Aller en haut Aller en bas


No Kidding [trailer] par Kim Hye Ri ♥

Nous manquons de Too Bad et de femmes ~
Pour faire passer une annonce cliquez ici

Partagez | 
 

 Bonne journée en perspective [ft Lee Dae Ho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mer 4 Juin - 13:09
Aller... courage. Il est déjà...

" 6h du mat..."

... Mais pourquoi j'ai regardé ce fichu réveil ?! Tout ce que j'ai gagné c'est d'être agacé. Pourquoi je le suis alors que je viens à peine d'ouvrir l'oeil ?... Je n'ai pas bien dormi. Pas du tout même. Et ce n'est pas parce que j'ai passé une mauvaise journée, au contraire ! Hier c'était mon premier rendez vous avec Daeho, alors autant dire que j'étais heureux. Il a été vraiment doux... Un peu maladroit certes, mais c'est pas grave c'était mignon. Et puis on ne peut pas dire que je sois moi même un grand expert dans ce genre de chose. C'était très agréable pendant le rendez vous et, même après qu'il m'ait accompagné à mon travail, il a appelé à la fin de mon service, pendant que je rentrais chez moi. Je pense qu'il a fait ça pour savoir comment j'allais. Je n'aurai jamais pensé que se sentir aimé pouvait être aussi... agréabrle . J'en serais presque addicte...

Sans m'en rendre compte, je ne suis plus agacé, et pourtant... Je suis toujours fatigué. Si j'ai eu du mal à dormir, c'est parce que je n'ai pas arrêté de m'interroger sur ma relation avec lui. J'en suis amoureux, d'accord. On sort ensemble, d'accord aussi. Mais... Est-ce qu'il ne va pas finir par se lasser de moi ? Il semble m'apprécier, mais je ne suis pas sûr que ce soit de l'amour, qu'il ne confond pas ce qu'il ressent avec une forte amitié par exemple. On ne communique pas beaucoup sur les choses les plus importantes, je le sais bien mais... je ne sais vraiment pas comment ça fonctionne dans un couple. Si je lui fait part de toutes mes interrogations, il risque de prendre la fuite non ? Et je ne veux surtout pas revenir dans la configuration d'avant, lorsque l'on s'embrassait comme ça, sans aucun but, juste par envie. Je veux garder cette relation fragile et pourtant si précieuse ... Ce qu'il m'a dit lorsque nous nous sommes réconcilié , j'y pense encore. Ça me rassure un peu, parce qu'au moins, je sais qu'il tient à moi. Jamais il ne se serait rabaissé pour rien. Cet idiot est bien trop fier.

"Bon... "

Il faut que j'arrête de me torturer l'esprit à peine réveillé , ça risque de me mettre de très mauvaise humeur. Après m'être étiré , je ne prends même pas la peine de faire mon lit, je me dirige directement dans la salle de bain pour prendre ma douche . Je ne suis pas quelqu'un de très à cheval sur le rangement... Surtout lorsque ça concerne ma chambre.Je ne suis pas sale non plus bien sûr. Après un bon shampooing et une bonne douche, je sors tout frais de la salle de bain, emmitoufflé dans ma serviette .
Comment m'habiller... Je vais voir Daeho cet après midi pour l'aider à mettre des décorations et faire le sapin. Donc une tenue pas salissante... Tout en réfléchissant, je caresse Kiwi qui est venu me chercher pour avoir sa dose de câlins et de papouilles.

" Hum... ça , ça devrait aller... Et puis ça. "

Je sais d'après ma tante que mes baggys et mes tee-shirts trop amples sont "absolument affreux" , alors il faut que je fasse un petit effort. Je n'aime pas montrer mon corps mais je n'ai pas non plus envie que Daeho soit obligé de supporter mes tenues. Je me fiche d'être mal habillé , mais pas lui et j'ai envie de lui faire plaisir. J'enfile donc un de mes rares jeans à ne pas être ample. Il est bleu ciel, et délavé par endroit, je crois que c'est un cadeau de Jihoon et de sa soeur. Oui... Je ne l'ai jamais mis il me semble.

" Mince..."

À cause de ma perte de poids, il ne me tient pas bien les hanches. Après m'être mis une ceinture, j'enfile un tee-shirt blanc à manches longues en col en V. Je sais que je n'aurai pas dû mettre ce genre de couleurs mais... Je n'ai que ce genre de couleur. Mes vêtements sombres sont tous amples. Une fois habillé, je descends en chaussettes, mes chaussures à la main. Si je me suis levé aussi tôt alors que nous avons rendez vous en début d'après midi, c'est parce que j'ai une liste de choses à faire. Je dois sortir Kiwi, et me mettre activement à la recherche d'un cadeau pour Daeho. Noël approche, et je ne sais toujours pas quoi lui offrir. Ça m'angoisse je dois dire... Je n'ai pas envie qu'il pense que je ne pense pas à lui. J'ai du mal à faire comprendre mes sentiments, alors je dois m'améliorer pour permettre à Daeho de mieux me comprendre. Après avoir avalé un rapide petit déjeuner, voire quasi inexistant, j'enfile mes Dr martens blanches, des mitaines noires, ma veste à capuche bleue qui a une épaisse doublure et le reste de mes affaires.

" Kiwi ! Aller viens c'est l'heure de la promenade ! "

Après lui avoir mis sa laisse, on est parti pour le parc. L'itinéraire fait à peine 5 minutes, ce qui est très pratique. Tout en suivant la cadence de mon petit chien, je pense encore et toujours à... Mon petit ami. À chaque fois ça me fait un drôle d'effet... L'hétéro homophobe sort avec moi... Enfin, il 'est plus très homophobe pour le coup. Ça me fait très mal d'y penser mais si jamais lui et moi. ça ne dure pas... Au moins, je pourrais dire que grâce à notre relation, je lui aurais un peu ouvert les yeux. Avant je pensais qu'il n'était qu'un sale gosse de riche, un fils à papa qui ne pense qu'à faire souffrir ceux qui ne font pas parti de son monde. Peut être qu'il était comme ça, mais il a changé. Et je préfère ce Daeho. Évidemment, je sais qu'il n'a pas complètement changé . Mais je ne demande pas ça non plus . Aussi bizarre que ça puisse paraître , je suis tombé amoureux de lui comme ça. Je ne veux pas qu'il change complètement, parce qu'il n'a jamais été foncièrement mauvais.

" wouaf wouaf !

-Oui Kiwi, on est arrivé ... Aller..."


Sans attendre je lui retire sa laisse pour le laisser dégourdir ses petites pattes. Immédiatement , je vide mon esprit pouvoir surveiller Kiwi. Une heure de promenade c'est plus que suffisant pour lui, surtout que ma tante a un jardin. Mais comme je ne serais pas là de toute la journée , je veux le gâter un peu. Je n'aime pas le laisser tout seul, ça me fait un petit pincement au coeur à chaque fois que je le vois couiner en remuant la queue.
Après avoir promené Kiwi et l'avoir nourri à notre retour à la maison, je suis parti en ville sans me couvrir plus. Je ne suis pas frileux, et je suis tellement stressé que je ne ressens pas le froid comme les autres. Donc pas besoin d'écharpe. Le temps d'arriver dans le centre ville, il est déjà 10h. Le temps passe tellement vite ! J'aimerais trouver un cadeau pour le remercier de la peluche qu'il m'a offert, et un autre pour Noël . Je pourrais lui offrir une chaîne en réponse à celle qu'il m'a donné cette fois là ... Mais est-ce que ça lui fera plaisir ?... Je n'en suis pas sûr .

C'est ainsi que je passa plusieurs heures à chercher désespérément, de boutique en boutique, les fameux cadeaux. Finalement, j'ai décidé que je demanderais au concerné lui même ce qui l'intéresse . Pas juste pour les cadeaux, non. Mais aussi parce que je me rend compte que je ne sais pas grand chose sur lui. Et que j'ai envie de mieux le connaître . Il m'aura fallut plusieurs heures, je suis pathétique ... Un coup d'oeil à mon portable m'indique que c'est bientôt l'heure. Ni une ni deux, je vais dans l'épicerie la plus proche pour acheter un pack de bières . Je sais qu'il boit cette marque et c'est un petit cadeau comme ça pour le remercier du restaurant. Et puis je n'avais vraiment pas envie d'arriver les mains vides.

Bien entendu, le vendeur est un abruti qui refuse de me vendre de l'alcool. J'ai dû lui montrer ma carte d'identité pour pouvoir repartir avec mon achat et encore ! Cet imbécile n'avait même pas l'air convaincu. Je n'attendais pas des excuses mais quand même ...

" Abruti ! "

Je n'ai pas arrêté de pester durant tout le chemin, parce que mine de rien, l'autre là , il m'a limite mis en retard ! Heureusement que j'étais en avance... là je serais tout juste à l'heure. Enfin bref .Avec une petite boule au ventre j'arrive devant le portail des Lee. Après avoir sonné , je soupire en sentant des gouttes d'eau commencer à tomber. Mais quelle poisse ! Entre l'imbécile du supermarché et la pluie... Il va m'arriver quoi ensuite ?! Il ne manquerait plus que que la foudre me tombe dessus tiens !...

" Je...suis calme."

Et bientôt trempé s'il n'arrive pas rapidement...
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Sam 14 Juin - 15:36
Petit j'aimais vraiment noël mais mes parents ont finis par m'en dégouter. Nous n'avions le droit qu'à un vulgaire sapin si on avait de la chance sinon les cadeaux nous étaient distribuées par la gouvernante le matin de noël la veille au soir ou pour le nouvel An. J'ai vécu pas mal de temps en occident, là bas cette fête est très symbolique, bien moins religieuse qu'en Corée du Sud. Toutes les rues étaient décorées, les gosses ne faisaient que parler de ça, dans les petites classes à l'école les institutrices nous faisaient rédiger nos lettres au père Noël...J'y ai cru, pas très longtemps jusqu'à l'âge de cinq ans avant que mon père me lâche la vérité entre deux taffes de cigare. Je ne lui en ai pas voulu, je me suis simplement trouvé ridicule d'avoir pu espérer qu'un vieux barbu se ramène tout les vingt-cinq pour m'offrir un pull dont mamie m'avait parler par téléphone.

Ce n'est seulement que depuis trois ans que je prends le temps de le fêter réellement. En fait un soir de décembre avec JiHyuk nous étions entrain de trainer dans les rues, puis nous sommes tombés sur une boutique encore ouverte, il neigeait les décorations exposés derrière la vitrine étaient si étincelante que j'ai trouvé cela un instant plus que féérique. Mon meilleur pote a rapidement saisi l'occasion pour m'agresser à coup de neige mais je m'étais promis de revenir sans lui en parler bien sûr, il m'aurait certainement tordu le bras en me traitant de lopette qui mouille devant trois guirlandes made in China. Il n'aurait pas eu tout à fait tort cela dit.

Je me suis réveillé un peu trop tôt par ma grande sœur, cette idiote courrait sur le palier que nous partageons et en plus de ça elle beuglait au téléphone, comme un sale porc qu'on égorge. Cette fille n'a rien de classe, moi je l'a connais elle n'est pas cette jolie concertiste qui voyage à travers le monde,c'est une sorcière qui crache son venin à tout vas et qui n'hésite pas à me faire des sales coups dans mon dos.
C'est le Diable cette nana.

J'enfile un pantalon blanc, une chemise dans la même teinte et un petit polo, léger, beige. Je n'ai pas chercher à être trop apprêté, nous sommes en période de fêtes, il faut bien se couvrir et puis je ne me voyais pas faire le mec, bien me coiffer, me parfumer alors que ce n'est que MinNam..Je suis de plus en plus mal à l'aise, je le redoute mais je ne peux pas reculer et je sais que quand il sera là je serai content.. N'y pensons plus.

Tenue:
 

Dehors le temps fait des siennes, le soleil a disparu de toute façon ce n'est pas étonnant, nous sommes en hiver il ne fait jamais que de courte visite avant de laisser sa place aux nuages blancs et au ciel gris. L'orage gronde, craque l'étendu nuages et laisse perler de gros gouttes de plus en plus nombreuses. J'échappe un petit rire en me disant que MinNam va devoir traverser ça pour rejoindre la villa..Nous vivons vraiment aux portes de la ville, à l'orée de la forêt alors il faut vraiment en vouloir pour monter jusqu'ici mais c'est une zone résidentielle vraiment très prisée. La sonnerie retenti, je m'avance dans l'entrée enfile un manteau n'omets pas la capuche et sors, grimaçant lorsque je passe à côté de la piscine, je n'avais pas dans l'idée de me tremper! Je m'approche du portail et l'ouvre sans plus tarder.

"Salut, allez dépêche toi."

Je lui fais signe de me suivre et m'engage sur le petit chemin de dalle blanche, mes chaussures que je n'ai pas pris le temps d'enfiler commence à s'imbiber d'eau, ça m'énerve!
Une fois à l'intérieur je me débarrasse de tout, laissant mon manteau gouté sur les patères. Il faut encore que je sorte le carton de déco et que je rassemble les différents achats que j'ai pu faire ces dernières semaines. Le sapin est déjà installé au pied de l'escalier, dans le recoin mais il est encore nu, sans aucune parure. Il embaume les lieux d'une douce odeur d’épicéa, je suis vraiment niaise.

avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mer 9 Juil - 17:57
Une fois à l'intérieur de la demeure de Daeho, je me sens tout de suite plus à l'aise. C'est toujours apaisant de regarder la pluie tomber lorsque l'on est à l'abri. Bon, c'est sûr que s'il s'agit d'une longue averse, je vais prendre cher lorsque je devrais partir, mais c'est autre chose. J'aviserais au moment venu et au pire... Ce n'est pas si grave. En rentrant je me prendrais une bonne douche réconfortante.

Un peu intimidé, je tends le pack de bières au garçon. Je me doute qu'il doit déjà en avoir mais... C'est la première fois que je viens chez lui depuis que... Nous sortons ensemble. Ce n'est pas poli de se présenter chez quelqu'un en qui on a de bons termes sans cadeau. Alors ces boissons, c'est surtout par principe que je lui offre.

"Tiens. Je ne savais pas quoi prendre."

Même si je fais un effort monstureux pour être aussi calme et impassible que d'habitude, mes joues se teintent de rose malgré moi. Je déteste perdre le contrôle, et je ne veux surtout pas paraître plus ridicule que je le suis déjà avec mon pauvre pack de bières. Plus j'y pense et plus je me dis que j'aurai dû amener autre chose de plus... Conventionnel. Je ne sais pas. Une fois qu'il a prit mon... cadeau, je lève mon regard sur le sapin encore nu de toutes décorations. J'ai toujours aidé ma tante pour les décorations de noël mais je ne pense pas que ça fasse de moi un décorateur hors pair. Néanmoins je vais faire tout mon possible pour l'aider au mieux.

Sans penser à mon malaise précédent, je retire ma veste bleue à capuche pour la poser sur le portemanteau. Je suis maintenant en tee-shirt mais je suis loin d'être frileux et ça me dérange en rien. Je suis plutôt du genre à avoir chaud souvent.

"Où sont les décorations ?..."

Je suis un peu étonné de ne les voir nulle part. Il n'a pas dû avoir le temps de les sortir. Mais peu importe. Je suis content de pouvoir passer du temps avec lui. Encore maintenant, je ne comprends pas comment on est arrivé à se voir comme le ferait deux personnes amoureuses. Bon, évidemment, je sais qu'il tient à moi aurant que je tiens à lui, et ce grâce à sa déclaration qu'il m'a fait. Ça sonnait plus comme une déclaration d'amour que comme un cessez le feu. On en aurait bien eu besoin lors de notre dernière dispute et bagarre mais... Maintenant ça va. Il s'est excusé, et m'a demandé en quelques sortes de ne pas le laisser. C'est confus dans ma tête mais je sais le principal.

Notre relation destructrice s'est transformée et c'est tant mieux, parce que... Notre séparation m'affectais beaucoup trop. Il y a encore beaucoup de choses que je ne saisis pas bien, et c'est normal bien que frustrant, alors je vais faire des efforts. Essayer de ne pas stresser plus que de raisons et profiter du moment présent. Lorsque le contrat était encore d'actualité, je ne faisais que rêver de ce genre de moments. J'espérais comprendre pourquoi il ne voulait que m'embrasser, et tenter de le repousser une bonne fois pour toute.

avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Lun 28 Juil - 21:47
J'allais monter à l'étage pour lui trouver une serviette et m'en prendre une aussi mais je suis arrêté dans mes mouvements par la pointe dur d'un pack de bières qui me rentre dans la hanche. Je baisse les yeux, esquisse un sourire en m'en saisissant, il prend des initiatives, je sens que la journée va être intéressante.

"Non ça me va très bien, c'est parfait il m'en manqué et tu as pris des blondes."

Je le rassure, il m'a l'air à l'aise mais mieux vaut continuer sur cette voie là je risquerai de perdre patience si je le vois de nouveau se braquer. Je n'ai jamais su mettre les gens en confiance, c'est un défaut que je reconnais, je suis plutôt du genre à intimider en riant bruyamment et en taquinant dés que possible. Je fais un effort pour MinNam parce que je n'ai pas envie qu'il perde ce petit regard mignon..Qu'est ce qu'il faut pas entendre.
Je m'engage dans la cuisine américaine et dépose les boissons sur le plan de travail en marbre. mes poings s'y appuient également alors que MinNam est toujours dos à moi.

"Tu veux une serviette pour tes cheveux? Tu vas me mettre de l'eau partout."

Je n'arrive pas à être agréable ce qui est vraiment ridicule parce qu'on est censé être ensemble et qu'un copain doit bien traiter son..autre copain? Pourquoi je fais l'offusqué j'aime l'embrasser me répéter qu'il n'appartiendra à personne d'autre que moi, alors je devrais arrêter d'être aussi coincé et de faire le con, putain.
Le voyant se dévêtir je prends de l’avance et m’éclipse rapidement à l’étage, je rejoins la salle d’eau et en sors deux draps de bains. Je m’arrête un moment sur le palier, l’observant, il ne me voit pas alors j’en profite un peu, il m’a l’air si petit d’ici, j’aperçois la cime de mon arbre de noël et oui je constate qu’il n’est vraiment pas épais, qu’il est frêle et minuscule à côté.

La serviette et jeté maladroitement sur sa tête, face à lui je préfère qu’il ne me regarde pas, je suis rongé par la trouille je ne sais pas quel comportement adopter. J’ai déjà fréquenté des filles, et mise à part rouler des mécaniques je ne faisais pas grand-chose. Est-ce vraiment différent avec lui? Après tout c’est mon côté sale gosse qui lui a plus, je ne devrais pas essayer d’être un copain parfait: ce n’est pas ce qu’il recherche. Je frictionne ses cheveux, l’air pensif il ne doit pas voir grand-chose, je regarde par-dessus sa tête, fixe la port un peu pensif mes gestes deviennent plus lents, moins rudes, plus appuyés, je masses presse l’arrière de sa tête…je ne devrais pas m’emporter comme ça.

« Je peux t’embrasser? »

Pourquoi demander? C’est moi son copain ou non? Est-ce que je l’ai fait une fois? Non je ne me suis jamais gêné pour faire ce que je voulais, pourquoi les choses changeraient? Je presse ma bouche contre la sienne après mettre légèrement penché en avant, la tête inclinée je savoure le touché velouté de ses lèvres humides. L’odeur de la pluie me détend les nerfs ou peut-être-ce notre baiser? Non pas du tout ça ne me fait rien j’ai connu bien mieux et j’ai déjà fait bien plus! Je me recule après un moment, sans avoir approfondie sans avoir imposer ma langue contre la sienne. Je laisse retomber le drap de bain sur ses épaules et d’un signe de la tête lui fait comprendre qu’il doit me suivre. La maison est silencieuse, seule la pluie brise cette ambiance étrange qui nous enveloppe et nous tire hors de toute réalité. Je tire le carton que j’avais ranger dans un coin et le ramène près du canapé, là où j’ai disposé les articles achetés la veille.

« Le sapin est dans l’entrée mais on fait le trie là. J’ai beaucoup de déco mais pas assez de branches.. »

Je ris un peu, je détends l’atmosphère avec mes conneries et lui semble réceptif, MinNam l’a toujours été de toute façon. Il s’assoit prés de moi, je lui fais un autre sourire alors que ma longue main se saisit d’un petit ange abimé par le temps.

« Je le met sur la cime ou on l’oublie? Ça m’a toujours fait bizarre de le regarder être assit sur cette pointe..le pauvre. »

Je m’esclaffe une nouvelle fois comme un âne avant de me stopper net. Je suis en présence d’un gay, un jour ou l’autre je vais devoir le faire et…quel idiot je ne peux pas parler de ça! C’est trop gênant j’ai fait le con, calme toi DaeHo il ne l’a peut être même pas remarqué…Je garde la tête obstinément baissée sur la boite à décoration, voilà c’est moi qui suis mal à l’aise maintenant.


avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Dim 17 Aoû - 4:26
Je me demande encore comment j'ai fais pour ne pas avoir d'accidents grave jusqu'à aujourd'hui. Je suis vraiment quelqu'un qui se perd facilement dans ses pensées, à réfléchir à tout et n'importe quoi à la fois. Je m'interroge vraiment sur tout et ça en devient fatiguant. Je m'amuse des fois à calculer de tête la probabilité de rencontrer tel ou tel animal en allant dans le jardin de chez ma tante, en sachant le nombre de fois qu'à été aperçu un animal de l'espèce en question... Ou alors je pense à des problèmes dans le monde, comme par exemple le braconnage, la faim dans le monde... La guerre... Ou plus récemment, à Daeho. Oui, là ne nous mentons pas, je pense beaucoup à lui depuis que je l'ai rencontré. Avant c'était parce que je rêvais de lui tordre le cou et qu'il me troublait... Maintenant c'est parce que je suis dingue de lui... Et qu'il me trouble toujours ! ça n'a pas beaucoup changé, je sais. Mais on ne se connaît pas depuis si longtemps que ça alors ça doit être normal.

En parlant d'accidents, j'en ai quand même eu quelques uns, dont bien évidemment l'incendie où il faut le dire, j'ai été la cause à 100%. Je m'en souviens vaguement, d'après ma version j'aurais cherché à faire à manger, et j'ai mis le feu sans faire exprès. étant assez jeune, ça ne m'étonne pas, surtout que j'étais déjà rêveur. Mais aujourd'hui, je me demande si je ne l'ai pas fais exprès peut être... Comme une sorte d'expérience ? Pour voir comment mes parents auraient réagit par exemple. Mais bref. Je me suis encore égaré.

Tout en réfléchissant, j'ai suivi automatiquement Daeho jusque dans la cuisine. C'est normal après tout, il devait bien poser mon cadeau. Et avant que je ne m'égare de nouveau, il me propose "gentiment" une serviette. C'est vrai même s'il a été assez rapide lorsque j'ai sonné, j'ai quand même eu le temps de me prendre l'averse. Mes habits ne sont pas bon pour l'essorage mais pour mes cheveux -si c'était possible- je ne dirais pas non. Bien sûr, Daeho a parlé de cette manière un peu brutale que je ne supportais pas avant. Maintenant que je sais qu'il y a quelque chose de spécial entre nous, je ne prends pas la mouche directement. Parce qu'il le sait bien, je me vexe... Relativement rapidement. Je ne supporte pas que l'on me cherche, et généralement je réponds de manière violente. Mais lui a su dompter mon caractère, même si je ne lui dirais ô grand jamais. Je l'aime, mais il n'est pas question que je lui flatte son égaux -déjà énorme- non plus ! Hors de question. J'ai ma fierté aussi dans l'histoire.

"Si je voulais te mettre de l'eau partout, je l'aurais déjà fais. Et j'aurais rajouté de la boue en plus de ça."

J'ai parlé en faisant une petite moue sans m'en rendre compte, même si je ne lui en veux pas d'agir ainsi à mon égard. Malgré notre rapprochement plus que brutal, il ne compte apparemment pas trop changer nos échanges, et je dois dire que ça me rassure quelque peu. S'il avait radicalement changé, pour devenir le petit ami parfait, je n'aurai pas su comment réagir. ça m'a déjà fais suffisamment bizarre lorsqu'il s'est excusé plusieurs fois l'autre jour... C'était nécessaire je le sais, et je pense qu'on en avait tout les deux besoin pour avancer de nouveau, ensemble.

Lorsqu'il quitte la pièce ouverte pour monter à l'étage chercher des serviettes, car je suppose qu'il a été assez perspicace pour comprendre que je ne refusais pas d'avoir la tête au sec, je m'approche un peu du sapin après avoir baladé mon regard curieux sur le carton de déco. Je... Ne pense pas qu'il y aura assez de place pour tout. Il doit s'en douter aussi, et chaque année, il doit certainement être forcé de faire des choix peut être difficile. Mais forcément, s'ils n'achetaient pas trop aussi ! Je pense que c'est dans la nature des gens qui ont l'habitude d'avoir "les moyens", d'être habitué d'avoir des choses en trop, voire inutiles. Moi je ne supporte pas d'avoir quelque chose qui ne sert à rien, et je n'aime pas le gaspillage non plus, il y a trop de personnes dans le monde qui souffre de n'avoir rien à eux et...

ça y est je recommence. C'est presque comme un tic, je...

" Hé !"

Je me suis plutôt indigné vivement, surpris de me prendre un truc en pleine face alors que je n'avais absolument rien fais pour. Je veux bien admettre qu'il ne me traite pas comme une princesse -encore que s'il le faisait, je lui botterais les fesses parce que je ne suis pas une fille- mais quand même ! Il aurait au moins pu me la tendre quoi ! Boudeur, j'allais prendre la fameuse serviette pour essuyer mes mèches humides, et au passage lui expliquer peut être un "un peu" sèchement que je n'aime pas quand on me balance un truc au visage, lorsque je sens la chaleur de ses mains au travers de la serviette. Je suis assez sensible concernant la température, ou même le contact. C'est peut être pour ça que je ne supporte pas le contact des autres, mis à part un cercle de personnes plutôt restreint dont fait évidemment parti Daeho.

Ainsi son contact me détend et j'en oublie même de rouspéter. Même s'il était loin d'être la douceur incarnée au début, il s'est rapidement calmé pour quasiment caresser et masser mon crâne, toujours à travers la serviette. C'est tellement agréable que j'aurais pu ronronner si j'avais été un chat. Mes joues se teintent un peu de rose par pur réflexe face au plaisir, et non à cause de la gêne. Car ce contact ne me gêne en rien. Il me plaît juste... C'est... très reposant. Sauf qu'évidemment, Daeho brise ce petit moment. Pas pour m'embêter, mais... Pour m'embrasser ??...

...

Attendez, c'est une blague ?! Alors qu'aujourd'hui, c'est officiel entre nous et qu'il a parfaitement le droit de m'embrasser... Il me demande la permission ?... Mais quel... Abruti ! Je sais que c'est du passé mais... Il aurait quand même pu le faire plus tôt ! Je veux dire, maintenant il n'a pas besoin de ma permission pour un baiser, mais il y a plusieurs semaines, même avant le contrat, ça n'aurait pas été de refus...
Quoique... Je pense qu'à ce moment là, je l'aurais juste traité de pervers avant de tourner les talons. Et on en serait pas là aujourd'hui.

Mouais... En fait c'est très bien ainsi, parce que maintenant tout va pour le mieux et c'est tout ce qui compte.

La serviette de bain toujours sur mes cheveux, je réponds au baiser après avoir soufflé un petit "Bien sûr que tu peux" quasiment contre ses lèvres chaudes. Le baiser est très doux, et il me fait frissonner de plaisir. Heureusement qu'il n'a pas poussé plus loin... Je n'ai pas encore beaucoup d'expérience dans ce genre de chose, ce qui fait que, comme à chaque fois qu'il m'a embrassé avec trop de passion, je perds le contrôle trop rapidement. Je ne le fais pas exprès, et je trouve ça gênant de gémir juste parce que sentir sa langue contre la mienne me... rend tout chose. Ahem. Bah bravo, maintenant je ne cesse de frissonner et mes bras nus -j'avais auparavant relevé mes manches jusqu'au coude- sont recouvert de chaire de poule. Gêné par mes propres pensées, je me retiens de détourner de manière trop suspecte mon regard de mon petit ami. Parce que, même si je n'aime pas trop qu'il s'en vante, il faut quand même avouer qu'il est très beau. Et malgré l'aveuglement que subit tout les amoureux transis, je suis sûr que Daeho est réellement beau. Son visage est harmonieux et lorsqu'un air doux s'y loge, il est encore plus beau. Mais ça non plus, je ne vais pas lui répéter à longueur de temps. Ses chevilles sont déjà bien assez gonflées je pense.

Je le suis dans le salon en remerciant le ciel de le mettre dos à moi pour que je puisse finir de calmer mes pensées déstabilisantes. Je ne pensais à rien de très pervers, juste que me rappeler un certain échange dans une certaine salle de bain, avec la personne en question qui était au passage assez proche de moi... ça pourrait troubler n'importe qui non ?
Pendant que je frotte encore un peu les quelques mèches humides qui résistaient, je le regarde ramener le carton de décorations. Il déborderait presque... On va avoir du boulot.

En le voyant s'asseoir j'en fais de même, me penchant sur le fameux carton pour essayer de scanner de mon regard le contenu, et décider par quoi commencer. Daeho me devance, et il se met même un peu à blaguer, ce qui me fait sourire.

"Oui j'ai vu ça... On pourrait trier par couleur. Les décorations blanches et dorées d'un côté, et les décorations rouges et vertes d'un autre. Ou alors on pourrait le faire par genre. Les guirlandes, les petits bonhommes, les étoiles..."

J'ai un esprit d'analyse plutôt rapide, une chose qui me reste de l'école de surdoués. On nous exerçait tout les jours en nous posant des problèmes que l'on devait résoudre de tête. Or, ces mêmes problèmes étaient également proposé à d'autres élèves, normaux cette fois-ci, plus âgés que nous et surtout, on les leur posait sur papier.

J'observe Daeho attraper une petite figurine, un ange qui a l'une de ses ailes un peu abîmée. Il n'est pas niquel et pourtant il hésite à le mettre ? Je pense qu'il doit y tenir. Et le principal c'est que le sapin plaise à la ou les personnes qui le font. C'est ce que ma tante me dit chaque année lorsqu'elle me demande mon avis sur telle ou telle chose par rapport à la décoration à noël.

Lorsqu'il parle de l'ange... Je ne comprends pas tout de suite. Certaines subtilités m'échappe parce que je suis loin d'être quelqu'un de blagueur. Et puis avant de rencontrer Daeho et Yinchao, j'étais très renfermé.
Néanmoins, je suis quand même un homme, et gay de surcroît. Alors comme j'ai essuyé pas mal de blague douteuse, je peux reconnaître lorsqu'il y a un rapport avec mon homosexualité. Mais si Daeho à l'air si mal à l'aise... C'est sûrement parce que là, mon homosexualité, elle le concerne et pas qu'un peu. Et oui... Je préfère ne pas y penser mais... Un jour on sautera certainement le pas.

Là je ne suis pas encore prêt. Pas que je ne lui fasse pas confiance, mais je suis réaliste. Mon physique au jour d'aujourd'hui me donne envie de vomir. Je ne m'aime pas du tout. Alors je compte prendre un peu plus soin de mon apparence pour ne pas être honteux le moment venu. Et puis... Malgré mon âge, je ne sais pas ce qu'il se passe durant une... Relation intime. Je ne me suis pas encore "documenté" là dessus, alors il vaut mieux que je me renseigne correctement avec des livres à la bibliothèque, pour savoir ce que je dois faire, et ce que je ne dois pas faire.

Face à la gêne de Daeho, je rigole un peu dans ma barbe -inexistante. Mais quel idiot ! Néanmoins je ne peux pas m'empêcher de le trouver mignon comme ça.

"Oui... Le pauvre, ça ne doit pas être très confortable. Mais dis toi que, comme il a des ailes, il doit pouvoir voler pour ne finalement plus sentir la pointe. Il nous donne juste l'illusion d'être assit dessus."

Oui bon...Ce que j'ai dis est totalement débile, mais c'est du même niveau que sa blague... Non ?... Non ? Eh bien tant pis.
Pour passer définitivement sur cet épisode, je lui prends l'ange des mains et embrasse doucement sa joue tout en posant l'ange à l'extrémité de la table.
Un peu plus bavard que d'habitude, je me justifie.

"On le met sur la cime, tu as l'air d'y tenir, non ?"

Oui, je parles plus que d'ordinaire, mais... Je me sens bien avec lui. On est que tout les deux, je ne suis stressé par aucun facteur extérieur, et je peux être totalement moi même, car il n'y a personne pour nous épier. Sans perdre de temps, je me penche en restant sur le canapé pour plonger ma main dans le carton. C'est que mes bras sont plus courts que les siens hein. On ne mesure pas tous le mètre quarte-vingt.
Au hasard, je me retrouve avec une guirlande dans les mains, elle doit clignoter une fois branchée.

"Alors, tu préfères quelle couleur pour le sapin ? Doré et blanc c'est plus chaleureux, mais rouge et vert plus traditionnel.... Et puis il faut aussi que ça colle avec le reste de la maison..."

Je parle tout en observant l'intérieur. Ma tante parle beaucoup, et moi j'écoute d'une oreille très attentive. Comme je retiens quasiment tout ce que je trouve intéressant, j'ai retenu ses discours, et j'ai fini par les incorporer au programme qu'est mon cerveau... Autrement dit, j'ai un peu choppé ses analyses de décoratrice. Même si bien sûr, je ne suis qu'un débutant en la matière.

J'attends toujours ma réponse, alors je dépose de nouveau mon regard sur Daeho.
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Mer 27 Aoû - 3:47
Je peux plus mater cette déco sans m’insulter mentalement de gros con. Par le passé j’arrivais facilement à en rire, même quand j’ai rencontré minnam pour la première fois c’est ça qui m’est tout de suite venue en tête. Ce sale pervers qui devait se faire mettre partout et par tous mais aujourd’hui je n’assume plus du tout. Nous sommes en période de fêtes alors c’est un peu une trêve, je n’ai pas à me soucier de l’après il n’a jamais été touché si j’ai bien compris alors ce n’est pas lui qui risque de venir me réclamer..Un approfondissement de notre relation? Je ne sais pas trop comment appeler ça, peu importe le mot employé j’ai toujours l’impression de faire une gaffe ou de faire une allusion perverse…
Il la décale plus loin, j'ai dû mal à détourner les yeux, je l'aime beaucoup ce petit ange même si maintenant il m'embarrassera plus qu'autre chose.

"Tu me prends pour un enfant de maternelle ou quoi? Arrête de parler comme ça...Aish..Je veux pas de cette vieille merde sur la cime."

Je ne peux pas contenir ce sentiment, je suis énervé contre moi alors je me défoule sur MinNam. Ce n'est pas la première fois que je fais et je dois dire que je n'en suis jamais fière, est-ce qu'un jour il va vraiment m'en rendre une? Du style physiquement? Quoi que verbalement aussi je risque de rester sur le cul, c'est tellement pas le genre de mec à l'ouvrir en grand pour dire ce qu'il pense...Même si c'est un peu à cause de cette franchise que nous nous sommes pris le bec au début, il me répondait et moi je n'y étais pas habitué. Pourquoi cela à changer? Il peine bien plus à me regarder dans les yeux que lorsque nous nous détestions c'est étrange voir ridicule mais je suis un peu pareil, à ne plus pouvoir être aussi salace qu'avant.
Il se penche pour farfouiller dans le gros carton à décoration, mes yeux cours sur ses courbes élancés et fines à la fois, il est bien foutu et ce n'est pas plus mal qu'il est perdu du poids. Je suis un grand ficello, tout étiré sur la longueur alors mes partenaires sont souvent plus large sans être plus lourd. Je ne pense pas trop à ça mais nous sommes bien équilibré là..même si je suis nettement plus grand, ça m'arrange j'aurai pas aimé m'assoir cul nu et sortir d'une voix niaise "alors qui fait la femme, bébé?". Je réprime un haut de cœur alors qu'il se retourne les doigts emmêlés dans une guirlande lumineuse.
J'ai raté un épisode? qu'est-ce qu'il fiche avec une vieillerie pareil? Je tends le bras et lui arrache des mains, la jetant plus loin, au sol sur le tapis duveteux.

"ça marche pas ça."

Ne marche plus plutôt, depuis l'époque où je m'amusais à les suspendre aux barreaux des escaliers pour jouer à Tarzan, en plus de mettre fait bien mal en tombant j'ai niqué le boitier des piles, dommages ça faisait de jolies lumières.
MinNam semble vouloir prendre les choses en main, il est là, pensif, le nez levé vers mon plafond, j'ai l'impression qu'il veut refaire la déco entière, lui qui n'est jamais très expressif me laisse absolument tout voir sur son visage et c'est déroutant. Mes sourcils se froncent et je balbutie, gêné par les mots que je compte lâcher, finalement lui et raffiné et moi je ne suis qu'un gros goujat sans gout.

"Avant...Les autres fois je prenais juste ce qui me faisaient marrer et je les mettais sur les branches ..y'avait pas spécialement de thème, en fait."

Embarrassé par mes aveux d'enfant de primaire je joue distraitement avec un petit angelot pour me donner consistance, les yeux rivés dessus pour fuir ceux de mon..mec? L'ange manque de perdre une aile,tiens, je crois que ce terme là n'est pas encore tout à fait bien encré dans mon esprit mais je vais devoir me faire violence parce que même si la forme me rebute toujours je sais que le contenu me fait perdre la tête. Je ne veux pas perdre MinNam simplement parce que je suis trop borné pour admettre qu'un mec puisse me faire bander au réveil et..Putain ça recommence! Je lâche le petit objet qui retombe dans le carton pour me prendre la tête entre les mains, les coudes appuyés sur mes genoux.
J'aimerai tellement que ma conscience arrête de me les briser, c'est insoutenable d'avoir toujours cette petite voix qui est là, à te ressasser ta journée de merde, chacun de tes actes et paroles! Je ne vais bientôt plus pouvoir le regarder dans les yeux si ça continu comme ça...

Je repousse d'un coup de pied le carton, je n'ai plus vraiment envie de décorer cette grande merde qui sali toute mon entrée avec ses épines qui puent et qui piquent! Je me mords la lèvre, redressant la tête, les cheveux décoiffés le visage barré par une expression d'inquiétude. MinNam ne sait visiblement pas comment réagir, il n'ose même pas me toucher si je ne lui en intime pas l'ordre et je ne peux même pas lui en vouloir pour ça. Je sais pertinemment que si il aurait posé ses mains sur moi, qu'il m'aurait parler pour me changer les idées ou me rassurer je l'aurai envoyé promener lui et sa petite tête de chien battu..Il est trop mignon et c'est pour ça que j'ai envie de taper très fort dessus je crois...Putain ! Mais...pourquoi je pense comme ça?!

"Qu'est ce qui va pas chez moi MinNam-ah..."

Autant j'ai envie qu'il rougisse en enfonçant ma langue dans sa bouche autant j'aimerai le voir partir loin d'ici. Je regretterai bien plus vite le second issu que le premier, en fait je veux juste le coucher sur ce canapé et pouvoir éponger un peu de ma frustration. ça doit être ça la clef du problème, je rêve de sexe sans arrêt parce qu'auparavant mon rythme était bien plus soutenu que ça. Pourtant je ne suis pas prêt encore à le faire avec un mec alors..C'est un vrai casse-tête.
Mon regard troublé se plonge dans le sien, je ne peux pas me restreindre parce que j'aurai peur de ses réactions à lui, il n'est pas en sucre je ne pourrais pas toujours le ménager et je ne suis pas en pierre non plus j'ai parfois aussi besoin d'être rassuré même si ça me coute de l'avouer.
Complètement tendu je me relève, les bras croisés contre mon torse plat je quitte le salon, partant me réfugier dans la cuisine où je me serre un grand verre d'eau. Je le vide en une seule gorgée, avant de lâcher un soupire d'aise . J'en avais bien besoin, les réactions physiques suivent pas toujours celle de l'esprit alors la gaule que j'ai là, maintenant, tout de suite n'est pas du tout la bienvenue.

avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Sam 30 Aoû - 10:20
Pour ne pas changer, j'ai l'impression que Daeho interprète mal ce que je voulais dire. Une fois n'est pas coutume pourtant... Cette fois-là aussi, lors de notre dispute pendant la fête d'Halloween, on est parti sur un gros malentendu. Sauf que là, ce sont d'abord les gestes qui ont posé problème. Oh oui... On aurait pu tout simplement se mettre à nu plus tôt, s'expliquer et mettre fin au "contrat" pour entamer une relation saine dès le départ. Seulement, pour ma part, j'étais trop lâche. La peur de peut être perdre Daeho lorsqu'il se serait rendu compte de mon attirance plus que physique à son égard... Je ne pouvais pas me le permettre. Et avant qu'il ne me parle franchement ce matin-là, jamais je ne me serais douté de la réciprocité de mes sentiments.

... Parler de réciprocité est peut être un peu fort, mais pour moi, comme Yinchao me l'avait savamment démontré, pour qu'un ancien homophobe arrive à être tendre avec un homme comme il aurait dû l'être avec une femme... C'est qu'il doit beaucoup tenir à lui. Et je me doute qu'il ne doit pas en embrasser beaucoup comme ça. À moins qu'il se foute royalement de moi et qu'en réalité il soit bisexuel mais... Je ne vois pas pourquoi il ferait une telle chose. Et de toute manière, je lui fais confiance. C'est rare que je la cède aussi vite mais... C'est plus fort que moi. Il est clair que s'il joue avec mes sentiments... Je serais bien démoli. Je veux me montrer comme quelqu'un de fort, comme l'homme que je suis. Pas comme la petite chose fragile qui doit obligatoirement être protégée... Or, malgré moi, j'ai cette impression de ne pas arriver à me tirer la tête de l'eau, surtout concernant Daeho. S'il venait à me larguer, je ne pense pas que je réagirais de manière posée, et ce, même s'il m'a prévenu que rien n'était sûr et que tout pouvait s'arrêter à l'instant même.

Je ne pourrais pas me sortir de ma dépression cette fois-ci. Si ça ne tenait qu'à moi, je ne serais pas aussi dépendant... Mais il faut croire qu'avec la carapace que je me suis construit depuis ma plus tendre enfance, y faire pénétrer quelqu'un ne peut empêcher que je l'ai dans la peau après. Je lui ai montré bien trop de chose privée que je n'ai jamais montré à personne. Sans m'en rendre compte, je me suis dévoilé, je l'ai même laissé me changer, ce qui est loin d'être une chose aisée.

Pour en revenir à mon petit ami, j'ai l'étrange sensation que l'après midi que je comptais passer avec lui va soit s'écourter sensiblement, soit être... Très différente de ce que j'imaginais. Je suis venu à la base pour l'aider à décorer son sapin, à la suite de son invitation. On avait passé l'après midi à acheter les dernières décorations, cette journée fut d'ailleurs fortement agréable. Cependant... Je ne sais pas ce qu'il lui prend. Oui plutôt, si je me réfère à nos précédentes altercations, et à ce qu'il m'avait laissé voir de lui, lorsqu'il est violent envers quelque chose (ou quelqu'un), ce n'est pas forcément qu'il la déteste comme il veut bien le faire croire. Sinon, pourquoi il m'aurait fusillé du regard, et embrassé fougueusement quelques jours après ? C'est lui même qui m'avait dit qu'il n'avait jamais été aussi détestable avec quelqu'un tout en voulant l'embrasser.

Alors là, je pense que ce petit ange ne l'insupporte pas, c'est juste qu'il doit vraiment être gêné.
Bien. Je comprends sa réaction, mais je ne la cautionne pas pour autant ! Ok, mes paroles devaient vraiment sonner puériles, mais ce n'est quand même pas une raison pour prendre autant la mouche ! Je n'étais pas moqueur ni rien, c'est juste sorti comme ça. Et puis si moi je lui parle comme à un gamin de maternelle, avouez que sa réaction est loin d'être débordante de maturité non plus ! Pas que je le prends pour un enfant, mais je sais pertinemment que parfois il peut avoir des réactions idiotes d'adolescents. Comme lorsque l'on se disputait. Avec du recul, je ne pense pas qu'il agissait pour me blesser profondément, c'était jute des moqueries sans aucunes importance pour lui. Le problème a été que j'ai été habitué à prendre chaque "moqueries sans importance" comme une attaque personnelle qui demande une protection ainsi qu'une contre attaque qui à mon sens, doit être aussi lourde que la première offensive.

Ainsi, face à sa réflexion, je reste obstinément silencieux. J'aurais pu lâcher un " Je ne te prends pas pour un gamin de maternelle, c'est toi qui te comporte ainsi" mais je ne pense pas que ce soit la solution. C'est limite inutile, il n'a pas aimé ce que je lui ai dis. Ok, on passe à autre chose.

... C'est ce que j'aurais aimé, mais apparemment, aujourd'hui ne sera définitivement pas une journée tranquille pour notre couple tout récent. Au début, je sentais son regard qui chauffait ma nuque, mais je n'ai rien dis. Maintenant qu'on sort ensemble, même si parfois je suis embarrassé d'avoir son regard ainsi accroché à mon physique, je gère quand même plus mes réactions de jeune fille fleur bleue qu'avant... Enfin je pense.
Après m'avoir un peu envoyé chier, il m'arrache maintenant la guirlande que j'avais des mains, pour la balancer sur le sol. Il a réagit un peu violemment, j'ai limite l'impression d'avoir été en faute, comme si je n'aurai pas dû la prendre ! Or, si elle ne fonctionnait plus, qu'il m'explique pourquoi il la gardait alors ?? C'est quand même pas la peine qu'il me l'arrache des mains, j'aurais très bien compris sans !

Ce fait n'a pas trop changé entre nous. Parfois il a des réactions physiques violentes envers ma personne, sans que je ne comprenne ce que j'ai fais de si grave pour récolter de telles attentions. La première fois, il m'a attrapé si fort le poignet que j'ai gardé la marque pendant plusieurs heures, et la seconde fois, il m'a limite balancé contre le comptoir de cette même boîte -bon avec l'alcool que j'avais ingéré, ma perte d'équilibre était aussi dû à l'alcool fort- et cette fois-ci, j'ai gardé ces bleus pendant plusieurs jours. Et ils étaient plutôt douloureux ces bleus. Tout ça pour dire que, parfois il est très calme, et la seconde d'après, il pète comme un mini plomb et je ne sais pas comment réagir. Là, tout de suite je n'ai pas envie de réagir, parce que ça ne sera pas joli joli à voir. Oh bien sûr, je ne vais pas le frapper comme j'aurais fais lorsque l'on se détestait mais... Lui crier dessus, je pourrais.

Je le fixe sans comprendre ses réactions désagréables. Il y a un truc qui cloche. Certes il est quelqu'un de plutôt compliqué -mais moins que moi je pense- néanmoins, il n'agit pas sans qu'il n'y ait de raison. Peut être que quelque chose le tracasse ? Je ne sais pas de quoi il peut s'agir, et je ne sais pas comment lui tirer les vers du nez. Il ne s'est jamais confié à moi, est-ce que c'est mon rôle ? J'aimerais bien que ça le soit, mais ce n'est pas sûr que lui accepte de se confier ainsi. Bref, il m'avoue au moins qu'il n'a pas la même vision de déco que moi... Immédiatement, je me sens un peu bête. J'allais lui imposer ma vision des choses.

"On peut aussi faire comme ça... C'est chez toi après tout."

Il fait comme il veut. En plus, ça peut s'avérer intéressant aussi. Je voulais faire comme une femme aurait fait, parce que j'ai appris à décorer comme ça, mais je pense que si on fait un sapin avec le coeur, ça pourrait aussi donner quelque chose de joli. De toute façon, qu'importe l'esthétique, tant que ça lui plaît à lui.
Daeho a l'air étrangement mal à l'aise. Je ne vois pas pourquoi, il a le droit de décorer comme il veut, je ne le jugerais pas sur ça. Je trouve même que cette manière de faire est mignonne... Bon ça je ne lui dirais pas, je pense que lui aussi n'aime pas particulièrement être qualifié de "mignon".

Mon coeur se serre lorsque je vois mon petit ami se replier sur lui même physiquement, après avoir lâché le petit angelot. Pourquoi est-il dans un état pareil ? J'ai manqué quelque chose ?... Il avait l'air bien quand je suis arrivé, mais maintenant j'en suis sûr, il ne va pas bien. Quelque chose le tracasse, et je ne partirais pas sans savoir. Il le sait déjà, mais il va avoir l'occasion d'en faire les frais : Je suis têtu.

Je le regarde se décoiffer, pousser le carton du pied plutôt violemment. Il semble perturber et je me sens mal pour lui. Est-ce que je vais être capable de le soutenir ?... Mais si c'est moi le problème, qu'est-ce que je devrais être censé faire ? Parce que... s'il se rend compte que ce qu'il pensait était juste comme il le pensait, qu'il ne peut pas être proche d'un homme... Alors je devrais partir. Même si je me persuade qu'il tient à moi, qu'il... M'aime... Rien n'est sûr. Il peut juste être paumé, c'est aussi une possibilité. Lorsqu'il me regarde, mon coeur se serre à nouveau.

Je pourrais quasiment l'affirmer, Daeho a un problème qui me concerne.

ça ne me fait pas particulièrement plaisir, mais je dois savoir de quoi il en retourne, je ne peux décemment pas le laisser comme ça...
Ce qu'il dégage n'est pas très avenant sur le moment, je n'ose pas le toucher de peur de le froisser et d'enclencher une dispute qui, comme d'habitude tournera très mal. Parce que lorsque l'on se dispute, on dit rarement ce que l'on pense vraiment sans envie de blesser l'autre pour se protéger soi même.

Ses paroles me réchauffent le coeur, j'ai l'impression qu'il se confie déjà un peu. Ma décision prise, mon regard le suis jusqu'à la cuisine, avant que je me lève moi même pour le rejoindre. J'allais prendre la parole... Sauf que comme je viens de me planter devant lui, j'aperçois... Comme qui dirait un problème de tension... En dessous de sa ceinture. C'est... Pas trop ce qui me passait par la tête je dois dire. Je pensais que son problème était plus... Je ne sais pas. Moins sexuel, ça c'est sûr. Parce que, oui, je reste sur l'idée que son problème avait un rapport avec ma personne ! J'ose espérer qu'il n'a pas une érection là, tout de suite, à cause de ce petit ange...

Si ce n'est pas moi, ça ne peut être qu'une autre personne... Et là, si c'est le cas, ça ira mal pour lui. Non seulement, ça voudrait dire qu'il pense à quelqu'un d'autre... Mais en plus juste à côté de moi !
Bref, j'éloigne cette hypothèse loin de mon cerveau, parce que... Il faut que je dise quelque chose ! Même si tout va très vite dans ma tête, mes réactions ne se font pas nombreuses... Mis à part... Un fard monstre qui pigmente tout mon visage d'un rouge cramoisi... Et d'un coup de chaud plutôt pas désagréable qui m'a traversé de part en part...

Je tente pourtant quelque chose en détournant le regard de son pantalon déformé pour avoir un minimum de contenance. Pitié, faites qu'il n'ait rien remarqué !... Okay, je suis loin d'être croyant, mais si ça arrive, peut être que je croirais aux miracles.
Timidement, je murmure après avoir brutalisé ma lèvre inférieure à coup de morsures.

"Si... Tu as quelque chose à me dire, dis le."

J'aurais pu être bien plus convaincant si je n'avais pas en tête cette... Déformation physique naturelle ! Appelons ça comme ça, parce que sinon je risque de ne même plus pouvoir penser correctement... Déjà que ce n'est pas trop le cas. Finalement, ce que je trouve de mieux à faire pour calmer les battements de mon coeur et la température de mon corps, c'est de prendre le verre de mon petit ami, pour le remplir de nouveau d'eau -presque à ras bord- et le vider aussi sec. Après ça, j'arrive à lâcher d'autres mots, pour mieux me faire comprendre.

"Je pourrais peut être t'aider, tu n'avais pas l'air bien tout à l'heure, et ça semble me concerner."

Je suis plutôt fier de bien avoir retranscris mes pensées malgré mon trouble apparent... Sauf que ma fierté ne dure qu'une demie seconde. Je viens de me repasser en boucle ce que je viens de lui dire... Et si jamais il comprenait mal ?! Non parce qu'il pourrait ! Il pourrait prendre ce que je vient de lui dire d'une manière différente... Moi je parle de son malaise de tout à l'heure, mais lui pourrait interpréter ça par rapport à sa... "Déformation physique naturelle" ! Je suis tellement gêné, embarrassé, que je me met de dos à lui, pour laver le verre frénétiquement. C'est comme si j'essayais de laver mes pensées tordues, perverties par peut être un désir insoupçonné. Ainsi, je pense inévitablement à ce que Yinchao avait dit. On a parlé tout les deux de mon blocage, du fait que je n'étais pas prêt. Peut être n'avait il pas si tort que ça ?... Mais... À propos de tout ?

Je suis tellement perdu que je laisse l'eau dévaler sur mes doigts maintenant dépourvu de savon alors que j'ai posé le verre depuis un petit moment. Le verre est propre, oui, mais je suis perdu dans mes pensées, comme toujours.
avatar
avatar
Lee Dae Ho
I'M AN HEIR
here since : 03/06/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: pris par untel / vide / etc...
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURS
FINIS
ABANDONNÉS
Liens utiles
Sam 13 Sep - 20:17
Je dépose le verre dans un bruit sourd sur le comptoir, je suis vraiment pas bien là, c'est une érection que je n'ai pas voulu, ce n'était même pas un moment excitant que nous partagions alors ce n'est pas du sexe que je recherche. Mon corps parle à ma place mais ne dit pas ce que je pense, c'est physique, mécanique je n'y suis pour rien. MinNam vient me rejoindre sans se demander si ce déplacer seul dans une maison qui n'est pas la sienne est poli ou non. Je grogne, c'est un mec aussi alors forcément il va mater là et ça ne loupe pas. Je détourne le regard, faisant semblant de n'avoir pas remarquer mais lui par contre ne peut pas le cacher. Il a tourné au rubicond, c'est légèrement risible non? Il en a fréquenté des garçons jusque là? même sans aller très loin, alors j'suis désolé une queue éveillée il sait ce que sait il en a une lui aussi. Je suis embarrassé par le message que ça pourrait faire passer et cet idiot joue la farouche parce qu'il n'est pas capable de cacher ses émotions. Je serre mes doigts en poing dans le creux de ma paume, il faut que je trouve une solution rapidement .

La première idée qui me vient en tête c'est tout simplement de virer ce Séraphin de ma baraque, monter dans ma chambre et aller prendre une bonne douche froide. J'ai pas besoin de cette tension en plus qui règne dans la pièce j'ai assez de celle qui distant les coutures de mon pantalon. Pourquoi Dieu m'a t-il fait aussi bien foutu hein, avec un autre ça serait presque passé inaperçu mais voilà je ne suis pas comme tout le monde même de ce côté là~.
Il boit dans mon verre et par ensuite le rincer, je l'ai traumatisé à ce point? Qu'est ce que ça peut faire sérieusement? Son comportement me couperait presque la chique si elle était pas aussi bien installé dans mon sous vêtement. Depuis son arrivée à vrai dire je suis dans un état second, je l'ai attendu et une toute petite réaction passe sans être vue mais en m'énervant dans le canapé l'adrénaline n'a pas fait que grimper mon humeur, elle a érigée une toute autre partie.

"Tu n'es pas venu ici pour qu'on perde notre temps à discuter..Je vais..Je vais me changer, je crève de chaud sous ce pull."

Je le laisse en plan, de toute façon il fait déjà comme si il était chez lui alors je n'ai pas à me soucier de lui. Je gravis quatre à quatre les marches et disparais rapidement dans ma chambre, claquant fort la porte pour me faire entendre depuis le rez-de-chaussée. Je suis si dur avec lui, il a été maladroit avec ses mots, ils ont sous entendus une chose qui m'aurait fait rêver dans d'autres circonstances mais pas aujourd'hui. J'ai l'impression d'être le plus dérangé des deux, il me parle de sentiment et moi sans même pouvoir y répondre correctement je me mets déjà à bander. Il est comme une fille sur ce sujet là, il veut être en premier lieux rassuré et ce n'est pas ma philosophie. Je savais qu'en sortant avec lui je me heurterai à ce genre de problème, de divergence d'opinion mais je ne pensais pas que ce serait aussi...physique et dur à avaler.

Je donne un coup de poing dans mon armoire pour la fin de ma phrase précédente, trop tendancieuse pour être innocente. Bien sûr que j'en crève d'envie mais il m'insupporte, je ne viole pas moi je ne force personne parce que je n'ai jamais eu besoin de ça pour prendre mon pied. Il est gêné? Il a quoi entre les jambes? Un espace vide qui fait de la musique quand il baisse son froc? Putain pourquoi je parle comme ça, qu'est ce qu'il a fait de mal pour que je sois aussi virulent dans mes paroles. Je ne suis qu'un pauvre con qui est incapable d'accepter l'évidence: je suis un détraqué, un ignare je ne maitrise pas mon corps et l’effet que ce petit con à sur moi. Je ne peux plus me voiler la face mais je ne peux pas non plus faire la démarche de l’approcher.
Il est plus naturel que moi, soi il joue à l’idiot soi il est vraiment dans le brouillard complet et avec cette hypothèse là on est vraiment pas sorti de l’auberge parce que sur le coup je préfère clairement détalé plutôt que de provoquer.
Pourquoi se serait toujours à moi aussi hein? J’agrippe la poignet de mon armoire tout en continuant de maudire la terre entière, je l’ai laissé en plan en bas alors pour cette impolitesse je m’insulte moi-même, frappe mon front contre le bois du battant ouvert et commence à sortir de nouveau fringue. Je vais rapidement faire redescendre cette tension imposante qui m’empêcherai limite de marcher si je n’avais pas pris le coup de main depuis les années.
Ouais ça remonte à quand j’étais un sale petit con prés-pubère pour un rien j’avais la nouille qui frétillait dans le pantalon, ça en était presque devenu handicapant. MinNam me ferait recouvrir mon moi d’avant? Le petit con prétentieux qui fanfaronnait devant les filles mais qui n’en menait pas large une fois perdu au milieu de ses draps?
Comment je peux le salir comme ça, sérieusement?

Finalement je me suis juste verser un grand verre d’eau dans le boxer après avoir retirer bien évidemment mon pantalon. Ce n’était pas agréable, j’ai maugrée mais s’était le moyen le plus radical pour calmer l’ensemble et recouvrer un peu de ma prestance d’homme calme et équilibré.
J’expire tout l’air que j’ai dans mes poumons, les yeux fermés je prends le temps de remettre toutes mes idées en place puis quitte ma chambre, l’air de rien. J’avais besoin de me calmer, mais en descendant l’escalier une peur vient me prendre aux tripes et me force à dévaler plus prestement les marches, et si il était parti?

« MinNam-ah? »

Je m’éclaircis la voix après cette première tentative sans réponse et entre dans le salon, cette trouille toujours présente de ne pas le retrouver sagement assit. Je sais que j’ai mal agit mais j’ai horreur qu’on me le montre, je suis un prince alors je juge que mes petits pétages de plombs quotidiens ne devraient pas me porter préjudices, parce qu’ils font parti de moi et que si on prétend m’aimer on doit également les accepter.
Je suis culotté de dire ça moi qui dresse sans cesse des listes très détaillées de tout ce que j’ai en horreur chez les autres, proches compris mais je suis ainsi je n’applique pas ce que je fais systématiquement aux autres. J’enfouis mes mains dans les poches de mon pantalon, j’ai seulement changer de boxer parce qu’il était trempé mais pour ne pas éveiller les soupçons j’en ai repris un dans le même genre. Qu’est-ce que ça peut foutre si il s’est réellement tiré?
Des cliquetis attirent mon attention, je remarque en premier lieu le sommet de son crâne, sa crinière blonde qui remue sous ses gestes un peu vif. Quand je fais le tour du canapé je comprends qu’il farfouille dans le colis à décoration il a du cherché à s’occuper pour ne pas monter m’étriper? Pour ne pas partir de peur de me foutre doublement en rogne?
Je viens m’assoir face à lui, installé confortablement sur mes talons je jette un œil au petit tas qu’il a fait. Je vais essayer de ne pas me montrer désagréable.
avatar
avatar
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Jeu 18 Sep - 18:05
Trop occupé à paniquer en mon for intérieur, je n'ai pas pu anticiper la réaction de Daeho, et pourtant j'aurais dû me douter qu'il agirait en enfant gâté. Ma longue conversation gênante avec Yinchao m'est revenu en tête malgré moi... Je ne pense pas être prêt à dévoiler ma plus grande faiblesse aujourd'hui : Mon corps -que je ne trouve pas très attirant. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance, j'ai juste peur de ce que je ne connais pas. Être aussi intime avec quelqu'un, même si on l'aime, c'est... Effrayant. Toutes les autres personnes que je connais ne sont pas de cet avis, et pourtant, je n'arrive pas à m'y faire. Je comprends ce que voulais dire mon ami lorsqu'il me disait qu'il ne faut pas y réfléchir et se laisser porter par le moment. Parce qu'à chaque fois, plus j'y pense et plus je me dis que je ne suis définitivement pas prêt. Et si moi je ne suis pas prêt -ou plutôt je le pense- à sauter le pas, Daeho n'est pas prêt à s'ouvrir à moi -ou alors il fait semblant. Pourquoi a-t-il refusé de me parler ?! J'ai bien senti qu'il avait un problème me concernant, il aurait fallut être aveugle pour ne pas voir.

S'il ne me parle pas je ne pourrais rien faire. Et ça ne me plais pas de le savoir mal. Cependant sa réaction m'a blessé plus que je ne l'aurais cru. Il m'a froidement remis à ma place avant de s'enfuir à l'étage. En plus de ça, pour sûrement me dissuader de le suivre, il a claqué sa porte comme le ferait... Un adolescent. Tch sale gosse ! Ok j'étais ridicule, mais je ne vois pas pourquoi il était énervé. Je me fais du soucis pour lui mais lui... Il se vexe pour je ne sais quelle raison ! C'est blessant de se faire refouler de la sorte.

Avant que l'on se mette ensemble j'aurais mis ça sur le compte de son mauvais caractère, et je l'aurais suivi pour lui mettre les poings sur les ''i'' voir les poings sur la tronche. Hum. Mais là, ma fierté sérieusement entachée, j'hésite entre partir ou l'attendre pendant plusieurs heures s'il le faut pour lui faire un scandale. Non mais c'est vrai quoi ! Lui il serait parti j'en suis certain. Après tout, je ne suis pas assez bien pour qu'il me confie le problème qu'il a hein !
Toujours planté dans la cuisine je pousse un long soupire avant de jurer comme le ferait un une personne très mal éduquée. Il n'y a personne alors j'en profite, ça défoule... Après m'être un oeu calmé, je m'essuie les mains pour ensuite retourner au salon. Je vais... reagir le moins violemment possible. On sort ensemble, si lui joue à l'immature il faut bien que moi je fasse la différence, pour éviter que l'on s'enfonce dans une dispute puérile... Comme avant.

Je me baisse pour attraper l'angelot et le mettre sur la table basse. On le mettra sur le sapin et s'il ne veut pas, il n'aura qu'à me donner une bonne raison de ne pas le faire. Non mais. Oui je suis vexé, même si j'essaye de ne pas l'être. Je continue de trier les décorations par type, les guirlandes avec les guirlandes, etc... Ça ne me vide pas trop l'esprit mais j'arrive ainsi à ne plus ressentir l'envie de monter pour donner des coups de pieds dans sa porte en demandant des explications.
Pourquoi il y a toujours un truc qui foire ? Si ça se trouve ça vient de moi... J'ai eu deux autres petits amis avant lui mais ça ne réussissait pas non plus. Je pensais que notre relation à Daeho et moi était différente de ce que j'avais connu avant mais... Je me trompe peut être. Alors que je commençais à déprimer sévère, le sujet de mes pensées apparaît devant moi comme une fleur.

Je n'ai rien dis en le voyant et il a fait de même. Alors il comptais redescendre et ne pas me laisser là toute l'après midi, c'est rassurant. Quelque part j'ai bien fais de rester, même s'il est clair que je m'imaginais une journée totalement différente. Mon visage doit certainement témoigner de toutes mes pensées... Ou plutôt, l'absence de sentiments à sa surface doit en témoigner. Je sais que je ne devrais pas mais je ne peux pas m'empêcher de me fermer comme une huître. Je m'étais fais violence pour essayer de l'aider, je me dévoile à lui un peu plus chaque jour et c'est très dur... Je fais des efforts. Mais il s'en contrefiche. J'aurais pu partir, mais apparemment il devait être sûr que je serais là quand sa majesté l'aura décidé.

Il s'est assit depuis maintenant quelques minutes mais je ne lui ai toujours pas adressé la parole. Je ne lui fais pas vraiment la tête, je suis juste énervé de ne pas réussir à agir comme il le faut. Je voulais bien faire et je l'ai mis en colère, super. Si ça continue comme ça il ne lui faudra pas longtemps pour qu'il ne me plaque. Cette idée me bousille encore plus le moral, mais il faut se rendre à l'évidence. On est différent, et même s'il semble tenir à moi, ça peut tout aussi bien être une passade. Je ne l'espère pas mais dans ce cas là... Qu'est-ce qu'il me restera ? Je ne m'aime pas, physiquement ou mentalement, alors s'il s'avère que lui non plus ne me supporte pas... Je le répète, qu'est-ce qu'il me restera. Sûrement mes yeux pour pleure, et ma bouche pour me répéter cette phrase : "Je le savais"

Finalement je décide d'ouvrir la bouche. Après m'être éclairci la voix car je n'avais pas parlé depuis une demie heure au moins, je lui montre les différents tas que j'ai faisavec mon visage, mes mains étant occupées.

"J'ai trié pour que le choix soit plus rapide. Choisis ce que tu veux mettre sur ton sapin, je vais continuer à trier le contenu du carton."

Je n'ai pas vraiment engagé la conversation en lui demandant ce qu'il veut mettre sur le sapin. Pourquoi ? Il l'a dit lui même, on est pas là pour discuter.
Contenu sponsorisé
Fiche de jeu
Liens utiles
 
Bonne journée en perspective [ft Lee Dae Ho]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Rien de tel que de l'énergie pour passer une bonne journée ! (Miel)
» bonne journée !!
» La fête de la rose à Chaalis
» Pétition pour sauver les galgos. (lévriers espagnols)
» Les chansons du muguet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kidding  :: FUNNY TOWN :: OLD PIECES OF WORK :: Galsan-
Sauter vers: