. Je me suis couvert de ridicule et pourtant, je ressens quand même le besoin de lui parler. De m'expliquer, au moins un peu. Il n'est nul question de mensonges, oh non... Juste... Juste... Je ne sais pas. Moi qui n'aime pas ne pas contrôler une situation, je suis complètement paumé.

«  Dae Ho... »

Finalement, je me suis tourné vers lui pour plonger mon regard dans le sien. Tant pis s'il me crache à la tronche, je vais arrêter de fuir, au moins pour aujourd'hui. J'en ais besoin pour tourner la page et passer à autre chose.

«Cette nuit là, quand je t'ai dis que... J'étais pris en otage... Je ne t'accusais pas. C'était de ma faute, tout simplement. J'avais peur de la conséquence de tout ça et j'étais incapable d'arrêter ce ''contrat ''… Tu n'en as sûrement rien à faire et on ne se reverra sûrement jamais mais je voulais... »

Je m'arrête de parler à une forte bourrasque de vent. Kiwi est collé contre ma basket en couinant un peu. La force de la bourrasque m'a un peu déplacé, et grâce à mes bons réflexe, je n'ai pas marché sur mon petit chien. Me sentant ridicule de nouveau, je finis rapidement :

« Je voulais te remercier, parce que malgré nos disputes, j'ai plusieurs bon souvenirs. Voilà. »

Mon cœur recommence son cycle, je le sens de nouveau se briser. C'est le moment des adieux hein ?.. Après l'avoir regardé une dernière fois, je me détourne une bonne fois pour toute de lui, le cœur gros, et les larmes presque aux bords des yeux. Je me suis mis à nu une dernière fois, et je jure qu'à partir de maintenant, j'y réfléchirais à deux fois avant de me laisser aller à l'amour ! Je sais d'ores et déjà que je ne pourrais peut être pas contenir mes sentiments mais... Je veillerais au moins à faire les meilleurs choix possibles.

Est-ce que ce que je lui ais dis le fait rire ? Est-ce qu'il me trouve répugnant ? Je prie de tout mon cœur pour qu'il ne réalise pas que je suis amoureux de lui. J'ai essayé d'être une dernière fois sincère sans lui dire « je t'aime »... Mais plus je repense à mes paroles, et plus j'ai l'impression que ça ressemblait à une déclaration... Pour une fois, j'espère qu'il sera aveugle, comme il l'était avant. Je n'ai pas du tout envie que pour dernière entrevue, il me traite de pédale, et qu'il me rejette violemment en me crachant sa haine contre les homosexuels à la figure. Depuis que l'on se connaissait et fréquentait, il semblait accepter les homosexuels mais... ça va faire longtemps que j'ai pas été avec lui, comment savoir si c'est toujours d'actualité ? Surtout qu'à la base, il est hétéro.

Oui, je suis vraiment idiot, je ne devrais m'en prendre qu'à moi même. Une relation aurait pu être possible si j'avais été une femme. Il m'aurait regardé autrement...
Je n'ai pu faire que trois pas, avant de me sentir immobilisé. De suite, le parfum de Dae Ho empli mes narines et une certaine appréhension m'envahit. Il ne me laisse pas partir... Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il veut ?
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Ven 29 Nov - 22:26
Je l'écoute sans prononcer un mot .Je suis un peu chamboulé il y a encore cinq minutes j'étais là, perdu au milieu d'une foule compacte et pas du tout soucieuse de la violence de leurs coups d'épaules . Je me faisait balloter, pousser on me râlait même dessus pour que je dégage de la voie. Je ne me souviens plus bien , je sais juste qu'à présent nous sommes à l'abri d'une rue pratiquement déserte : celle par laquelle j'avais perdu sa trace. Je reprends enfin mon souffle en le détaillant ,songeur ,ses yeux brillaient énormément quand nos regards se sont croisés...Ils étaient tellement captivant, je ne faisais plus attention au froid qui me paralysait ni à tout ces gens qui passaient à cotés de moi. Je me sentais comme coupé du monde, nos regards encrés l'un dans l'autre, à essayer de comprendre. Pourquoi avait-il fait demi-tour? M'avait-il vu, ou avait-il seulement pressenti que j'étais là? Une chaleur intense s'était emparé de mon cœur à cette idée mais je l'étouffais bien vite. Ce n'était pas permis de rêver.

à présent face à lui je reprends mon souffle et possession de mes moyens, je me sens de nouveau libre de mes mouvements et pourtant je ne fais rien pour me dégager de là . J'attends de connaitre ses raisons et j'aviserai ensuite.
Je ne fais que le regarder, mes yeux suivent le moindre de ses gestes, quand il pose Kiwi au sol je grimace en remarquant que l'arrière de sa nuque n'est pas protégé, bêtement je me dis qu'il risque de tomber malade...Il est déjà si mince, un rhume aggraverai son cas.
Mes joues me picotent un peu, connaissant mon état lors de grand froid hivernal je dois avoir la peau presque givrée, rosée voir rougie et les oreilles également. J'enfonce mon menton dans la doublure de mon polaire et continu de le dévisager sans dire un mot.
Il commence à entre ouvrir les lèvres, je note qu'elles sont gercées et risque de se craqueler à n'importe quel moment. Par automatisme je passe ma propre langue sur ma bouche, l'humidifiant généreusement .

Si il n'avait pas envie de rompre ce contrat alors pourquoi m'avoir laisser le faire? Je voulais le provoquer mais je n'ai jamais eu le courage de lui envoyé la funeste photo. Les jours passant j'ai détourner ça pour une flemme banal et j'ai mit ça de coté ,je n'ai jamais jeté les petits bouts de papiers qui constitué autrefois ce lien signé qui nous unifiait. Je suis un peu confus et je pense qu'il l'a remarqué. Mes yeux souhaiteraient se détacher des siens parce que ses mots me troublent assez,me font m'interroger sur des choses dont j'en refusais les idées par le passé. Mon cœur m'empêche de faire le moindre mouvement de recule, j'aimerai pourtant je la sens, cette réplique orgueilleuse qui remonte , lancinante dans ma gorge mais mes lèvres s’obstinent à garder porte-close  . Tout va de travers, aucun de mes sens n'écoutent les ordres donnés par mon cerveau à moitié congelé. La prochaine fois je mettrai un bonnet, peut être bien que le reste de mon corps sera plus opérationnel .

Le voulait-il ou se sentait-il incapable? Je crois que c'est ce terme là qu'il a employé non? et tout d'un coup cela m'intrigue. Craignait-il que je lui en veuille? Tenait-il bien trop aux liens qu'il s'était créé avec mes amis pour risquer de tout perdre en mettant fin à ce contrat grotesque? Non non parce que je sais de source fiable qu'il n'a plus recontacté ni Tian ni les autres...et il n'a pas peur de moi, cette fois là à la sortie de cette fête il a été capable de me pousser et même de me donner un coup ou deux ...Il sait se défendre et il a bien remarqué que mon corps n'est pas épais .
Mon inconscient souhaiterai me suggérer quelque chose mais l'information ne passe pas elle reste bloquée suffisamment loin pour qu'aucune pensée ne se formule concrètement ,il ne faut pas. Le vent souffle fort même dans cette rue je plisse les en me prenant la bourrasque en plein dos alors que lui se voit être forcé de reculé .... Il me parait encore plus fragile que dans mes souvenirs.

Tout ce passe si vite ensuite...

Il s'éloigne et je perçois dans ses mouvements que cette fois c'est pour de bon. Si je ne saisis pas cette seconde chance qui m'a été offerte plus rien ne sera comment avant. A-t-il fait le premier pas? Oui il nous a engager courageusement sur le chemin sinueux de la réconciliation je dois donc franchir les mètres qu'il nous reste à faire. Cet acte doit s'accomplir à deux, je crois que c'est à mon tour de lui prouver que je tiens à lui, bien plus qu'à ma réputation.
Ma main droite se tend mais saisit le vent ,il avance trop vite, ne me sent-il pas derrière lui? Je ne laisse pas le temps aux pensées sombres de prendre possession de mon esprit, j'accélère seulement la cadence et vient un peu maladroitement certes, le saisir par les avant bras. Je presse son dos contre mon torse, j'ai ses cheveux décolorés dans le visage, ils me chatouillent le nez et m'arrache un sourire nerveux qu'il ne verra jamais . Qu'il ne bouge pas, je dois garder ce curieux courage qui m'anime en cet instant .

"MinNama...Ce soir là j'ai regretté mes mots à peine les eus-je prononcé mais j'étais trop borné pour m'en rendre compte. Je pensais ce que je t'ai dit mais la colère m'a fait utiliser les mauvais mots. Je m'en voulais de te faire subir ça parce que tu semblais vraiment souffrir de ce statut non défini...Moi je me persuadais que toutes les erreurs venaient de toi, que j'avais le droit d'agir normalement parce que j'étais l'instigateur de tout ça ...Je n'avais pas envie que ma vie change, que mes relations se transforment ou que mes habitudes soient modifiées. A-à la fête mon humeur était déjà gangrénée par de sombre pensées ...alors quand cette fille s'est ramener je me suis senti revivre...J'avais besoin de ça pour me prouver que je n'avais pas besoin de toi, que tes gamineries ou tes chichis n'avaient aucun impacts sur mes humeurs. Ce contrat a été la pire idée de ma vie et je suis vraiment navré de t'avoir entrainer là dedans ."

Je n'ai presque plus de souffle ,j'ai débiter rapidement ses mots, peut être trop vite mais si je ne l'aurai pas fait, si j'avais pris le temps de reprendre ma respiration alors j'aurai perdu le rythme et au final je n'aurai plus été capable d'exprimer aussi clairement mes pensées.
Je ferme les yeux, mes bras se sont entre temps noués autour de son corps, il porte un manteau mais j'arrive aisément a attrapé ses épaules, c'est bien ce que je craignais. Il tremble comme une petite feuille, je cherche dans ma mémoire à quel moment mes impressions à propos de lui ont-elles évoluées? J'utilise ce mot parce que je suis trop lâche pour reconnaitre qu'il s'agit ni plus ni moins de sentiment. Je ne l'aime pas ,peut être pas autant ,je n'en suis peut être pas encore au courant moi même et pourtant je ne peux pas niais que tout mon être c'est détendu au contacte de son corps...que mon nez est parti s'enfouir dans sa crinière blonde à peine l’étreinte commencée .

" Dés le début tu ...m'as tapé dans l'oeil ,crois moi je n'ai jamais été aussi désagréable avec quelqu'un ...enfin si mais je n'allais pas les embrasser ensuite! Je ne sais pas ce que tu as réveillé en moi ,je ne me suis jamais vraiment posé la question du pourquoi je n'aimais pas quand tu me faisais la tronche ,quand tu me volais mes amis ou quand tu semblais plus craintif que posé...Je ne voulais pas faire naitre ce sentiment de dominance entre nous mais je crois que comme un con je t'ai diriger ...j'ai décidé pour deux et je m'en veux. Je me suis en quelque sorte servit de toi comme je l'entendais ,je t'ai traité comme tout ces connards qui ne comprennent rien mais qui jugent pourtant . Tu étais gay ,j'étais plutôt beau, je pensais que les choses se feraient naturellement . Je me persuadais que j'accepterai le jour où tu souhaiterais mettre un terme à toute cette mascarade mais à la fête j'ai bien compris que je n'étais pas prés que...que je ne l'aurai peut être jamais été...Pas seulement parce que je te voyais comme ma propriété  tu...je crois que c'était un peu plus compliqué...J'avais envie que tes regards soient dirigés sur moi...J'ai jamais autant frimé que ces dernières semaines en ta compagnie...MinNama pardonne moi...."

J'avale avec peine et douleur ma salive , je n'ai pas envie de le lâcher et pourtant je vais devoir le faire ...Parce que j'ai décidé d'arrêter de le soumettre, de le faire prisonnier de mes envies. Je ne suis qu'un gosse pourri gâté qui a une nouvelle fois joué avec quelqu'un...Je n'aurai jamais dû .
Un coup m'est porté en pleine poitrine quand je repense à ma première année de lycée ,quand avec Ji Hyuk nous avions presque martyrisaient un gamin du même âge que moi...Il était mignon,souriant ,il ne disait jamais non et semblait très fier qu'on lui porte autant d'intérêt. Je ne comprenais pas pourquoi j'étais en colère quand il allait parlé à d'autres personnes, quand il vantait les mérites de Ji Hyuk et pas les miens ...J'ai été au final celui qui lui a fait le plus de mal, je l'ai humilié, rabaissé, en lui crachant toute cette jalousie évoluée en rancœur . Il ne méritait pas que je le défende, il n'avait rien fait pour me prouver qu'il tenait à moi , il l'a payé très cher .

J'espère n'avoir pas refait les mêmes erreurs aujourd'hui.
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Lun 2 Déc - 10:46
Je... Je suis sans voix. Comment réagir ? Tout ce qu'il vient de me dire a provoqué en moi une succession de sentiments tous plus forts et puissants les uns que les autres. Lorsqu'il m'a enlacé pour sûrement me retenir, mon cœur a implosé. C'était fort et doux à la fois... Le garçon que j'aime est tout de même en train de me tenir contre lui ! D'ailleurs, il doit sentir les battements effrénés qui transperce mon corps. Je ne tremble même plus cause du froid. Une chaleur qui m'étais encore inconnue jusque là m'a envahit à son contact.

Il ne s'est pas contenté de me serrer contre lui... Non. Il s'est mit parler à une vitesse quasi incompréhensible. Pourtant je saisi chacun de ses mots, il n'y en a pas un qui m'échappe. Pas un. Sans le couper, je suis resté pendu à ses lèvres en dévorant chacun de ses mots.
Je ne pensais pas qu'un jour, j'entendrais Dae Ho me parler comme ça... Il est si doux avec moi. Il ne fait que s'excuser tout en me gardant contre lui. Inévitablement, tout ce surplus me fait craquer. Ses excuses, ses explications... Pardonne moi hein... À ces mots, des larmes brûlantes ont débordées de mes yeux pour noyer mon visage. Sans que je puisse m'en empêcher, mes mains sont allées serrer les siennes, pour les plaquer contre mon ventre, pour qu'il reste avec moi et qu'il ne me lâche pas.

Non, je ne veux plus que tu m'abandonne.

Après toutes ces semaines que j'ai passé à me persuader que oui, même si je m'étais fais jeté, j'allais bien. Que je pourrai très bien vivre sans lui et ses baisers, sans lui et ses gestes. J'ai passé toutes ces putain de semaines à me persuader que je vivrais très bien sans l'homme que j'aime. Je me suis tellement planté que ça en est risible. Maintenant je suis stupidement agrippé à ses mains... J'ai enfin compris. À croire que j'étais aussi aveugle que lui ne l'était pour moi. J'ai toujours cru qu'il ne voulait que tester avec un homme, que je n'étais ni plus, ni mois qu'une expérience déjà vaine. Mais j'avais tord. Et bon dieu, je n'ai jamais autant aimé me tromper.
Avec ces monologues, je ne doute plus maintenant qu'il tient à moi... Il... Il tient à moi comme je peux tenir à lui, je lui importe autant qu'il m'importe... Il m'aime... Autant que je l'aime.

Je suis sûr que tu m'aimes.

Dae Ho vient de se mettre à nu, il s'est lui même rabaissé, et... Étrangement, j'ai cette impression qu'il me supplie de ne pas partir. Mon cœur bat toujours aussi fort, je ne sais pas comment réagir. Je crève d'envie de lui dire que je l'aime mais... J'ai toujours aussi peur qu'avant. Si je suis persuadé qu'il... Qu'il m'aime, je ne suis pas sûr qu'il le sache lui même. Il a l'air aussi perdu qu'un enfant, et je ne veux pas l'effrayer avec mes sentiments. Alors... Je vais attendre, encore. Je ne pense pas qu'il en a besoin pour faire lui même le point.

Il a avoué qu'il voulait que je le regarde LUI, que je reste avec LUI. Et puis, il n'a pas du tout apprécié de me voir dans les bras d'un autre, il n'appréciera sans doute JAMAIS ça. Je pense donc ne pas me tromper sur la nature de ses sentiments. Après de longue secondes où j'ai sangloté silencieusement avec un sourire idiot collé à la bouche, je me suis tourné vers lui, me collant directement contre son torse pour ne pas qu'il voit mes yeux mouillés.

«  Tu es pardonné, à la seule condition que... Tu dois aussi me pardonner. »

Je me sens rougir, mais pourtant je ne bouge pas, mis à part pour reculer un peu mon visage et ainsi, plonger mon regard dans le sien, lorsqu'il passe sa propre langue sur ses lèvres, j'en fais de même, humidifiant mes lèvres torturées et à la peau fragile. Je sais que j'ai arrêté de pleurer. C'était juste nerveux, à cause de la tension des dernières semaines qui disparaît enfin.

«  Parce que... Si je ne t'avais pas vu avec... Cette fille, je ne serais pas allé voir Min Ki. Ce n'est pas parce qu'il est... plutôt beau, que je me suis laissé embrassé, vu que je... Je te préfère toi. Je n'ai juste pas su comment réagir, je pensais que c'était ta façon de déchirer le contrat. Et je...! Je ne voulais pas ! Je ne voulais pas qu'il soit fini parce que... Je voulais rester avec toi... »

Même si je ne fais que dire la vérité, je me sens rougir comme pas possible. C'est horrible, j'ai l'impression d'avoir dis une grosse boulette, alors que je n'ai fais que dire ce que je ressens. J'ai du mal à le faire, durant toute mon enfance j'ai appris à refouler ce que je ressentais pour ne pas être blessé. Mes parents absents, ma tante qui ne veut plus me voir, ma cousine dont je suis jaloux, toutes ces personnes qui me détestent sans me connaître... Pleins de choses. J'ai du mal avec ces choses là. Je suis trop sensible, alors ma solution a été de montrer que j'étais insensible. Et ça a fonctionné... Sauf que je ne sais pas comment faire dans certaines situations.

Comme par exemple maintenant. Je suis dans ses bras, et j'allais détourner le visage lorsque ma bouche s'est doucement pressé contre la sienne. Je ne sais pas si c'est lui, ou si c'est moi l'instigateur de ce baiser mais... J'y réponds avec toute la passion que j'ai fais taire si longtemps. Un espèce de poids est retiré de mon cœur... C'est... Comme un rêve. Après un temps indéterminé, je me recule un peu de lui, malgré le vent qui se remet à me glacer le sang. Des petits couinements me sortent de ma bulle pour me faire revenir soudainement sur terre. Kiwi doit mourir de froid ! Rapidement, je me penche pour prendre mon chien dans ma veste, entre mon tee-shirt et mon manteau. Il couine maintenant parce qu'il est content, se mettant en boule contre mon ventre.

«  Tu veux venir chez moi, on y sera rapidement ...? Tu pourras prendre ta douche tranquillement et puis... Si tu as faim, il y a de quoi déjeuner... »

Bizarrement, je me demande si je n'en fais pas trop. Il veut peut être rentrer chez lui ? Il a peut être sommeil ou... Je ne sais pas.
Sans que je ne m'en rendre compte, je tiens toujours sa main, même si je ne suis plus contre lui. C'est une manière de me rassurer.

Tu es là avec moi, je ne te dégoûte pas.

Autre chose que mon corps fait sans me demander mon avis... Ce fameux sourire qui peint mes lèvres malgré le froid et les bourrasques de vent que je me prends en plein visage.
Si je lui ais proposé ça, c'est parce qu'il fait froid, et que ses oreilles sont toutes rouges !
Lorsque nous nous mettons en marche, je prends la parole, parlant assez fort pour être entendu.

« J'aimerais que tu sache que je n'ai pas le sentiment d'avoir été utilisé. Je voulais moi aussi ce contrat pour être proche de toi, je savais à quoi m'attendre. Tu es différent de ces ''connards''. Je te l'ai déjà dis je crois... Tu es un ''bon idiot'' . »

À sa tête, je ne peux pas m'empêcher de rire un peu, vraiment amusé par sa tête. Mon premier rire depuis Halloween... Et ça fait encore plus longtemps que je n'ai pas ris à ses côtés. Ça m'est arrivé que très rarement d'ailleurs...
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Lun 2 Déc - 22:50
Mes mains se laissent guider sur son ventre si bien couvert. Nos doigts se touchent s'enlaceraient presque si je n'avais pas si froid. J'aurai dû enfiler des gans, peut être que j'en avais déjà je ne sais plus très bien où j'en suis ,ce que j'ai oublié chez cette fille ,ce que j'ai fais après avoir franchis le seuil de sa porte.
Il faut vraiment que je prenne du recule que je me réveille, me bouge un peu...J'ai la sensation de tout percevoir ,la moindre de ses pensées semblent transparaitre physiquement . Ses tremblements comme ses petits hoquets...Je me sens tellement fusionnel avec lui, je n'ai jamais éprouvé pareil symbiose et cela m'effraie assez...suffisamment pour que mes bras s'écartent sans rechigner quand il souhaite se retourner .
Son visage glisse rapidement contre le col duveteux de mon manteau canadien, j'ai eu le temps d’apercevoir les quelques sillons de larmes qui sont venus souiller son visage pendant mon monologue . Mon cœur bat fort , à une allure si folle que j'ai peur de le sentir s'arrêter...Mes côtes risquent de se rompre sous les accoues de ces battement violents . J'ai la sensation de sentir mon muscle vital vibré partout dans mon corps, du bout des doigts jusqu'au creux de mon ventre...C'est déstabilisant ,je crois que ce sentir aussi vivant n'est pas permit ,même le froid n'arrêtera pas cette montée d'adrénaline qui me gagne .

Dire que je lui pardonne sous entendrai que je lui en ai voulu … et ça n'a jamais été vraiment le cas. Si il m'a bien écouté il aura noté que je me suis fais plus de reproche qu'à lui...J'ai été sincère et sans réfléchir j'ai su dire ce qui clochait, ce que j'ai foiré délibérément ou non.
J’avais besoin que les choses soient tirées au clair ,je pense que j’étais moi-même dans un profond déni, un refus d’accepter la chose .Je ne voulais pas qu’une personne se prétende suffisamment importante à mes yeux pour que je me plis aux moindres de ses caprices. Je voulais rester libre, les relations amoureuses m’ont toujours filées une peur bleue. Je n’ai jamais réussit à me défaire de tout les aprioris que j'avais à propos de ces choses là. J'ai mal à la tête mes doigts me brûlent mais ce n'est rien en comparaison de ma gorge agressée à chaque inspiration par un air glacial. Je ferme les yeux, je sens que mes paupières sont également rougies , irritées par quelques perles translucides que je me refuse à abandonner sur mes joues. Ma fierté d'homme cherche encore un moyen de ne pas affronter les événements, je garderai longtemps ce principe que les pleures ne peuvent m'aider à me racheter, je dois affronter mes erreurs et ne surtout pas me trouver d'excuses. Encore moins me cacher derrière ces flots de larmes trop facilement effaçables.

Une douce caresse vient faire taire mes élucubrations mentale, je ne bronche pas, je ne suis même pas certain que ce soit lui le réel coupable dans ce baiser trop passionnel pour passer inaperçu. Mes mains viennent se perdre dans ses cheveux, mon nez me ferai presque mal tant je le presse contre le sien ,toujours aussi retroussé...adorable .
Nos langues ne se lâchent plus, je respire à pleins poumons son odeur fleurit, je le force à garder la bouche un peu plus qu'entre ouverte pour que le baiser se prolonge et s'intensifie même . Je suis plus désespéré que brutal ,j'ai besoin de le sentir là présent et conscient de ce qu'il est entrain de vivre. Je le suis entièrement pour ma part.  Je n'ai pas fait attention si du monde nous avait vu, je me sens capable d'affronter n'importe quel regard et même si mes mains sont encore blessées après un mois de convalescence je n'aurais aucune hésitation à me battre si on vient nous chercher querelle .
Mes lèvres humides et chaudes se pressent l'une contre l’autre quand je sens les siennes se détacher . Je n'ouvre qu'après les yeux, quand je note qu'il s'est baissé. Je reprends mon souffle, une de mes main remonte sous mon menton et vient couvrir ma bouche. Un rictus essaye de s'étirer sur mon visage mais je tente tant bien que mal de le réprimer .Pourquoi sourire alors que nous n'avons qu'échanger un langoureux baiser?
Toute cette passion m'a calmé les nerfs, me les a à proprement parlé endormi ...J'ai trop besoin de contacte pour me cantonner à cette caresse buccale d'adolescent maladroit . Je bascule la tête légèrement en arrière , la fourrure qui couvre les bords de ma capuche vient me chatouiller les joues et la nuque, je souris un peu cette fois car je le sais occupé ailleurs. J'ose entre ouvrir une paupière , le ciel au dessus de nos têtes se couvre de gros et épais nuages gris annonciateurs sans nul doute d'une grosse pluie ...C'est fou comme j'en ai strictement rien à faire ...

Mon regard se repose sur MinNam mais plus exactement sur la truffe noire de son chien qui dépasse des pans entre ouvert de son manteau . Je n'y pensais plus à celui là et même si je suis contrarier de le voir accaparer autant l'attention de MinNam je ne laisse rien voir. J'ai compris que c'était trop stupide comme réaction ,que je valais mieux que ça même si je ne suis pas sûr qu'il me préfère à cette boule de poils.
MinKi n'a fait que me mentir depuis le début que cherche-t-il réellement à faire? Je ne pense pas qu'il agissait seulement dans les intérêts du petit blond, peut être uniquement au dépars. Je ne pouvais pas me le voir et je n'avais pas vraiment tort, il s'est servit de lui et a essayer de lui faire oublié nos moments passés à deux, il ne servait que ses propres intérêts ...MinNam ne le comprendra certainement jamais .

Je tire légèrement sur ma manche de manteau et la serre entre mes doigts. Très doucement j'approche le bout de tissus du visage souriant et gai de MinNam pour effacer les dernières traces faites par ses pleures. Je lui souris, pas du tout à l'aise ni familier avec cette douceur que j'aimerai maitriser . Il rit un peu en me prenant finalement la main ,je ne sais pas par contre si ce geste là passera facilement ...C'est encore trop tôt ...Je ne suis même pas certain que les choses se soient arrangées définitivement  .

"J'ai besoin d'une douche ..."

C'est peu de le dire, j'utilise toujours des préservatifs mais cela n'empêche que pour la première fois de ma vie je me sens sale d'avoir passé la nuit avec une fille. Je ne sais pas pourquoi ce sentiment m'habite ni combien de temps il compte s'installer en moi..J'espère seulement qu'après m'être lavé tout rentre dans l'ordre.
On marche un long moment ,je sais que je n'ai pas beaucoup parler ,que j'aurai dû lui répondre, le rassurer ou même peut être blaguer sur certaines choses pour dédramatiser et alléger la situation..Mais j'avais l'esprit ailleurs, nos doigts ne se sont pas lâchés, tout comme les jappements de Kiwi n'ont cessés tout au long du trajet .

Je le regarde quand il m'insulte gentiment ,c'est symbolique pour moi et je crois que ce dernier aveu a fini de me rassurer ....Je n'ai plus aucune question en suspend ni reproche à lui faire . Je ne suis pas sûr mais je crois bien qu'un moment comme celui là peut scellé un début de relation comme sa fin...On a raté les deux une fois , cette seconde chance nous est enfin offerte après autant de souffrance et  d'adversités...Nous méritons sans rougir ce qu'il nous arrive même si je sais pertinemment que ce sont nos choix, actes et mots qui nous ont conduits à tout ces malheurs.

Le portail de chez sa tante se dresse alors devant nous . J'hésite puis enfin me tourne vers lui, mon regard trahis mes doutes et interrogations ...Qu'est ce qu'on va faire, où comptons nous reprendre? Que va-t-il se passer après aujourd'hui?

"MinNama...tu...tu as bien saisi que rien ne sera sûr? Que..que d'ici demain tout peu s'arrêter? Ou encore que nous deux se n'est pas sûr de fonctionner ? Ta tante ne va pas me réduire en charpie si elle me voit entrer avec toi? MinNama es-tu bien certain de ce qu'on s'apprête à faire ...Plus de contrat..."

J'ai l'impression qu'on est devant les portes d'une église , qu'on va officialisé une union devant toute une assemblée et le Seigneur même..wow minute depuis quand j'ai la foi moi?!

Mes chaussures quittent mes pieds, je laisse mon manteau pendue prés de celui de MinNam il fait chaud ici et ça sent vraiment bon...Midi est passé depuis seulement une dizaine de minute, dehors le ciel gris fait presque penser que la nuit ne va pas tarder à tomber et pourtant il n'en ai rien ,toutes les aiguilles de l'horloge nous le prouve. Y-a-t-il quelqu'un ici?
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mar 3 Déc - 23:40
Enfin, notre destination commune se présente à nous. On a marché un bon moment contre le vent et c'est assez fatigant. Bien sûr, vu la situation exceptionnelle... Je n'ai presque pas fais attention au vent glacial. Ma main est toujours dans celle de Dae Ho et... J'ai toujours cru que ce genre de scène serait inespérée.  Une fois devant le portail je l'ouvre avant de le refermer derrière lui, posant ensuite Kiwi au sol pour le laisser gambader une dernière fois avant de rentrer . Je pense qu'il avait besoin de ça. Je l'ai gardé contre moi depuis que nous avons quitté le parc quasiment, mais ce n'est pas bon pour lui. Il faut qu'il se dépense dehors, dans la nature. C'est bien meilleur pour sa santé. Je tiens beaucoup à cette petite boule de poils. Il est vraiment adorable, c'est un vrai bébé. Il est joueur, capricieux je pense... Il adore que l'on s'occupe de lui et il est câlin comme pas possible. Quand il n'est pas content, il couine. Je pense qu'il ne sait pas encore très bien aboyer. Ça peut paraître étrange mais... J'ai vu dans plusieurs documentaires que certains chiens ne savaient pas aboyer.  Rien n'est dit pour l'instant...

Alors que j'étais en train d'ouvrir la porte à l'aide de ma clef... Je me retourne à ce que murmure Dae Ho. Il a l'air... Tellement perdu. Effrayé aussi... Je... J'ai bien fais de ne pas lui révéler tout de suite mes sentiments. Il n'aurait pas pu faire face aujourd'hui. Je vais patiemment attendre mon tour pour éviter de le brusquer. C'est étrange mais j'ai envie de le protéger, et qu'il se sente bien. Je suis loin d'être doué pour ce genre de chose mais je vais au moins essayer. Après tout... Je n'ai jamais fais d'efforts pour que l'on m'apprécie et pour montrer mon affection aux autres. C'est maintenant ou jamais... Je vais y aller à mon rythme néanmoins. Si j'essaye d'aller trop vite, je risque juste de tout gâcher, et je ne veux sûrement pas ça.

«  Je... Ma tante est très gentille, et puis c'est tellement rare que j'invite quelqu'un que c'est elle qui m'a demandé plusieurs fois pourquoi tu ne revenais pas. »

Après avoir ouvert la porte et fait rentré Dae Ho et mon chiot, je ferme à clef pour poser la fameuse clef dans l'entrée. Nous avons tout les deux pendus nos vêtements par la suite.

«  Et je sais que... Rien n'est sûr. Ne te tracasse pas pour ça, j'ai compris et je suis d'accord. »

Mes paroles peuvent paraître froides, pourtant ce n'est pas ce que j'aimerais montrer. J'ai encore beaucoup de travail... Timidement, je retire mes chaussettes, assit à même le sol. J'ai les pieds gelés et on a un système de chauffage qui chauffe le sol, alors je préfère carrément être pied nu.

«Je te propose de ne pas se prendre la tête maintenant... On... Enfin, on se reparle tout juste, on a le temps... »

Je le regarde avant de me relever. J'ai honte... Sous mon manteau j'étais en tee-shirt, un de mes nombreux tee-shirt ample, et étant donné que je suis plus maigre qu'avant, mes bras sont plus fins. Je déteste encore plus mon corps, mais je tente de ne pas le montrer en passant ma main dans mes mèches blondes en désordre. Je me dirige déjà vers les escaliers avant de lui sourire doucement. Je suis quand même heureux qu'il soit là... ça a toujours l'air d'un rêve cette histoire de réconciliation...

«Je suppose que tu veux prendre ta douche ?... Viens, je vais te passer une serviette, la maison sera calme jusqu'à ce soir. »

Rapidement, je gravis les marches, voulant à tout prix éviter qu'il puisse mieux apercevoir mon espèce de carcasse qui me sert de corps. Je n'ai pas envie qu'à peine retrouvé, il soit déjà dégoûté. Je... Je lui ais de nouveau donné ma confiance, là n'est pas le problème, mais j'ai... J'ai peur de tout détruire. Tout ça, tout ce qui m'arrive... Je n'aurais jamais cru que ça puisse m'arriver. Le fait que mes sentiments soient réciproques, j'ai encore envie de pleurer tellement je suis heureux... Mais je m'abstiens. Vu toutes les excuses que Dae Ho m'a présenté je voudrais éviter qu'il pense que c'est de sa faute. Je... Je ne connais pas cette facette de lui qui a l'air attentionnée, il va falloir que je m'y habitue. Une fois qu'il m'a accompagné jusque la salle de bain, je lui dépose une serviette dans les bras avant de plonger mon regard dans le sien. Je... J'ai envie de nouveau d'être contre lui et de pouvoir l'embrasser. Ce baiser était chaud et passionné, il imageait parfaitement mes sentiments retenus qui explosaient dans ma poitrine. Mais... Vais-je lui faire peur si je semble vouloir encore l'embrasser ?
Je décide de rester moi même au maximum. Je ne suis pas une adolescente en pleine émois même si... Je suis en train de vivre mon premier amour.

« Je vais te laisser prendre ta douche... Je vais préparer de quoi manger. »

Je décroche enfin mon regard du sien, subjugué par toutes les émotions que j'y voyais. Malgré toutes mes questions, je me suis approché de lui pour l'embrasser doucement sur la joue. Je n'aurais jamais fais ce premier pas si... Si ça ne faisait pas un mois que nous ne nous étions plus vu. Il m'a horriblement manqué cet idiot ! Après un dernier regard je referme la porte de la salle de bain derrière moi. C'est à ce moment là que la pression dans mon corps est redescendue.  Je ne m'étais même pas rendu compte... Je crois qu'il y avait une espèce de tension entre nous ? Rien d'agressif, c'était... Différent.

Tu me rends vraiment dingue.

J'en suis tout retourné encore. Pour me changer les idées, je descends rapidement les escaliers, esquivant Kiwi qui veut jouer dans mes pattes pour directement me rendre à la cuisine. Là je met la table pour nous deux. Moi c'est pour la forme, en ce moment je n'ai le goût à rien... Enfin je n'avais le goût à rien, mais je me suis habitué à ne plus trop mangé, je mange que lorsque j'ai besoin d'un minimum d'apport d'énergie. Il faut dire que j'étais comme un zombie, Dae Ho m'a volé mon cœur et plus encore.

Tu me tiens entre tes mains, est-ce que tu t'en rends compte ?

J'ai pris mon temps pour préparer un repas bien chaud que je tire de ma tante. J'ai appris à être un minimum indépendant mais je ne suis pas un grand cuistot non plus. Après avoir fini ma préparation, je soupire un peu, appuyé le dos contre le plan de travail. J'avais les yeux fermés, lorsque je les aient ouvert, il était là. Tu me regarde avec un air indéchiffrable sur le visage, chose que je ne comprends pas tout de suite. Il a mit pas mal de temps mais après tout, il devait être gelé... Je suis rassuré de le savoir au chaud ici, que plutôt en train de braver le temps pourri.
Alors que je me suis mis à regarder sur les plaques en céramique, j'ai croisé mon reflet...

«  Aish !! »

C'est rouge pivoine que j'ai subitement retiré une barrette de mes cheveux. Rien de féminin, c'était une barrette noire qui pince les mèches de cheveux sélectionnées. J'ai besoin d'avoir les yeux dégagés lorsque je cuisine.
Grognant, je détourne le visage en désignant la table, pas vraiment content de m'être fais voir aussi ridicule.

«  C'est prêt, régale toi... ... »

J'attends juste une ou deux secondes avant de m'asseoir, je me contente que d'un jus d'orange, pour l'instant ça me suffit. J'ai pris de mauvaises habitudes alimentaires mais je n'y fais pas attention. Kiwi arrive en couinant joyeusement, aboyant à moitié pour montrer qu'il est content que l'on ait un invité. Je souris un peu lorsqu'il tapote sa patte contre la cheville de Dae Ho.

« Laisse Dae Ho tranquille Kiwi, il mange. Hm hm, non non. Aller file... »

Soupirant, je pousse doucement mon chiot avec mon pied en soufflant quelques mots en chinois de manière ferme. Je ne lui parle pas qu'en coréen, ainsi de cette manière, c'est plus facile. Lorsque je parle de cette manière, il est plus obéissant. C'est ainsi que le petit trouble fête va boire dans sa gamelle avant de partir gambader dans la maison, toujours aussi agité que d'habitude.
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Ven 6 Déc - 23:27
Il faisait tellement froid dehors j'ai du mal à croire que je suis enfin au sec et enveloppé par une agréable chaleur qui m'endormirai presque .
Je remue légèrement mes épaules et le suis d'un pas plutôt pressé j'ai envie de me doucher de me laver de ces odeurs, de marques qu'elle aurait pu déposer sur moi.
Je ne sais pas si après cette courte interlude avec MinNam je serai capable de reprendre ma vie d'avant, d'aller en boite dans l'optique de ne pas finir ma nuit seul. Je n'ai que dix-neuf ans et j'aurai pourtant déjà tant de chose à dire sur ce que j'ai fais et vu ...Ce n'est peut être pas une bonne chose et je crois que si un jour j'ai des enfants je leur interdirai de sortir ...Je surveillerai leur fréquentation, je serai quoi qu'il en soit présent pour les assister et garder un œil sur eux.
Je ne rejette pas la faute sur mes parents, je pense que nous sommes tous capable de nous débrouiller par nous même ,je dis juste qu'un peu de soutient ,une présence prés de nous , nous suffirait parfois à éviter la casse .

Mes doigts effleurent les siens quand MinNam me tend le drap de bain. Je n'esquisse aucun sourire, je le regarde simplement sans savoir que faire ..Finalement c'est lui qui met fin à ce silence pesant ,il s’éclipse après un rapide baiser déposé sur ma joue qui se réchauffait à peine.
Je ferme les yeux au son que la porte fait quand il la claque derrière lui.  Je me douche, sans trop m’attarder je crois que ce n’est pas polie de rester si longtemps sous l’eau …En plus j’ai vraiment besoin de manger et peut être même de piquer un petit somme. Ça ne ressemble pas à chez moi pourtant je me sens bien ici, je crois que cette discussion m’a apaisé, elle devait avoir lieu dans ces conditions…Tout a été dit alors nous pouvons avancer sans crainte..

Je descends l’escalier j’ai renfiler pantalon t-shirt et chaussettes, j’ai laissé le reste roulé en boule dans la serviette de bain . Bien sûr j’ai pris le temps de jeter le tout dans sa chambre après avoir pousser deux ou trois portes. Je m’approche de la cuisine MinNam est déjà là il est occupé à préparer quelque chose .Je détaille son dos étroit penché au dessus d’une poêle …Retrouvera-t-il goût à la nourriture maintenant que tout est réglé? Je n’ai pas envie qu’il attrape du mal en se restreignant autant ..Le pire c’est qu’il ne semble même pas en avoir conscience .
Je m’assois quand il me fait signe , je suis un peu intimidé par les lieux après toutes les choses gênantes que nous nous sommes dites j’ai dû mal à le regarder dans les yeux. C’est stupide surtout que je n’agis jamais comme ça d’ordinaire.  Sa petite exclamation m’a amusée je n’avais même pas prêté attention à la petite barrette ,je trouve ça mignon que cela l’embarrasse …Je n’ai plus envie de le voir comme une fille , avant je me cachais derrière son androgynie pour justifier toutes les saloperies que je me plaisais à lui faire. Je ne suis pas gay tout ça c’est différent mais je sais à présent que c’est un garçon tout comme moi qui m’attire et me force à être aussi honnête.

"Merci..."

Je plonge ma fourchette dans l'assiette c'est appétissant . Je goûte ,c'est bon ..Ce n'est pas très compliqué à faire mais ça me suffit et surtout c'est très bien réalisé. Je ferme les yeux avant de redresser la tête, je me sens un peu perdu et pas à ma place ,l'atmosphère est pesante je n'aurai peut être pas du accepter de venir ici. Ce quitter sur une aussi grosse discussion n'aurait peut être pas été si mal, on se serai revu demain ou dans la soirée...Là je me sens acculé, pris au piège chez lui. Je fais face à un MinNam si fin si éteint que j'en suis déstabilisé. C'est de ma faute si il parait si amoindrit, je l'ai fait déprimé il était déjà fragile et je n'ai fais que l'enfoncer encore plus. Je n'en tire aucune fierté je ne me sens pas mise en valeur en apprenant qu'il est dans cet état parce que notre dispute l'a touché ..Je m'en veux et je me dis que j'aurai pu éviter ça si j'avais su mettre des mots sur mes sentiments bien plutôt . Je ne suis qu'un con qui a besoin de se prendre des coups pour ouvrir les yeux et s'assumer . J'ai beau être majeur et diplômé je me comporte comme un sale gamin pas encore sorti du bac à sable.
Je repousse l'assiette, hésite puis me lève , le devançant . Je jette le peu de reste dans la poubelle, donne un léger coup de genou pour refermer la porte du placard et commence à faire la vaisselle .

" Demain, tu veux m'accompagner au centre commercial? Je dois ...Je dois acheter des décorations pour noël."

ça fait cucul je le sais mais voilà je suis ce genre de gars aussi. J'aime les traditions même si je reste très sensible au sapin et à toutes ces illuminations ...J'ai envie que notre grande villa s'anime un peu ,que la vie apparaisse enfin entre ses murs, que toutes ces pièces perdent de leur austérités ..Je me retourne, souriant en imaginant MinNam portant un petit bonnet de laine, je me mordille la lèvre à cette idée , je n'ai pas envie de gagatiser pas maintenant ...Je suis un mec, je ne suis pas un tendre ,personne n'arrive si facilement à m'attendrir ...
Je m'approche de lui alors qu'il s'est redresser ,je lui prends le chiot des mains et le dépose au sol sans lui faire de mal. De nouveau face à lui je viens le prendre par la taille et l'embrasse une nouvelle fois . Doucement ma bouche se meut contre la sienne , ses lèvres sont fines mais elles me plaisent comme ça ,sa langue est habille , j'aime la douceur de son palet et la chaleur de son souffle.
Je me perds dans cette échange ,la tension du début refait surface sans me contrôler je le force à se reculer jusqu'à rencontrer le battant de la porte. Littéralement ? Je l'embrasse à pleine bouche ,nos souffles sont bruyant je fais tout pour que nos salives ne quittent pas nos bouches respectives mais il remue beaucoup et gémis aussi. Mes mains remonte le long de ses hanches, sa taille me rend fou mais je ne m'arrête pas là. Je viens perdre mes doigts dans ses cheveux décolorés, un peu sec mais c'est sans doute à cause de son alimentation.

Je suis obligé de mettre un terme à l'échange, mon cerveau n'était plus oxygéné ...
Je le fixe, à bout de souffle je ne m'arrête pourtant pas de déposer de léger baisés sur ses lèvres humide , je susurre des paroles que seul moi peut comprendre.. mes doigts ne s'arrête plus de caresser ses tempes, ses cheveux et même ses pommettes. Il me semble si petit contre cette porte, surplomber par mon corps mince mais bien plus grand que lui .
Je tremble, tout mon être ressent les battements de mon cœur , je me ressens vivre, je souris même quand il m'accorde un regard embué ...Je n'ai jamais autant aimé le voir troublé ...Incapable de se contrôler .
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Sam 7 Déc - 1:45
Une fois Kiwi parti, je peux enfin pouvoir observer Dae Ho. Il mange sans avoir l'air de se forcer. Je pense qu'il doit aimer... Voir ça me fait vraiment plaisir. Il avait vraiment la tête d'un garçon affamé ! Et puis maintenant il n'a plus froid aussi. D'ailleurs, je devrais lui proposer des habits propres... Je n'ignore pas ce qu'il s'est passé hier soir. Oh non. Une saleté de grognasse a eut la chance de l'avoir pour elle, comme beaucoup d'autres je suppose. Et c'est en portant ces habits qu'il a dû la rejoindre. C'est donc avec cette tenue qu'il s'est habillé sans se laver. Je ne lui en veux pas plus que ça. Il y a à peine quelques heures, je l'aurais grassement insulté en sachant qu'il s'amusait pendant que moi je pleurais dans mon coin mon amour perdu... Mais plus maintenant. Je me sens apaisé depuis qu'il m'a tout dit. Je ne pense pas qu'il soit gay... Et d'un côté, ça me fait un peu peur. S'il n'est pas attiré par les hommes, qu'est-ce qui me dit qu'il ne va pas se lasser de moi... ? Comme il l'a dit plus tôt, ça peut s'arrêter du jour au lendemain.

Pourtant, même si je n'ai pas la certitude que je n'aurais pas un autre chagrin d'amour, je préfère tenir bon. Contrairement à avant, je veux m'assumer. Reculer au premier doute ne m'avancera à rien. Surtout que... Je vais essayer, en douceur, d'ouvrir les yeux à Dae Ho. Maintenant qu'il m'accepte, il va falloir qu'il accepte l'amour qu'il me porte et que je lui porte. On y arrivera...

Sortant de mes pensées, je me rend compte que je mâchouille un bout de viande tout en câlinant Kiwi qui est monté sur mes genoux. En relevant la tête, je l'aperçois debout, en train de faire la vaisselle... ça me choque, normalement ça devrait être à moi de le faire ! Il est l'invité tout de même... Et puis, je me souviens parfaitement qu'il déteste faire la vaisselle. La dernière fois que je l'ai vu le faire, on... Nous l'avons faites ensemble, et c'était un très bon moment. Encore un bon souvenir. Je ne quitte pas du regard Dae Ho, il me passionne... Rien qu'en le regardant de dos, je sens pleins de frissons qui me traversent ! C'est fou...

« Je veux bien oui... Je ne travaille que le soir demain. »

Cette invitation me ferait presque rougir. Il veut... Me revoir ? Dans un laps de temps aussi court... Oh my god. Je savais pas que c'était aussi agréable de se sentir aimé de la sorte. C'est peut être rien, mais pour moi, c'est énorme. Ce garçon m'aime... La personne que j'aime m'aime. Min Nam , réalise ! Un petit sourire peint mes lèvres alors qu'une petite boule de chaleur envahit mon ventre. Je ne veux pas que Dae Ho parte, et en même temps, je suis impatient d'être à demain.
Me redressant, je l'observe curieusement s'approcher de moi. Il semble déterminé à quelque chose... Je ne comprends pas, avant qu'il m'enlace après avoir déposé délicatement Kiwi sur le sol. Je pense qu'après notre dispute où il était rentré dans ma chambre et qu'il a crié sur mon chiot, il a finit par comprendre que je tiens énormément à cette petite boule de poils.

Sa bouche se pressant contre la mienne arrive habilement à intervenir dans ma réflexion, la coupant de manière nette. Je n'ai plus de quoi réfléchir dans ma tête, mon cerveau s'est éteint bien trop rapidement à son contact. Mon corps est collé contre le sien, ma langue est enroulée contre la sienne... Je ne perçois bientôt plus grand chose, me laissant juste porter par ce que je ressens. Mon cœur joue aux montagnes russes, tandis que je me retrouve je ne sais pas trop comment, collé contre une surface dure -la porte peut être. Mes mains sont agrippées désespérément à son haut, j'ai du mal à respirer... Mais je m'en contrefiche là. Ma température a sensiblement augmenté de plusieurs degrés, tout comme mon souffle. Je ne contrôle plus rien de mon corps. S'il me demandait là tout de suite, si je l'aime... Je ne serais pas en état de mentir ou de cacher la vérité. Mon corps ne m'écoutant pas, je ne peux pas l'empêcher de se tortiller face aux nombreux picotements dû au plaisir que je ressens dans mon ventre... Voire plus bas.

« Ha... Hm... Ha-an... »

Le baiser me rend dingue. Et ce n'est qu'un baiser. Est-ce vraiment normal qu'un simple baiser me rende dans un état pareil ? Je vois flou, mon cœur bat tellement fort qu'il risquerait de lâcher dans la minute, j'en suis certain. Des gémissements tous plus gênant les uns que les autres montent dans ma gorge. J'arrive à en bloquer certains mais... C'est loin de suffire.

« Haan... »

Là... Cette caresse le long de mes hanches... Ce qu'elle a provoqué en moi a été aussi violent qu'un coup de poignard. Mais ce n'était pas douloureux... Oh non... Au contraire. J'aime qu'il me touche comme ça. Ce... Ce n'est pas bien, on vient à peine de se réconcilier, mais je n'y peux rien. Ses doigts se resserrent dans mes cheveux désordonnés, tandis que sa bouche relâche la mienne. Je ne me rendait même pas compte du manque d'oxygène qui me rongeait déjà un peu. Toujours agrippé à lui, je ne peux que le fixer d'un regard sombre et embrumé, haletant, les joues rouges.

Je n'arrive pas à saisir ce qu'il murmure, je ne sais pas si ça vient de lui, ou si c'est moi qui est tellement accroc à chaque baiser ou caresse qu'il me donne, que je ne peux pas me concentrer sur autre chose. Finalement, après avoir retrouvé un semblant de souffle, je n'hésite pas à reprendre le baiser là où nous nous sommes arrêtés. Mes mains trouvent une meilleure place : Dans sa nuque. Sa peau y est agréablement chaude, et ça à l'air de lui plaire... Mes yeux fermés, je ressens avec encore plus de force chaque détails. Comme ses battements de cœur aussi effrénés que les miens. Ou son souffle erratique... Tout comme le mien.
Néanmoins, je choisi de couper le baiser avant que... Que notre situation dérape, comme la dernière fois dans sa salle de bain. Un filet de salive nous relie toujours, ce qui me fait un peu rire. Je n'ai jamais autant ri dans une même journée... Surtout en ce moment. Doucement, je caresse une dernière fois sa nuque, puis sa joue avant de me sortir de cette étreinte pourtant si agréable. J'ai retenu in extremis un soupire de frustration. Bizarrement, je trouvais qu'il faisait bon en arrivant mais là... J'ai soudainement froid. Choisissant de changer un peu d'atmosphère, je le tire par le poignet.

« Tu veux peut être te changer de haut ? J'ai des pulls qui m'ont été offert, mais ils sont beaucoup trop grand... »

Une amie à ma tante qui semble pas mal m'apprécier... Surtout depuis que j'ai posé pour son magasine, histoire de dépanner. Tranquillement, je le tire pour qu'il me suive avant de le relâcher. Kiwi n'est plus là, il dort paisiblement dans son panier, roulé en boule.
J'allais lui demandais ce qu'il préférait entre du bleu foncé ou du rouge foncé, or... Il vient de bailler, ce qui m'a coupé dans ma prise de parole.

« Tu es fatigué ?... »

Je m'arrête, la main sur la poignée de ma chambre, intrigué.

Aish. C'est sûrement à cause de cette fichue sangsue qu'il doit être épuisé. Elle n'a pas dû le laisser dormir... Après une réflexion express, j'ouvre la porte de ma chambre fraîchement rangée. Il y a encore les volets -toujours mal fermés- et mon lit un peu défait.

«  Tu veux te reposer peut être ? »

Il semble vouloir refuser vu sa tête, mais justement, en regardant de plus près, il a vraiment l'air fatigué. Je ne veux pas l'empêcher de partir, même si ça ne me déplairait pas qu'il reste mais... Autant qu'il se repose avant, non ? Je me suis donc levé pour le pousser sans ménagement sur mes draps. Une main dans ses cheveux, je fais une petite moue.

« Repose toi un peu, tu auras tout le temps de rentrer après... »

Je me tourne ensuite pour attraper un livre sur les phénomènes d'étoiles filantes qui traînait sur mon bureau. Je me rassois sur le lit et lui sourit un peu.

« Je reste là. »

Je ne sais pas, j'ai senti le besoin de le rassurer … ? Histoire qu'il comprenne que je ne comptais pas partir pour le laisser tomber. Notre relation est bien étrange maintenant, mais... ça me plaît.
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Sam 7 Déc - 3:05
J'ai tellement aimé ça , j'ai frissonner de plaisir quand il a voulu m'embrasser de lui même. C'est étrange et assez dérangeant de ce dire que je n'ai jamais autant apprécié un baiser ...C'était magique , indescriptible et indéniablement meilleur qu'avec toutes ces filles. Je le regarde, bouche bée il s'est vraiment bien y faire , il est doué et cette idée m'excite encore plus.
J'envisage déjà d'aller plus loin avec lui ,considérablement plus loin. J'ai peur de ce qui se cache sous ces vêtements, pleins d'interrogations me viennent en tête quand je me demande seulement "et si jamais nous couchions ensemble." Je compte allez me renseigner sur le net une fois de retour chez moi. Je ne pense pas aller directement vers les films pornographiques j'ai peur d'être rebuté à vie mais aussi de ne pas découvrir la vérité au sujet des relations homosexuels. Je sais que ce qu y est montré concernant les hétéros est faux, ça donne de faux espoirs aux mecs et font déchanter les filles. J'aime la réalité, je trouve ça plus unique et précieux qu'un acte soit maladroit et pas totalement satisfaisant . On arrive toujours à faire mieux que la première fois .

Je me recule de lui et il s'éloigne également de lui même .Pensé au sexe en sa présence c'est bien la première fois. J'ai fait les choses concrètement et j'ai mit les bons mots sur mes ressentis . Je ferme les yeux pour réfréner tout ces flashs très gênant qui m'assaillent, je vais y aller doucement pour ne pas paraitre étrange . Manquerai plus qu'il comprenne tout de travers et pense que je ne cherche à concrétiser notre contrat en lui faisant rompre la seule close qu'il m'a imposé.
On monte dans sa chambre je profite qu'il soit de dos pour bailler sans mettre la main ,mais c'était sans compté sur sa manie de toujours se retourner pour m'adresser la parole. Je lui accorde un petit sourire gêné en hochant la tête, oui je suis un peu fatigué mais je ne refuserai pas le vêtement qu'il me propose. Même après mettre lavé je me sens toujours mal , je crois qu'il finira directement à la machine voir à la poubelle quand j'aurai regagné la Villa Lee.

"Oui , peu importe toute les couleurs me vont"

Je vais faire attention à ce que je dis ou je risquerai de finir parano. J'ai  peur d'agir comme un gay ,qu'inconsciemment je me mette à penser comme eux ou à faire les mêmes gestes. C'est bêtes je le conçois mais voilà je ne peux pas retenir cette crainte de venir se faire une petite place dans un coin de ma tête.
Il prend place sur son lit,je retire mon t-shirt et viens m'étendre torse nu à ses cotés. Je ne suis pas trop du genre exhibitionniste mais il fait bon dans cette chambre et je n'ai pas envie que mon haut touche son drap de lit . Je me tourne dos à lui, une main appuyée sous ma joue fraiche . Mes paupières se font lourdes, je baille encore une fois à m'en décrocher la mâchoire .
En enfouissant mon visage dans l'oreiller j'y repère une odeur que je ne connais pas, un parfum qui couvre celui naturel de MinNam.
J'essaye de l'ignorer, pendant plusieurs minutes je remue, je cherche un carré de coussin qui n'en serai pas imprégné, je m’énerve imperceptiblement à l'idée que cette odeur appartienne à l'autre lopette de danseur étoile . C'est lui j'en suis certain il a du passé plusieurs nuits ici ce sale profiteur de mes deux.

Je me contiens je ne dois pas perdre mon sang froid et partir sur de nouvelles reproches mais c'est plus fort que moi et après dix minutes,ne tenant plus je finis par me retourner brusquement.

"MinNamah, il a dormi ici pas vrai? Je ne veux pas de cet oreiller."

Je suis sensible aux odeurs je l'ai toujours su et aujourd'hui cette qualité me fait défaut . Je n'ai pas envie d'imaginer qu'ils ont pu être aussi intime que ce sale cafard le sous entendait . MinNam est toujours aussi pure et sauvage ,ce n'est qu'un petit chiot qui me reste à apprivoisé entièrement, MinKi n'a pas gagné .
Il lâche son livre et se lève sans un mot emportant avec lui la housse du coussin. Je reste assit contre le ciel de lit ,un peu embarrassé je me masse la cheville les jambes ramener contre mon torse . Je ne peux pas me donner consistance en regardant dehors car les volets sont à moitiés fermés . Il revient enfin ,je lui prend l'oreiller des mains et le cale bien, mais je ne suis toujours pas satisfait .

"Viens."

La nouvelle taie sens l'adoucissant et non son odeur si caractéristique, je veux qu'il y remédie dés maintenant . Je le tire par le bras sans attendre sa réponse et le ramène contre moi .je suis pire qu'embarrassé parce que je n'avais pas penser qu'il allait avoir le nez entre mes pectoraux à peine développés .Sans me démonter je referme mes bras sur lui ,joignant mes mains dans le bas de son dos. Le menton appuyé sur le sommet de sa tête je peux enfin fermé les yeux parce que l'air de rien la fatigue est toujours là .

"Tu pourras partir quand je dormirai ,je risque d'ailleurs de te repousser et me tourner dos à  toi ,pardon d'avance ."

Je lâche un petit rire alors qu'un autre bâillement tente de doubler mes mots . Le silence se fait ,sa respiration me berce, nos jambes emmêlées me rassures et mes mains pressées contre ses reins me garantissent qu'il ne désertera pas avant que je ne lui en laisse l'occasion.
Je fini par m'endormir ,exténué, parler et ouvrir son cœur fatigue autant qu'une nuit de folie partagée avec une fille pour qui on éprouve pas le moindre sentiment.
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Sam 7 Déc - 15:58
Assis sur mon lit, je voulais attendre que Dae Ho se soit endormi pour pouvoir partir et le laisser se reposer tranquillement. Je ne sais pas s'il préfère dormir seul ou pas... Ou s'il préfère avoir une présence à ses côtés. Une relation avec une personne, c'est apprendre à la connaître, la laisser nous connaître... Je n'avais jamais compris, même pas avec mes deux ex petits amis... Il faut dire, je n'étais pas amoureux. Je n'ai fais qu'accepter de sortir avec eux dans le vain espoir que mon cœur se dégèle. Avant,j'étais incapable de m'ouvrir autant. Je n'aurais jamais accepté de dormir avec un autre garçon que mon cousin et pour les baisers... Bien sûr, ceux que j'ai échangé avec mes anciens petits amis étaient langoureux aussi mais... C'était loin, très loin de ce que je ressens avec Dae Ho. J'ai fais l'erreur de vouloir sortir avec des hommes que je n'aimais pas.

Voilà ce qu'il clochait. Et c'est pour ça que je ne tenais que quelques mois avec eux. Au début, ils me couvraient pleins de petites attentions, ils m'emmenaient au cinéma... Ce genre de choses que font les couples, mais... À chaque fois, je ne ressentais rien. Mais je pensais que c'était normal, je ne connaissais pas encore l'amour. Après que mes « petits amis » aient passé plusieurs mois à essayer de me faire parler plus de 10 mots à la suite dans la même journée, je prenais la décision de casser. De toutes façons, ce n'était pas dérangeant pour eux, quelques parts, je savais que je n'étais pas une grande perte pour eux.
Bref, pour Dae Ho, tout est différent. Je ressens avec lui. Je ressens bien trop de choses d'ailleurs. Il n'y a pas un instant où mon cœur ne bat pas plus rapidement que d'habitude.

Perdu dans mes pensées un chouilla mielleuses, je n'ai pas tout de suite remarqué que... Oh my god, il s'est foutu torse nu ! Comme ça !... Bon, certes, je l'ai déjà vu torse nu mais quand même... ça va faire un moment que je ne l'avais pas vu dans une telle tenue et ça me choque un peu. On vient quand même de s'embrasser fougueusement dans la cuisine !... oh. Évitons de nous souvenir de cet instant, où je vais de nouveau être troublé. Dae Ho est donc allongé dans sur mon lit, avec juste son pantalon comme vêtement. Il ne doit pas avoir froid, ma tante à augmenté le chauffage dans toute la maison vu comment elle est frileuse. Ce qui fait que je peux aisément dormir sur mes draps sans avoir froid, un peu comme en été.

Ayant réussi à me plonger dans ma lecture passionnante, j'en ais oublié que je devais aller chercher un pull pour le joyeux dormeur. Enfin... Il fait suffisamment bon, s'il a froid, je ne m'inquiète pas, il me le demandera. Cependant, j'ai oublié quelque chose d'on ne peut plus important. Je suis en train de faire dormir celui que j'aime dans le lit dans lequel ce matin encore dormait Min Ki. Ce garçon, je sais qu'il voulait sortir avec moi. Il me l'avait dit, mais il m'a aussi dit que si je ne voulais pas, il serait tout à fait capable de se contenter de rester ami avec moi. Enfin, quoi qu'il ait dit, je sais par expérience que Dae Ho doit le détester, au moins autant que je déteste la fille qui lui a tourné autour ce fameux soir... De même que la nana qui l'a eut dans son lit jusqu'à ce matin.

Comme s'il lisait dans mes pensées, Dae Ho se retourne brusquement vers moi avec un air renfrogné que je pourrais facilement qualifier d'adorable. C'est... La première fois que je le trouve mignon, non ? Enfin, j'ai l'impression d'être réellement le hyung dans l'histoire. Parce que ça me travail quand même, j'ai un an de plus que lui... J'espère que ça ne le dérangera pas. Bref, je me lève silencieusement en attrapant au préalable l'oreiller. Je ne rechigne pas face à sa réaction, parce que je la comprend très bien. D'ailleurs, moi il n'aurait jamais pu me faire dormir dans les draps dans lesquels une de ses ex aurait dormi. Rien que d'y penser... Une nausée s'impose à mon estomac. Je quitte la chambre tranquillement, tout de même content de le voir aussi jaloux. Quelques secondes plus tard, je reviens avec la taie d'oreiller changée, l'autre est au sale.
Une fois qu'il a récupéré son oreiller, je pensais qu'il allait gentiment s'endormir sans plus se réveiller en sursaut comme il m'a fait mais... Monsieur à un autre caprice. Il me demande de... De dormir avec lui ?

… Cette perspective de dormir de nouveau dans ses bras m'offre une inondation d'agréable chaleur dans mon ventre. J'avais tellement bien dormi la première fois... J'étais comme sur un nuage. Rien ne pouvait m'atteindre, c'était certain.
Complètement anesthésié par sa demande, je n'ai pas eu le temps de réagir que je me retrouve contre son torse chaud. Wow ! C'est un rapide lui ! Je n'allais pas refuser mais bon... Je me tortille un peu pour être correctement installé, mes mains contre son torse et mes jambes emmêlées aux siennes. Là... Là je suis bien mis. En plus de ça, il m'a carrément enchaîné à lui avec ses mains derrière mon dos. Et cette possessivité me fait rougir tant elle me plaît. Heureusement, avec son menton sur mon crâne, il ne risque pas de le voir.
Alors que la chaleur que dégage son corps est en train de m'endormir, je souris à sa phrase et y réponds doucement en murmurant, à moitié endormi.

« Pas grave si tu me repousse, ça sera moi qui me collerait à toi... »

Les yeux fermés, je me laisse emporter sans aucune résistance par le sommeil. Je n'étais pourtant pas fatigué, mais... Il faut croire que mon corps n'a pas résisté à ma rencontre d'aujourd'hui. Dae Ho m'a pompé toute mon énergie, en sachant que je n'avais pas encore mangé aujourd'hui, je n'ai pas résisté longtemps.


Un long moment à passé depuis que je me suis endormi. Je ne sais pas exactement combien d'heures... Ma chambre est toujours plongée dans l'obscurité, ce qui ne me dépayse pas. Après avoir cligné plusieurs fois des yeux, j'arrive à percevoir le corps de Dae Ho, grâce à la lumière qui passe à travers mes volets. Et... Il me regarde... ? J'ai toujours la tête dans les choux au réveil, alors je me contente de grogner un peu avant de passer ma main dans mes cheveux.

« Il est quelle heure... »

Ce n'était pas une question, mais plutôt une phrase balancée comme ça par mon cerveau. Je me redresse lentement avant de me tourner vers le réveil pour voir l'heure affichée : 17h30... On a dormi entre 4 ou 5 heures ?!... Tu m'étonnes que je sois assommé. Je me retourne vers lui, les yeux toujours à moitié endormi avant de me coller à lui, juste pour presser ma bouche contre la sienne. C'est instinctif. S'il ne veut pas que je l'embrasse autant, il n'aura qu'à me le dire ! Satisfait du baiser que nous avons échangé, je me lève d'un pas mal assuré avant d'atteindre à l'aveuglette mon armoire. Rapidement, je met la main sur un pull encore parfaitement plié. Puis je me dirige vers ma fenêtre pour ouvrir les volets histoire de m'habituer à la lumière. Le soleil est en train de se coucher, j'aurais rien fais aujourd'hui...

Après avoir rempli ma chambre de lumière, je retourne m'asseoir sur le lit, lui tendant le vêtement en me frottant les yeux à cause de la légère brûlure ressentie au niveau de ma pauvre rétine.

« Tiens... ça devrait t'aller... »

Pendant qu'il se rhabille, je baille à m'en décrocher la mâchoire. Une fois que Dae Ho a quelque chose sur le torse, je me relève, en étirant lentement chacun de mes membres. Je fais souvent ça à chaque réveil, histoire de bien me réveiller.

« Tu étais réveillé depuis longtemps ?... »

Je me demande s'il a bien dormi... Et s'il m'a viré pendant son sommeil. Je n'en sais absolument rien ,vu que je me suis réveillé après lui. Et dire qu'il était celui qui devait se reposer en premier...
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Ven 13 Déc - 20:43
J'ai beaucoup dormi ,je ne sais pas combien de temps je me doute que ça ne me fera pas que du bien mais je n'avais pas envie de veiller plus longtemps pour mettre en route mon réveille. Tant pis j'assume à présent le mal de tête qui commence à naitre dans mon crâne. Je me frotte les yeux, MinNam me serre beaucoup trop fort j'ai dû mal à respirer mais aussi j'ai peur de réagir à cette proximité presque outrageuse. Il sait que la virilité d'un homme peut se réveiller en un éclair quand le sujet de ses pensées les plus lubriques se trouvent si prés de lui? Je n'ai certes pas envie de lui faire l'amour mais..aish pourquoi j'use de tel mot?! Je suis pas un mec qui parle comme ça qui..Je m'envoie en l'air à la rigueur je baise mais je ...putain.
Je croise son regard, je ne le repousse pas quand il vient m'embrasser je suis encore tout chamboulé, presque excédé par mes propres pensées. Je n'ai pas envie de devenir tout coulant ,de perdre ma saveur et de le voir se lasser de cette niaiserie . Je ne suis pas un tendre, je n'ai jamais rien fait qui aurai pu laisser un arrière gout sucré, je suis quelqu'un de dur maladroit et assez brusque ...Si je change trop , m’adoucis va-t-il continuer de me porter autant d'attention? Je sais que je me prends peut être la tête pour rien mais ..c'est plus fort que moi et ça me fait enrager .

J'attrape le pull qu'il me tend sans répondre encore ,il n'est même pas dix-huit heure je pense que finalement je vais pouvoir regagner la villa .Je ne passerai sans doute pas la nuit ici et c'est préférable ...Je ressens trop d'attirance envers lui, maintenant que les mots interdits sont sortis tout s'est débloqué en moi, peut être un peu trop rapidement.
Mes doigts s’emmêlent dans les mailles de coton ,le pull est chaud et d'une couleur qui me plait assez. Il me descend suffisamment bas pour cacher une petite bosse disgracieuse qui ne mettra pas très longtemps à ce calmer .MinNam aussi est un garçon pourtant j'ai l'impression d'avoir une fille au creux des bras et ..à présent que l'idée de fréquenter un garçon ne me torture plus je me dis que...qu'il devrait peut être , être plus...mec? Pour que mes tourments cesses? Je sais que je demande beaucoup ,voir la lune entière mais...C'est de sa faute si on en est arrivé là...Je soupire j'ai vraiment besoin de prendre du recule, je réalise que je lui reproche de n'être pas assez masculin, qu'est ce qui ne va pas chez moi?

"Non, à peine dix secondes avant que tu n'ouvres les yeux."

Je n'ai pas menti je ne me souviens plus vraiment à partir de quand mes rêves se sont transformés en profondes réflexions. être tiré de son sommeils par des pensées faut le faire hein. ça ne m'étais encore jamais arrivé. Je quitte son lit , mes doigts remontent dans ma nuque j'ai la gorge sèche je crois qu'un verre d'eau suffira à faire disparaitre cette sensation de bouche pâteuse pas du tout agréable .J'ai une gueule de bois alors que je dormais avec mon...avec MinNam, MinNam. Rien n'est officialisé et je dois dire que cette idée me rassure , je ne suis pas certain que je sois prés à assumer notre ...et puis merde c'était qu'une histoire de baiser hein , pourquoi ça à pris de telles proportions?!

Avant qu'il ne franchisse le seuil de la porte je viens le serrer contre moi, son dos fin contre mon torse pas bien épais non plus. Je souffle fort dans sa nuque avant de presser ma peau contre sa peau fraiche. Rien de pervers ni aucune envie détournée, j'ai juste ressenti le besoin de me rassurer en l'étreignant ...J'ai fais le bon choix, je réalise et comprends que mes mots lâchés en un souffle dans cette rue sitôt ce matin étaient justifiés...ils traduisaient vraiment un sentiment étouffée depuis notre première rencontre. Il n'est pas question de sexe ni même d'envie à assouvir ,je ne suis pas un hétéro qui veut gouter à d'autres choses, ce n'est pas un test...ce n'est ni plus ni moins qu'une exception dans ma vie ...Je sais d'avance qu'il sera le seul garçon pour qui je ressentirai autant de choses...qui sera capable de me mettre dans pareil état.

Je relâche lentement ma prise, mes doigts se desserrent et mes pieds nus effectues deux pas en arrière. Je le laisse sortir sans qu'il ne se retourne, j'avais peur qu'il le fasse...Il a du le sentir et c'est donc abstenue .Je reprend enfin mon souffle, pressant une main sur mon front je me mets à tourner dans cette chambre comme un lion en cage. J'ai besoin de respirer, de retrouver mes marques...C'est assez déstabilisant comme sensation ,désirer s'enfuir au plus vite, s'éloigner de celui qu'on rêve pourtant d'embrasser et plus encore. J'en ai marre de se paradoxe qui semble se complaire à me faire prisonnier ,j'ai assumé mes choix ! Alors pourquoi je ne me sens pas libre?
Un autre poids est venus s'écraser au creux de mon cœur quand celui de la culpabilité m'a quitté . Je n'aurai jamais l'impression d'être tranquille et soulagé.
A moins peut être que je me retrouve enfin seul pour poser les choses clairement. ça m'énerve il ne me semble pas aussi angoisser que moi..c'est à lui de me montrer quel chemin prendre ,de m'apprendre à ne pas me tromper et à me comporter comme ..comme le petit ami d'un garçon.
Mon front se cogne durement contre le volet de sa fenêtre, je me crois où là ? Dans Roméo et Juliette? Tu parles j'suis carrément pommé sur le Titanic, j'vais piquer une tête avant tout les autres et aller mourir piégé sous un iceberg...

Je reprends mes esprits quand j’entends une petite toux derrière mon dos. Je me retourne et dévisage MinNam qui secoue devant lui son petit chien coupable sans doute de quelque chose .Je prends peur pour mes affaires, je me dis que ce saligo  les à salis ou bouffé mais non il était juste entrer dans la chambre…Ah.

« C’est rien ,excuse moi j’allais te rejoindre de toute façon.»

Pour faire quoi hein..Guide moi un peu MinNam parce que là j’suis perdu, totalement perdu.
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Sam 21 Déc - 23:52
J'allais sortir de ma chambre histoire de voir si Kiwi a besoin de sortir... Lorsque Dae Ho me retient. Je... Ne comprends pas trop. Il me serre contre lui sans rien faire. J'aime ce contact mais, ne pas comprendre me trouble. Néanmoins, je ne bouge pas, je me contente d'apprécier cette douce proximité. Un violent frisson partant de mon ventre se répand dans tout mon corps, pour finir à ses extrémités à l'instant où il souffle puis dépose un baiser dans ma nuque. C'est... Pire que perturbant. Mes joues me brûlent, c'est affligeant. Bien sûr, je ne suis pas mal à l'aise... J'aime ça, ce genre d'attentions de sa part. C'est bizarre, mais j'aime vraiment. Je me sens différent dans ses bras... Mon corps est tout chaud, mais ce n'est pas du désir... Plutôt du bonheur ? L'amour est décidément un sentiment étrange.
Doucement, je sens la prise de Dae Ho sur mon corps s'affaiblir de secondes en secondes. Son cœur bat vraiment très vite, je pense qu'il panique un peu... Non ? Je me demande ce qu'il a.

Le connaissant, il ne doit pas vouloir que je me retourne. Il a toujours eu cette fierté que je ne comprends qu'à moitié. Enfin, je peux bien le laisser souffler deux secondes. En plus de ça, il ne va pas tarder à rentrer chez lui. On en a besoin de tout les deux... Ce matin encore, on était gravement fâchés tout les deux. Je... J'ai besoin de temps pour assimiler tout ça, c'est allé bien trop vite. Bien entendu, je ne m'en plains pas, j'en suis même très heureux ! Mais, il faut que je puisse souffler un peu, pour éviter de faire une boulette. Il va aussi falloir que je demande conseil... J'ai déjà été en couple deux fois et ça c'est soldé par un échec. Les garçons n'étaient pas satisfait parce que je n'étais pas assez « mignon » et « sociable » . En plus de ça, je refusait catégoriquement d'aller plus loin. La seule « chose » que j'ai faite, ça a été de toucher mon petit copain, le second. Il me le demandait depuis presque un mois, et je me suis dis qu'essayer nous rapprocherais plus. J'avais envie de tomber amoureux, et j'étais bien loin de penser que ça se ferait tout seul, sans que je ne me force.

Bref, je quitte enfin ma chambre, histoire d'aller à la salle de bain pour me débarbouiller. Après ça, je suis descendu au salon. Kiwi dort toujours... Enfin, il dormait. Maintenant il joue à me lécher les pieds, ce qui me fait rire. Je suis de bonne humeur aujourd'hui ! Tranquillement, je vais remplir la gamelle de Kiwi qui est maintenant vide, avant de le chercher.

«Kiwi... ? Viens, c'est l'heure de manger ! »

Haussant un sourcil en ne le voyant pas accourir comme un petit fou, je me déplace pour le voir en haut des escaliers... Oulala... Il va aller embêter Dae Ho ! Si je ne m'en mêle pas maintenant, je risque encore de me disputer avec lui à propos de mon chien. Je n'aime pas du tout que l'on soit agressif envers mon chien, même s'il a tord. Je suis sans doute trop protecteur, mais je n'y peux rien... Rapidement, je gravis les marches de l'escalier deux par deux avant d'attraper ma petite boule de poils in extremis... Seulement, à cause de lui, je suis devant un spectacle on ne peut plus bizarre. Dae Ho se tape la tête ma fenêtre... Et pas doucement en plus. Il a dû m'entendre, car il se tourne vers moi, l'air un peu perdu.

En l'entendant s'excuser, je frissonne un peu. Ça me fait bizarre vraiment... Il est plus gentil qu'avant... Et quelque part, j'ai l'impression de le voir plus mignon qu'avant. Timidement, je m'approche de lui après avoir déposé Kiwi au sol -celui-ci ayant filé lorsque je le lui ais ordonné en mandarin- j'en ais envie, je ne réfléchis pas vraiment. Doucement je lui prends sa main pour le tirer jusqu'en bas.

« Demain on se verra à quelle heure ? »

Une fois dans le salon, j'attrape un post-it et un stylo avant d'y grabouiller quelque chose.

« Tiens, c'est mon numéro de téléphone... »

Il a toujours cet air un peu perdu, alors après lui avoir donné mon numéro, je toussotte un peu, gêné.
Je ne sais pas vraiment quoi faire mais... Lui n'en a pas l'air non plus. Je suis l'aîné, donc théoriquement, c'est moi qui ait la responsabilité de faire avancer la situation. Malheureusement, je n'ai pas le temps de faire quoi que ce soit... La sonnette retentit, me faisant lourdement soupirer.

« Tu peux te servir dans le frigo si tu as faim ou soif... Je reviens. »

Traversant le salon, j'ouvre lentement la porte d'entrée, retenant in extremis un grognement de frustration. J'ai trop froid là...

« … Min Ki ?... »

Je rêve ? Qu'est-ce qu'il fait ici ?

« Coucou 'Nam ! Je m'ennuyais, alors je me disais qu'on pourrait aller promener Kiwi avant la fermeture du parc... ? Ça te changera les idées un peu.»


Je l'observe, avant de faire une petite moue.

« Plus besoin, Dae Ho est à la maison...

-Oh... ? Ah, je me disais bien que cette paire de chaussures était trop grande pour toi. »

Le connaissant déjà un peu, je m'écarte pour qu'il rentre. C'est pas que, mais j'avais froid moi ! Néanmoins, je n'oublie pas de l'avertir. Je n'ai pas envie qu'il embête Dae ho...

« On ira promener Kiwi une prochaine fois, je ne sors plus ce soir, et il a déjà eut sa promenade.

-Hm... Ok. »

Il se tourna vers Dae Ho avant d'ouvrir sa veste, un sourire un peu bizarre au coin des lèvres.

« Tu vas bien alors depuis la dernière fois ? »

Passant une main dans mes cheveux, je plonge mon regard dans celui du garçon que j'aime, vraiment désolé. J'aurais aimé lui parler un peu et peut être le rassurer mais... C'est impossible. Je suppose qu'il ne veut pas que quelqu'un soit au courant, alors je dois me contenter d'être « un ami ».
La politesse avant tout alors...

«  Min Ki, t'aurais pu appeler avant, ce matin tu ne m'as pas dis que tu repasserais.

-Oui je sais, mais j'ai oublié mon téléphone chez moi !

-Menteur.

-Ha ha, tu me perce facilement à jour toi ! 

-Bref, tu veux boire un truc ?»

Haussant les épaules, je vais dans la cuisine pour lui chercher ce qu'il veut, un verre d'eau gazeuse.


Point de vue de Min Ki

Je suis surpris de le voir ici... Leur réconciliation doit être d'aujourd'hui. Min Nam a bien meilleure mine que ce matin. Une douce aura apaisée émane de son corps frêle. Et Dae Ho a l'air plus serein que la dernière fois que je l'ai vu. Je n'aime pas trop voir ça, je m'étais habitué à n'avoir que Min Nam pour moi. C'est cruel de souhaiter ce genre de chose mais... Ce garçon a cette innocence qui me fait fondre. Il est juste à croquer. J'assume le fait qu'il ne veuille pas de moi, mais je n'ai pas trop confiance en Dae Ho. Il est ami avec un homophobe, et il a rendu Min Nam extrêmement triste à leur dispute.

« Alors... Vous vous êtes réconciliés finalement ? Tu veux me le voler ? »

Assis dans le canapé, je ne me gêne pas pour dévisager le garçon en face de moi. Il a l'air de vraiment me détester, enfin, je ressens surtout sa haine. Je veux le mettre un peu à l'épreuve, je n'ai pas du tout envie qu'il le fasse souffrir encore plus.
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Sam 4 Jan - 18:30
Je ne sais pas si je me sens bien, si je serai capable par la suite de lui sourire. Peut être que regagner mon chez moi va me faire tout remettre en question? Non il n'y a ni fuite ni réflexion possible. Je ne peux pas revenir sur mes mots, sur ses paroles qui traduisaient si justement le fond de ma pensée. Son chien idiot se met à japper en voyant que je lui accorde un regard, à croire qu'il est maso, il n'écoute plus son maitre et ne cesse de dandiner son arrière train si bien qu'il perd l'équilibre. Je suis vraiment blasé je crois que cette minuscule chose ne pourra jamais m'attendrir, je ne pourrai pas laisser faire ça sinon cela signerai la fin de Lee Dae Ho.
Je lui emboite le pas quittant cette chambre qui me met mal à l'aise, laissant derrière moi le petit rongeur qui se donne des airs de canidé. Mes yeux glissent sur le dos fragile de MinNam à peine dissimulé sous son haut informe. J'arriverai presque à redessiner la courbe de ses omoplates si visible et même une ou deux vertèbres légèrement sorties de leurs rangs. Je ne sais pas si ce besoin de l'observer, d'imprimer son corps sous toute les coutures dans mon esprit me vient tout juste ou non. J'étais sans doute déjà entrain de faire la même chose lors de nos premières rencontre mais sur le moment je voulais m'assurer que je n'oublierai jamais cette tête de gamine qui me donner la nausée.

De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas, mais ce proverbe est bon aussi dans le sens inverse. Je suis presque sur que le premier regard que j'ai posé sur lui suivait l'avis que je m'en étais fait. Il m'horripilait, ses aires de garçon intouchable me chatouiller la main et ses regards de défis me donner envie de bondir sur sa gorge.
Le temps à su faire les choses, patiemment ce destin joueur m'a laisser croire que j'étais dans le juste, que je pouvais me permettre de le brimer alors que mon cœur commençait déjà à être transformer. Si j'avais su un jour qu'un garçon aussi banale que MinNam m'aurait changé autant je crois que j'aurai ris très fort puis donner des coups . Non il n'a rien de banal, ni ses sourires qui me réchauffe le poitrail, encore moins ses manières un peu féminine qui me laisse croire qu'il est différent d'un garçon normal.

Pourquoi à présent j'aimerai qu'il fasse plus homme que fille? Je ne pense pas au sexe, les baisers me suffisent ,je suis dans un brouillard opaque qui m'oblige à garder la tête baissées et les mains à plats sur les yeux. Je ne dois pas me disperser, vouloir faire trop de chose, changer pour lui plaire. Restons le DaeHo qu'il a toujours connu, gardons cette ligne de conduite qui ne nous à jamais porté préjudice jusqu'alors.
Faisons confiance en ce que nous étions quand ces mots si précieux n'étaient pas encore formulés.

Mon torse rencontre son dos étroit quand il se stoppe en plein chemin. Je me décale sous ses ordres et reste appuyé à l’encablure qui délimite l'entrée du salon. Mes yeux s'encrent dans ceux d'un gars que je ne désirai pas du tout revoir ,certainement pas aujourd'hui. Leurs paroles échangées font remonter en moi une colère noir, une jalousie explosive que j'ai du mal à garder prisonnière de mes lèvres scellées. Ils passaient des nuits entières, MinNam est dont bien de ceux qui se laisse si facilement approcher par de vile traqueur. Je suis déçu mais aussi quelque peu rassuré, je n'aurai pas à trop me soucier de lui à ce niveau là, il semble être très à l'aise en compagnie d'autres mecs.
Je n'écoute qu'à moitié ce qu'ils se disent ,je suis las de ces regards en coins, de ces phrases ambiguës. MinNam est incapable de dire non, ou en tout cas à personne d'autre qu'à moi. Je m'écarte pour les laisser entrer dans le salon, prenant place dans l'un des grands canapés je pose mes mains jointent sur mes genoux osseux , attends sans un bruit le bon moment pour m'éclipser .

Notre chère tête blonde disparait à l'angle de la cuisine et c'est à ce moment là que le grand méchant loup dévoile ses horribles canines acérées.
Seul mon regard vide lui réponds, je sais qu'il fait ça pour m'agacer mais je ne peux pas empêcher une infime partie de moi de vouloir foncer tête baissée dans cette provocation grossière. J'aimerai lui cracher ses quatre vérités à la figure, empoigner MinNam et le secouer comme un prunier.Le prier de congédier ce sale rat qui ne vient que réclamer les restes.
Mais voilà tout est pensée, rien n'est formulé ni même accomplie .

" Je crois que tu as eu suffisamment de temps pour faire tes preuves et visiblement toutes tes tentatives n'ont pas été concluantes. Je ne vole rien à personne, MinNam n'est pas un objet même si je lui ai souvent reprocher d'être trop passif. Jette ton dévolu sur quelqu'un d'autre, mort le de tes dents taillées en pointe et vide le de son sang. Tu ne sers qu'à ça ,tu n'es qu'un profiteur aussi écœurant que ceux qui t'ont passés à tabac en ce temps. Je n'ai pas de pitié pour toi car sous tes airs de prince charmant tu cherches à servir tes intérêts, peu importe ce que tu me rétorqueras. Nous ne sommes qu'entre nous, les faux-semblants ne tiennent plus."

Mon timbre de voix était monotone mais mes mots prononcés sèchement ,je ne lui laisse aucun répit ,il ne doit pas avoir le temps de réfléchir entre chaque vague assassines au risque qu'il se mette à réfléchir à un moyen de contre-attaquer.
Le centre de nos discussions revient, il parait gêné mais je ne suis pas attendri, loin de là. Si il veut que je repasse le bas de cette porte il va falloir qu'il apprenne à dire non aux autres et qu'il cesse d'être si catégorique avec moi. C'est facile de faire le dur quand on se retrouve face à quelqu'un que l'on connait bien, faire preuve de courage c'est justement être capable d'affirmer ses opinions devant un parterre de gens d'un avis différent .

Il dépose un verre sur la table basse et au même moment je choppe son regard au passage: ne le lâchant plus des yeux.

"Je vais rentrer MinNam-a, je t'enverrai un sms quand je serai chez moi. Bonne fin d'après midi, aurevoir MinKi."

Je retourne dans le couloir et passe mes vêtements, j'ai récupérer ceux tremper rester dans le linge en éponge je le lui rendrai après un tour en machine. Mes chaussures aux pieds, ma veste de marque sur les épaules je me permets d'ouvrir la porte et de la refermer. Pourquoi cette impression de regret m'empoigne telle si durement le cœur?
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Sam 4 Jan - 23:53
Je ne suis peut être plus présent dans la pièce mais... J'arrive à sentir la tension qu'il s'en dégage. Je savais que c'était une mauvaise idée de faire rentrer Min Ki dans la même pièce que Dae Ho, mais je n'ai pas pu lui claquer la porte au nez. Il... Il m'a soutenu pendant toutes ces semaines où je me sentais si mal... ça serait être ingrat que de le jeter maintenant que je vais mieux. Je le considère comme... Un ami ? Tian m'a ouvert les yeux, avoir quelqu'un auprès de soi qui n'est pas de sa famille, c'est important. Même si lorsque j'étais fâché avec Dae Ho, je ne voulais être proche de personne, j'ai quand même accepté la présence de Min Ki. Il m'a définitivement bien aidé. J'allais mal, mais moins que si j'avais traversé tout ça seul.

Alors en le voyant se pointer devant ma porte avec le même sourire réconfortant que les jours précédents, je n'ai pas pu me résoudre à lui refuser l'entrée. Mais bref. Peut être que ça va pas trop mal se passer... Je sais que Min Ki pense que Dae Ho me veut du mal, et que Dae Ho déteste Min Ki parce que je l'ai embrassé devant lui mais... Ils ne vont pas s'en vouloir éternellement non ?...

…. Assez mal à l'aise de les avoir laissé seuls, je me dépêche de remplir le fameux verre avant de retourner au salon. C'est super gêné que je regarde les deux se faire face. Je ne pensais pas que Min ki pouvait paraître aussi énervé. Ça me surprend, il a toujours été extrêmement patient avec moi, et je jure que j'ai été assez désagréable avec lui pour lui ôter l'envie d'être gentil avec moi.
Malheureusement, si Min Ki semble énervé, Dae Ho n'est pas mieux. J'aimerais les stopper tout les deux et leur demander ce qu'ils ont mais, Dae Ho est plus rapide. Malgré mon malaise, j'accepte sa décision de partir. Je ne veux pas qu'il parte, et encore moins sur cette note négative mais je n'ai pas le choix...

«  Hm... À tout à l'heure alors. »

J'ai l'air peut être sec, mais déjà que je ne sais pas trop comment agir avec lui... Je ne sais pas comment lui dire au revoir, comment agir lorsqu'il est jaloux de Min ki... Tout ça arrive vraiment trop vite, à terme, j'ai peur qu'une autre dispute éclate et détruise tout.
Une fois que la porte fut refermée, Min ki soupira brusquement.

« Tu sais Min Nam, je ne pense pas que ce soit une bonne chose que tu te rapproche ainsi de lui... »

J'allais écouter ce que me disait Min Ki, mais un détail m'a interpellé. Un portable est posé sur la table. Le portable de Dae Ho. Tout de suite mon estomac se tord.

« ...Quel idiot ! »

Rapidement, sans même prendre le temps de réfléchir, j'ai immédiatement attrapé l'appareil avant de courir à la poursuite de mon Dae Ho. Oui, je suis possessif, mais je ne pense pas que je l'appellerais comme ça un jour.

Il me fallut juste quelques secondes pour le rattraper.

« Attends !... Hhh... Tu... Tu as oublié ton portable... »

J'ai vraiment piqué un sprint, j'avais peur de le perdre... C'est pour ça que je suis haletant. Une fois qu'il a reprit son téléphone, j'hésite quelques instants avant de me lancer, toujours sans vraiment réfléchir.

« Je suis désolé. »

Je m'en veux vraiment, je sais que voir Min Ki a dû lui rappeler ce fameux soir. Si j'avais revu l'espèce de guenon qu'il a embrassé... Je crois que je lui aurais fait bouffer ma main. Mais là ce n'est pas le moment de penser à ça. Alors sans attendre, j'attrape entre mes doigts la veste de Dae Ho pour le tirer à ma taille tout en me surélevant sur la pointe des pieds. Ainsi, j'ai pu aisément l'embrasser. Bien sûr, ce baiser n'avait rien à avoir avec les autres que nous avons échangé chez moi... Mais j'ai quand même ressentit des tas de trucs. Juste au contact de nos lèvres... Si je n'ai pas approfondi plus, c'est parce qu'il doit rentrer chez lui au chaud. Je me recule donc, le regardant une dernière fois avant de faire demi tour.

« J'attends ton sms. »

Ce fut mes derniers mots et je n'ai pas regardé en arrière. Peut être que j'aurais dû mieux choisir mes mots ?... Je suis vraiment nul. De retour dans ma maison, je me sens un peu... Je dirais sans dessus dessous. Mon cœur est serré sans que je ne sache pourquoi. Est-ce que je devrais rejeter le garçon qui m'a soutenu ? Ou alors c'est parce que je n'étais pas prêt à voir Dae Ho partir ?... Quoique, peut être que j'ai peur que notre relation ne tienne pas à cause de mon caractère difficile...

«  'Nam ?... »

Complètement perdu dans mes pensées, je n'ai réagis que lorsque Min Ki a passé sa main devant mon visage.

«  Je... Min Ki, j'aimerais être seul ce soir. Et je pense que l'on devrait se voir hors de chez moi à partir de maintenant. Je n'apprécierais pas que Dae ho accepte chez lui une des filles qu'il a déjà embrassé alors...

-Oui mais nous, nous sommes amis !

-Je sais... Mais... J'ai pas envie qu'il pense que je tiens pas à lui... Je sais que parfois j'ai du mal à faire comprendre ce que je ressens. Alors il vaut mieux que je fasse attention dès maintenant. »


Notre conversation dura encore quelques minutes avant que je raccompagne Min Ki jusqu'à une station de métro. Je ne l'avais jamais fais mais... Aujourd'hui, je pense que ce n'est pas un jour comme un autre... Oui... J'en ais vraiment eu la sensation lorsque mon portable a vibré plus tard. C'était un message de Dae Ho.
Si hier encore je me traitais d'idiot pour ne pas avoir fait le bon choix plus tôt... Aujourd'hui je suis serein. Je ne sais pas de quoi sera fait demain, mais je ferais tout pour garder Dae Ho.
Contenu sponsorisé
Fiche de jeu
Liens utiles
 
Kiwi reviens ici ! ft Dae Ho
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Je reviens un peu voir ma meute [PV Perle]
» Reviens-moi
» sunshine kiwi ♦ keep on believin'
» Nostalgie quand tu reviens | Libre.
» Kiwi - Le lézard masqué (ou pas)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kidding  :: FUNNY TOWN :: OLD PIECES OF WORK :: Galsan-
Sauter vers: