Aller en haut

Aller en bas


No Kidding [trailer] par Kim Hye Ri ♥

Nous manquons d'hommes hétéro pour nos demoiselles ~
Pour faire passer une annonce cliquez ici

Partagez | 
 

 Une matinée ensoleillé with YinChao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Lun 7 Juil - 2:53

C'était une erreur, Nikolaï n'aurait pas du céder, depuis cette soirée il ne cessait de ce demander pourquoi il l'avait fait, lui qui était connu pour être intransigeant, impassible. L'ambiance si prêtait parfaitement bien, les manières de YinChao, ses regards aussi avaient su endormir la réticence légendaire du grand blond.
Il était pourtant plus âgé, il représentait l'autorité, la sagesse: l'homme sensé du duo, finalement il avait conclu par une chose: il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même.
Un autre point le dérangeait, toute cette histoire était encore récente pourtant il n'avait pas revu la frimousse du petit chinois . Que devait-il en penser? Il n'avait pourtant pas eu l'impression de s'être mal comporter, bien au contraire. En plus de lui faire magnifiquement bien l'amour-ce n'était que son avis- il était resté jusqu'au petit matin à ses côtés même si il se doutait que le réveil allait être embarrassant. Les occupations diverses qui incombaient les deux jeunes hommes étaient peut être la raison de ce silence radio. Pourquoi le russe jouait-il à la maitresse bafouée? Il était sûr de ses capacités, il n'était pas le genre d'homme à demander l'avis de son partenaire, il connaissait déjà la réponse.
Ce n'était pas de la vantardise, loin de là, le grand blond était simplement confiant.

Aujourd'hui était un jour spéciale un lundi matin ensoleillé un lundi ou le russe avait décidé de ne pas ouvrir son magasin avant le midi.Pourquoi se changement? Pour plusieurs raisons inutile et dont l'énumération endormirait plus qu'elle n'apporterait de quelconques informations. La seule chose à savoir c'est que cela ne lui ressemblait pas, il était dû genre pointilleux sur les yeux et ne supportait pas l'imprévue. Aujourd'hui était un autre jour, il voulait souffler, s'éloigner de ce travail sous couverture qui lui prenait réellement tout son temps et qui l'éloignait de sa mission première. S'inventer une vie même basée sur des faits existant c'était synonyme de perte pour le russe, il ne pouvait plus se laisser aller. Il avait été formaté pour traquer les criminels, pour jouer les espions: certainement pas pour aider les petites vieilles à porter leur paniers ou pour sourire niaisement aux jeunes filles qui venaient kyater devant sa vitrine.

Xue Hua revenait toujours aux pieds de son maitre, même sans laisse le chien savait qu'il ne pouvait s'éloigner vraiment, pour se rassurer d'une part et pour ne pas inquiéter son maitre d'une autre. Nikolaï l'avait bien dressé mais il s'était refusé de le faire selon les règles de sa brigade. ô bien sûr son malmut aurait été un chien parfait, il aurait même pu savoir comment débusquer des trafiquants et dans tout les cas il aurait fait un gardien idéal mais ce n'était pas ce que son propriétaire désirait.
Il voulait un ami, de la vie chez lui, dans son minuscule appartement qui ne comptait que dix pauvres meubles. Il avait réussit, XueHua était le chien le plus attachant, intelligent et autonome qu'il n'avait jamais connu. En simple t-shirt noir le grand blond se contenta de loger ses mains osseuses dans le fond de ses poches de pantalon, un cuir véritable qui fuselait d'ailleurs à merveille ses jambes interminable.

Sa peau blanche lassa voir deux marques sombres, deux tatouages qu'il n'affichait jamais trop longtemps à la vue de tous: son corps n'était pas un journal intime, il était l'une de ses faiblesses car il pouvait mettre à mal son infiltration dans cette charmante ville d'Anyang.
Wang Yin Chao
I'M A TROUBLEMAKER
here since : 11/12/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: partagé
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSmin nam 03, hye ri 01, il sung 03, il sung 04
FINISnikolai 01, kyeonghee 01, Nikolai 02, min nam 01, kyeonghee 02, il sung 02, nikolai 03, Tian 01, criminal, min nam 02, il sung 01, min gu 01, event chasse, event chasse, event chasse, tian
ABANDONNÉSheesoon, haneul, bomyeon, seungju, youngra, seungju, event summer, li ja, jun hyung, wei, nikolai 04, yun jun, jae sun 01, event noel, hari & jaesun
Liens utiles
Lun 7 Juil - 22:57
Voilà quelques jours que Yin Chao cherche à croiser le chemin du grand blond. Il n’avait pas pu le faire en raison de son emploi du temps et de ses examens, mais aujourd’hui était différent. Bien décidé à affronter le regard de son amant dont il n’avait pu obtenir que cette adresse, il s’y était rendu dans l’espoir de l’y trouver et de récolter son numéro, afin de le joindre n’importe quand, n’importe où et de pouvoir éviter les malentendus comme celui-ci. Mais Nikolai avait-il seulement envie de le revoir ? Bien qu’il lui ait prouvé ne pas s’être moqué de lui en restant cette matinée, avait-il pour intention de le revoir et de le considérer comme son amant plus qu’un coup d’un soir ? C’est peu sur et le cœur troublé par cette pensée que le petit brun ravala sa salive. Quand il arriva devant le store fermé de son épicier favori, il se trouva bien bête, restant un instant fixement devant la grille tandis qu’elles étaient de marbre face à son hébètement.

Etait-ce de sa faute ? ça ne ressemblait pas au russe de prendre une journée de congé. Yin Chao se pinça les lèvres et sourit, plus par gêne que par envie. La seule chose dont il avait envie à présent c’était de se réfugier chez lui pour chercher à comprendre ce qu’il faisait de travers. Il remettait en question son comportement, son manque d’expression, le fait qu’il apparaisse aux yeux des autres comme un être cruel et sans cœur, plus dangereux qu’amical avec ce sourire d’ange. Il soupira et récupéra sa chienne, Jade, pour partager une balade en sa compagnie. Bien qu’il n’aime pas la voir en laisse, il préférait cela que de se la faire voler et même si Anyang est une petite ville tranquille, elle n’est pas aussi sure qu’il y a un an ou deux.

Ses pensées le dirigèrent vers le parc sans la moindre peine. Il ne se souciait pas du peu de monde autour de lui. Avec la chaleur, il était difficile de rester trop longtemps dans un endroit exposé et si peu protégé des rayons violents de cet astre nécessaire. Il se rappela à cet instant que le russe avait un animal de compagnie lui aussi, un chien, et il ne put s’empêcher d’imaginer le retrouver. Que lui dirait-il alors ? Qu’il n’a pas oublié leur nuit et qu’il ne comptait pas faire une croix dessus ? Aurait-il le courage seulement de le faire ? Ses yeux, pour une fois, ne pouvaient-ils pas faire l’effort de l’exprimer à sa place ? Lui qui était si doué pour cacher ses ressentis appréhendait maintenant que cela se fasse. Il détacha momentanément la laisse de sa chienne et lui lança une balle afin de la faire courir un peu et de détendre tous ses muscles lui-même pour éviter de faire fonctionner un peu trop sa matière grise. S’il ne voulait pas qu’elle se mette à bouillir, il se devait de faire un effort.

La balle atterrie une première fois aux pieds d’un arbre et fut ramené près d’un Yin Chao qui courait pour que sa chienne le rattrape. Puis, une seconde fois près d’un banc, et pour terminer, ce fut un autre chien qui l’avait réquisitionné, de sorte que la petite louve de Poméranie s’indigne et couine en voulant récupérer son jouet. Le chinois voulut s’en mêler et approcha gentiment en ramenant sa chienne pour qu’elle soit attachée. Ce n’était qu’un bébé à ses yeux et elle ne faisait pas le poids contre ce chien, mais il n’avait pas l’air agressif et Yin Chao se contenta de suivre l’animal jusqu’à son maître, qui n’était autre que Nikolai.

Son cœur rata un battement, et le petit brun se mit à balbutier, ses yeux ronds comme des soucoupes, il serra la laisse dans ses mains et esquissa un léger sourire embarrassé.

je suis venu ce matin, mais tu n’as pas ouvert
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Jeu 17 Juil - 20:08
La promenade était calme, le temps radieux, le russe n'avait plus toutes ces idées sombres emplies de doute en tête non il n'était concentré que sur son chien, que sur ce bol d'air qu'il s'offrait. Ses pas le menèrent jusqu'au petit étang artificiel où il décida de s'attarder un moment en prenant place sur l'un des bancs en bois, si joliment décorés de fer-forgé.
Son chien courait partout, se roulaient dans l'herbe et allait même jusqu'à aboyer sur les canards qui ne réagissaient pas du tout, sans doute habitué à aussi bruyante manifestation.
Les bras étendus sur le dossier du banc, le blond se détendait, observer son petit animal s'ébattre puis se débattre avec une petite branche qu'il rapporta finalement victorieux, aux pieds de son maître. Souriant il accepta de se baisser et de le ramasser avant de le jeter plus loin, tellement loin que le chien après avoir évalué la distance ne daigna même pas courir le récupérer. L'animal n'était pas stupide, il connaissait les manies et la poigne de son dresseur c'est pourquoi il persista à courir tout autour du banc, à s'amuser seul comme un chiot.

Bercé par les aboiements joyeux de son chien et par la douceur de l'air le russe commença doucement à piquer du nez jusqu'à ce que plus aucuns sons ne parviennent à ses oreilles. Il était attentif à tout, ne baissait jamais entièrement sa garde déformation professionnelle qui lui bouffait lentement mais surement les nerfs.
En position, les mains sur les genoux prés à se relever partir à la recherche de son chien il l'entendit arriver, ses petits jappements étouffés par la balle qu'il tenait serrés entre ses crocs. Les doigts fins du russe s'y agrippèrent et l'animal n'eut d'autre choix que de la lui laisser. Où avait-il pu dégoter ce jouer?

" Ty glup XueHua..."

Alors que sa main ébouriffé les poils clairs de son malmut une petite voix attira son attention, combien de chance avait-il de tomber sur YinChao? Le suivait-il ou était-ce le destin qui les unissaient? Peut être étaient-ils destinés à se retrouver, toujours peu importe combien de kilomètres les séparaient. Debout le chien à ses pieds la balle serrée entre les doigts le blond s'avança en silence, le visage fermé.
Le chinois semblait vraiment à sa recherche, comme un petit chiot incapable de quitter ses ainés avant de parfaire totalement son apprentissage. était-ce attendrissant? Oui quelque part ça pouvait l'être mais le russe n'en pensa rien. Il devait se maintenir éloigné de cet enfant, pour son bien, pour le sien pour le bien de sa mission également, il avait déjà pris tant de risque rien qu'en laissant s'installer ce lien solide entre eux, et à présent voilà qu'il affichait même en plein jour et non plus dans la pénombre d'un appartement les tatouages qui recouvraient ses bras.

"J'avais besoin d'une journée de repos, il faisait trop chaud pour travailler et XueHua avait besoin de se dépenser."

Pourquoi se justifiait-il? Un frisson désagréable lui traversa l'échine, il avait la sensation d'être face à sa femme, penaud il devait s'expliquer sur le pourquoi il rentrait si tard après le travail. Ce n'était pas le genre de relation qu'ils entretenaient, ça ne le sera jamais.
S'approchant d'un pas léger il tendit la main et fit tomber dans celle du plus petit la balle qui était sienne. Son regard se porta sur les deux animaux qui après s'être reniflés avaient cessés de japper, ils se jaugeaient juste,en remuant la queue prés à partir au quart de tour.

"On se promène ? Les chiens ont l'air de s'apprécier."

A ses mots Xue Hua ne réagit pas vraiment, alors que la petite chienne se trémoussa, remuer par ses petits aboiements. Le malmut ne comprenait pratiquement que le russe, c'était une façon de le dresser et de pouvoir le contrôler, personne d'autre que lui pouvait lui donner d'ordres, il n'était encore qu'un jeune chien mais adulte il pouvait parfaitement devenir une arme d'attaque ou de défense.
Sans un mot de plus pour YinChao l'épicier au repos se mit en marche, son chien sur les talons. Les mains enfouit dans les poches de son pantalon en similicuir il laissa le vent s’infiltrer entre ses mèches blondes, les rabattre sur son front pâle d'homme du Nord. Le chant des oiseaux rythmait leur marche mais rendait également l'atmosphère pesante, lequel des deux craqueraient le premier? Certainement pas le russe habitué à la pression des interrogatoires, et peut être pas non plus YinChao qui pouvait se montrer borné et pouvait se fermé tout aussi vite. Seuls les chiens finalement semblaient pouvoir débloquer la situation.
Wang Yin Chao
I'M A TROUBLEMAKER
here since : 11/12/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: partagé
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSmin nam 03, hye ri 01, il sung 03, il sung 04
FINISnikolai 01, kyeonghee 01, Nikolai 02, min nam 01, kyeonghee 02, il sung 02, nikolai 03, Tian 01, criminal, min nam 02, il sung 01, min gu 01, event chasse, event chasse, event chasse, tian
ABANDONNÉSheesoon, haneul, bomyeon, seungju, youngra, seungju, event summer, li ja, jun hyung, wei, nikolai 04, yun jun, jae sun 01, event noel, hari & jaesun
Liens utiles
Mer 23 Juil - 14:19
La curiosité du brun le menait certes, à s’interroger sur les motivations de son petit ami à le fuir, mais également à ne pas prendre trop de risque d’étouffer le jeune homme. Lui qui avait cette manie d’être envahissant ne voulait pas étouffer le russe au point de l’assommer de questions. Sa seule crainte était qu’il se soit trompé sur leur relation, car lui voyait ça d’un œil plutôt favorable, quelque chose était en train d’avancer pour lui et dans le bon sens du terme. Lui qui n’arrivait pas à offrir plus d’affection aux êtres qui lui sont chers arrive à s’ouvrir assez à l’épicier pour le lui faire comprendre, non sans mal. Il fut surpris de le voir dans ce parc et le salua en lui demandant implicitement pourquoi il n’avait pas ouvert ce matin. Peu importe, la réponse désignait un éventuel malaise entre eux qu’il redoutait. Le chinois le connaissait assez à présent pour savoir que le brusquer ne servait à rien et il voulait respecter cette volonté, mais il ne pouvait s’empêcher d’avoir une certaine appréhension.

Les chiens avaient l’air de s’apprécier, selon les dire de Nikolai et Yin Chao le crut sur parole en observant Jade, la petite louve, s’affairer à courir et chercher des poux à l’autre chien, tout aussi jeune qu’elle. Elle voulait jouer et cela arracha un sourire à son propriétaire. Le silence était troublant, assez pour que Yin Chao n’ose le briser et ce fut bien la seule chose qu’il n’était pas en mesure de faire, non pas parce qu’il n’avait pas la volonté suffisante, mais parce qu’il ne savait pas quoi dire. Pour lui tout avait été clair, mais sans doute pas autant que pour le russe. Devait-il parler le premier ? Il n’en avait pas envie, mais il était visiblement forcé à le faire. Son rire, nerveux, fut le premier à sortir de sa gorge. Puis, vint un soupire et un regard un peu trop insistant. Il ne voulait pas l’inciter à parler, mais le prévenir qu’il allait le faire, aussi évident était-ce.

Tu… je voudrais juste te dire, que je ne me laisse pas allé à mes envies… si je ne ressens pas un minimum d’attirance et bien que ça se soit manifesté physiquement en premier, ce n’était que le moyen d’expression de ce que je ressentais déjà.

Marcher le détendait assez pour qu’il puisse ne pas montrer sa gêne apparente. Il avait la mâchoire crispée, ses dents serrées les unes sur les autres tandis que sa salive il avalait péniblement. Ça n’était pas la pire des épreuves qu’il avait subie, il en était conscient, mais l’une qui atteignait son top cinq en tous les cas, de quoi le faire souffler silencieusement. Il ne savait plus quoi dire, ne pouvant pas faire mieux. Son sourire reprit le dessus tandis que sa main tentait de frôler l’avant-bras de son aîné, ses doigts frêles caressaient la peau plus ferme et osseuse du plus grand avant de s’évaporer dans l’air, laissant ses yeux prendre le relais sur une réaction éventuelle et sur les quelques marques noires apposées sur ce corps déjà criblé de cicatrices. Il ne les avait pas vu ce soir-là, preuve qu’il s’était totalement abandonné. Mais il reprenait bien vite le courant de ses pensées et s’interrogea sur ces marques significatives. Il avait tout le temps de demander, il ne le ferait pas, se contentant de l’observer dans l’unique but qu’il parle, de tout, de rien, mais qu’il lui prouve enfin que peu importe, il serait là pour lui.

Yin Chao lança la balle de sa chienne pour stimuler les deux compagnons, les laissant se disputer et jouer comme deux enfants le feraient, bien plus sages cependant en raison de cette poussée de croissance fulgurante chez les animaux et de cette absence d’humanité qui se révélait être un plus. Les animaux, bien que cruels sont soumis à des lois plus fortes que celles des hommes et font preuve de plus d’humanité que ces petits êtres mauvais entre eux sans s’en rendre compte. Yin Chao releva son regard, plissant les yeux, il n’y voyait rien, loin de l’ombre des arbres, le soleil allait-il se coucher ou était-il encore trop tôt pour cela ? Il ne voulait poser qu’une seule question à présent.

Ce n’est pas une question piège, loin de là, mais tu préfères afficher clairement tes relations ou que ça ne se sache pas ? Je respecte les deux solutions, de toute façon
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Sam 23 Aoû - 22:12
Il n'avait été question que d'une seule nuit, une nuit qu'il aurait pu prolonger ou revivre si cela chantait à Yin Chao. Bien sur dans d'autres circonstances le mot relation ne l'aurait pas dégouter autant qu'aujourd'hui mais voilà le temps était ce qu'il était: le russe ne pouvait enfreindre les règles. Il n'avait jamais aimé cette idée d'appartenir à quelque, toute son attention et ses capacités étaient déjà dirigés sur la quête de la justice, il ne voyait pas l'utilité de s'enticher d'une personne à vie. Ce n'était pas qu'une question d'âge, plus de mentalité, Nikolaï n'avait jamais éprouvé de sentiments amoureux. Par le passé il avait dû défendre quelques proches des représailles des criminels qu'il arrêtait et depuis ces malheurs il avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour ne plus avoir d'attaches; de points faibles. Il ne voulait mettre personne en danger et certainement pas des êtres qu'il aurait pu chérir. Voilà pourquoi ses parents vivaient toujours en Russie pays avec lequel il ne risquerait jamais d'avoir d'ennuis, trop solidaire même envers leurs expatriés. et voilà pourquoi il ne voulait pas de Yin Chao dans sa vie.
Peut être se mentait-il a lui même, peut être n'était-il tout simplement pas capable de se comporter comme tout les hommes, de mettre son travail de côté et d'enfin vivre la vie que sa mère lui avait offert. Nikolaï avait tout à apprendre mais personne n'était assez patient et fort pour jouer les précepteurs, YinChao allait le comprendre très vite.

Xue Hua accéléra, emportant la balle dans sa gueule et Jade sur ses talons, ils jappaient joyeusement à en oublier de respirer: les chiens étaient tellement plus sociables que l'Homme tellement plus malin et conscient que les guerres ne devaient pas être semées à tout vent. Nikolaî se bridait lui même en se refusant ce genre d'extra, de moment calme et hors du temps ou peut être ne recherchait-il que cela et le chinois lui, beaucoup plus?
Être considéré comme le compagnon de quelqu'un s'était s'engager à le voir souvent, de façon régulière, d'accepter de le voir débarquer sur son lieu de travail: de se mettre littéralement à nu devant lui pour qu'un réel climat de confiance s'installe...L'épicier avait menti sur tout, il n'en avait pas honte les événements le poussaient à le faire mais sorti du contexte aucune excuses n'étaient recevable. Il n'avait pas envie de le blesser ni le perdre car même si il refusait de l'entendre la présence de ce petit bout lui donner chaud au cœur et éclaircissait ses pensées, le faisait même sortir de sa torpeur sombre de responsabilité assommantes. Vivre légèrement le séduisait beaucoup mais il craignait que bien vite le gout de l'aventure et du risque ne revienne à la charge. Il n'y avait pas de mystère si il avait choisi cette voie c'est qu'elle lui était destinée il était fait pour traquer et arrêter des tueurs pas pour vivre une idylle comme tout le monde.

"YinChao...Si j'ai couché avec toi c'est parce que tu me plaisais et que le moment s'y prêtait..Je ne suis pas un garçon facile."

Il préféra en rire pour détendre l'atmosphère et pour tenter vainement de faire oublier à l'autre que la conversation était tout sauf légère. Il n'avait pas envie de le blesser, de le voir se détourner de lui et de ne plus entendre parler de Yin Chao. Se faire haïr par beaucoup il s'y était fait, mais cela était inconcevable quand il était question du chinois. Nikolaï était égoïste il ne voulait pas céder sa liberté mais refusait déjà l'idée que sa proie lui échappe, aille se faire réconforter dans les bras d'un autre. Après tout il était le plus âgé, peut être pas celui avec le plus d'expérience mais entre les deux il était le plus lucide, il allait donc pouvoir facilement imposé ses envies, il était persuadé que YinChao s'y plierait.

"Je n'ai jamais fréquenté quelqu'un publiquement et ça n'arrivera pas Xiao Yin. J'aime bien passer du temps avec toi et même avant de coucher ensemble s'était déjà le cas. Mettre un titre sur une relation comme celle-ci c'est la saborder, la tuer dans l’œuf. Pourquoi ne pas continuer comme c'est maintenant et laisser le temps faire les choses. Je ne m'encombre jamais de chose aussi futile."

Nikolaï parlait toujours peu mais ses phrases étaient concises. On ne lui demandait jamais plus d'explication car il savait aller à l'essentiel et ne balbutiait pas: pas le temps. Au contact des doigts du chinois contre son bras le russe fit l'effort de ne pas l'écarter brusquement, il n'y avait personne aux alentours tour, personne qui risquerait de les voir et d'aller ensuite lui faire payer. Paranoïaque ou non en était aussi vigilent le russe était encore en vie et n'avait aucune mort sur la conscience, il faisait la guerre contre le crime mais ses ennemies, eux ne faisaient aucune distinction, pire ils préféraient taper là où ça fait mal pour être sur de fragiliser.
Avec précaution ses longs doigts interminables approchèrent ceux plus délicats et courts du chinois, histoire de les serrer et faire prisonnier aux creux de sa paume chaude, avançant toujours d'un pas léger sur le petit chemin de galets colorés, les chiens en aval, courant comme des fous sans se soucier de leur deux maîtres.


Wang Yin Chao
I'M A TROUBLEMAKER
here since : 11/12/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: partagé
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSmin nam 03, hye ri 01, il sung 03, il sung 04
FINISnikolai 01, kyeonghee 01, Nikolai 02, min nam 01, kyeonghee 02, il sung 02, nikolai 03, Tian 01, criminal, min nam 02, il sung 01, min gu 01, event chasse, event chasse, event chasse, tian
ABANDONNÉSheesoon, haneul, bomyeon, seungju, youngra, seungju, event summer, li ja, jun hyung, wei, nikolai 04, yun jun, jae sun 01, event noel, hari & jaesun
Liens utiles
Dim 24 Aoû - 0:30
Le silence était pesant comme il ne l’avait jamais été et le cœur du chinois battait si violemment contre son thorax qu’il aurait cru le sentir perforer ses os. Il avait fait le premier pas en disant clairement à son aîné qu’il ne se livrait pas aussi facilement que l’on pourrait le croire, mais Nikolaï semblait d’un tout autre avis, les mots qu’il avait employés trahissaient cette pensée. Pourquoi aurait-il dit qu’il n’est pas un garçon facile ? Yin Chao ne pouvait adopter ce terme pour lui-même non plus et il le prit comme une insulte qu’il ravala malgré lui pour ne pas se donner en spectacle et faire une scène inutile. Il avait espéré obtenir plus de la part du blond et s’était voilé la face en se disant que lui aussi voulait partager plus qu’une étreinte charnelle, mais ça n’était visiblement pas le cas.

Le journaliste se promena, attirant parfois la main de son présumé amant vers la sienne, lui demandant s’il y avait une relation entre eux et la réponse donnée se fit attendre pour deux bonnes raisons au moins. La première étant la dureté de ces nouvelles paroles, car elles impliquaient qu’ils étaient libres d’aller voir ailleurs. La seconde était qu’il n’avait sans doute pas voulu le blessé, mais en ce cas il aurait dû réfléchir, se disait le brun. La gorge serrée, il se contenta d’hocher de la tête en regardant sa chienne jouer avec l’autre animal. Il essayait de sourire malgré cette envie pesante et pressante d’aller se réfugier chez lui. Mais ça ne serait pas digne de lui, de sa réputation autant que celle de l’homme qu’il est. Il détestait avoir cet air niais qui lui collait si bien quand Nikolaï lui demandait implicitement de ne pas mentir. Son âme romantique ne s’était jamais autant révélée qu’avec lui et il fallait croire que l’amour est aussi cruel que bon. Yin Chao prit une longue et lente inspiration avant de recracher l’air de ses poumons par le nez aussi sèchement. Il se pinça les lèvres, laissant les longs doigts fins de son amant s’emparer des siens par moment, se demandant pour quelle raison est-ce qu’il faisait cela s’il n’avait aucune intention d’être avec lui.

Si j’ai bien compris, tu es en train de me dire que nous pouvons tous les deux voir ailleurs si ça nous chante tout en pouvant éventuellement conserver les extra de notre amitié… étrange ?

Les doigts du brun lâchèrent malgré lui, se laissant entraîner par la poigne du russe plus que par cette envie de lui résister, car il s’était dévoilé fragile et avait cru bon de le faire, mais cela ne changerait pas la donne. Il ne voulait pas avoir de réponse et chercha un stratagème pour changer de sujet, évitant ainsi la confrontation à cette dure réalité qui lui était imposée et qu’il n’aurait pas imaginé possible. Ou était-ce qu’il y avait pensé et qu’il l’avait réfuté à la seconde même où l’idée lui avait traversé l’esprit ? Cela n’était pas à exclure, le chinois était assez intelligent pour faire le calcul de toutes les solutions possibles à cette relation, qui visiblement n’en était pas vraiment une, ou qui avait plutôt l’air d’une idylle ratée qu’une véritable histoire. Il s’était fait avoir, comme un bleu et souffrait de cette douleur qu’il n’avait jamais véritablement infligée. Quand il avait des histoires sans lendemain, Yin Chao prenait soin de choisir ses cibles et de ne jamais faire miroiter plus qu’une simple aventure torride. Qu’elles soient féminines ou masculines, il ne promettait jamais plus que ses envies et voilà que sans le vouloir, il avait cru à son tour faire succomber le grand blond sans que ce dernier ne lui ait donné signe d’y croire.

Son malaise se fit ressentir dans tous son être, lui donnant cette sensation étrange entre l’envie de régurgiter et celle de tomber dans les pommes sans jamais succomber ni à l’un, ni à l’autre de ces deux options. Il aurait voulu à cet instant, ne pas exister, pouvoir revenir en arrière sans effacer leurs moments à deux. Il aurait voulu ne pas savoir ce qu’il en était, croire encore qu’il serait le seul et l’unique à pouvoir posséder quelques droits sur cette personne en particulier, mais il n’en possédait aucun et bien que cela ne le dérangeait pas, il aurait voulu au moins avoir la certitude que l’épicier ressent quelque chose de suffisamment fort, même si cela était subtil, pour ne pas prononcer ces mots-là. Il l’avait fait et Yin Chao ne pouvait plus reculer à présent.

я изучать русский язык для вас ***

Dit-il, se souvenant des quelques mots qu’il avait appris uniquement pour son petit ami, pour le comprendre. Il ne voulait pas le retenir par de pareilles futilités, s’étant accroché à cette langue qui semblait si terriblement manquée au russe. Il ravala sa salive après avoir parlé si maladroitement. Les quelques mots et les quelques paroles qu’il connaissait ne lui serviraient plus à présent. Yin Chao voulait ne plus être si sincère avec lui, retrouver son manteau qu’il ne prenait jamais quand il était avec lui, et s’envelopper dedans pour être en sécurité. Mais comment faire quand il était déjà touché ? S’éloigner serait sans doute douloureux, il ne savait pas. Il n’avait envie de rien d’autre que d’être réconforté, mais il ne dit rien, ne montrait plus rien. Le voile noir sur ses yeux refermant cette petite fenêtre invisible qu’il avait entrouverte de moitié pour le russe.

En passant sous l’installation de planches de bois au-dessus de leurs têtes, permettant de s’abriter de la pluie au moins, il repéra un banc, foulant le sol granulé pour gagner sa place en lâchant délibérément la main de son compagnon. Il lança la balle que sa chienne avait réussi à récupérer et vit les deux boules de poils filer à une allure folle. Son regard ne s’était pas posé sur le grand russe de père de laisser transparaître son mal, il s’amusait à la place à faire bouger les petites pierres grises au sol à l’aide d’un de ses pieds, salissant sa chaussure qui se nettoierait facilement de toute façon. Il ne devait pas montrer qu’il était abattu, combattre le mal par le mal, et il leva la tête pour s’adosser convenablement contre le banc, croisant sa jambe et ses bras.

Tu ouvriras demain ? Je viendrais sûrement te harceler, comme je le fais d’habitude

Son sourire était aussi faux qu’il l’était à l’accoutumée, pour ne pas se perdre dans ses dires. Il voulait lui faire passer un message. Il agirait comme il l’avait toujours fait, quitte à se risquer à le persécuter quelque peu. Yin Chao n’était pas du genre à s’acharner et il ne laissera pas son harcèlement quotidien devenir si pénible, cependant, cela s’en rapprocherait. Il avait toujours voulu l’obtenir lui et aucun autre de cette façon, il l’aurait, que le russe le veuille ou non, quitte à éloigner de potentiels nuisibles, à moins d’être sévèrement jeté par son petit ami présumé. Aurait-il le cran de le rejeter et de séduire ouvertement d’autres que lui sous son nez ? Le chinois était têtu, légèrement puéril, mais il faisait preuve d’une grande maturité en restant calme et en acceptant partiellement le deal. Il ne se doutait pas une seconde que le blond cherchait à le préserver d’hypothétiques ennemis du drapeau russe ou de la loi, quelle qu’elle soit.
***phrase en russe: J'apprends le russe pour toi
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Mer 3 Sep - 16:49
Même si le chinois était sa langue maternelle il lui arrivait encore de pécher, comme maintenant. Nikolaï avait parlé, déclaré ce qu'il pensait sans imaginé que tout serait interprété dans ce sens là. En y réfléchissant bien l'erreur était prévisible et le chinois ne s'était montré aucunement pointilleux, il avait simplement un point de vue différent et sa sensibilité pourtant refoulé caché en réalité un manque de confiance important. Voilà peut être pourquoi la franchise du russe n'avait pas été si clairement acquise, YinChao était à prendre avec des pincettes, il le comprenait enfin.
Ne rien dire, omettre des précisions? Laisser croire l'enfant à ce qui l'arrangeait le plus? Nikolaï n'était pas comme ça pourtant il n'ajouta rien, ses lèvres restèrent désespérément closes et son regard fixé sur les chiens qui couraient à présent à plus de cent mètres d'eux.
Le policier se savait affreusement jaloux et même si il refusait d'être en couple pour des questions d'étiques et d'habitudes il avait déjà décrété que la petite chose si fragile à ses cotés lui appartenait. C'était égoïste, il le savait bien, mais Nikolaï avait toujours été ainsi voilà peut être pourquoi son comportement en public semblait aussi détaché. Il se contrôlait, ne voulait pas donner raison à ces petites voix qui lui hurlait des vérités déplaisantes, qui lui soumettaient des idées peu orthodoxes et répréhensibles par bon nombre de lois.
YinChao ne pouvait pas lui échapper, déroger à ce semblant de relation concédé par un homme à l'esprit peu tranquille.

Tout lui dire aurait peut être suffit à calmer les plaintes muettes du chinois mais le russe ne pouvait s'y résoudre, tuer sa couverture pour une histoire sentimental. Ce n'était pas possible.
Leur cadence diminua, lui qui se calait à celle de son petit compagnon de route trouva le temps de plus en plus insoutenable. Ce silence pesant, cette impression d'être le seul fautif, avait-il jamais fait espérer quoi que ce soit ? Nikolaï avait entretenu si peu de relation, amical comme amoureuse qu'il se sentait également floué, floué par les sentiments si pures de YinChao et par ses propres appréhensions qui l'empêchaient d'être libre.
Dans sa brigade il avait garder contact avec son chargé de liaison, ils étaient proches sans l'être de trop non plus comme de simple collègue de boulot mais Nikolaï avait trop de questions en attentes, il devait trouver des réponses: savoir si vie privée pouvait être concilier avec la vie professionnelle..Mais la réponse il la connaissait déjà, risquer de divulguer l'identité de ce petit trouble fête de chinois était trop risquer et insensé , son chargé de mission n'était pas fiable bien trop amoureux de son job pour ne pas supprimer sans remord cette gêne passagère.

Le russe allait se dépêtrer seul de cet affaire, s'était décidé.
Formulant dans son esprit pour la première fois une phrase de rupture, son souffle se coupa et son corps se figea. Une agréable chaleur se répandit alors dans tout son être à l'entente de ces mots, de cette langue qui rendait tout les choses plus jolies encore à ses yeux. Calmé pour le moment, troublé et plus très sûr de vouloir faire couler ce radeau qui le maintenait hors de l'eau, le russe n'ajouta rien, ce n'était pas fini, il pouvait encore profiter sans réclamer plus.

Assis, dos droit sur le banc, plus rien n'importait au russe, cette douce mélopée il voulait encore l'écouter, il voulait même l'enregistrer sur son téléphone et se la repasser inlassablement. Au travail comme dans sa voiture, le matin, le soir continuellement. Les chiens faisaient les fous devant eux, XueHua tentait d'attirer l'attention de son maître, en vain, Nikolaï se torturait l'esprit, s'acharnait à ne pas bondir sur la fragile brebis assise à sa droite.
Demain, mais quel demain?

"O-oui. C'est bientôt la rentrée, tout les enfants du coin vont se ramener alors je dois déchargés le stock de stylos couleurs. "

Tout les enfants du quartier, les plus jeunes surtout raffolaient de ces petites babioles colorés à plume ou à ressorts. La plus part venaient de chine, d'autres étaient ciblé d'un chat assez connu venu du Japon. Quel genre d'élève pouvait bien être YinChao? Extravagant? A porter la cravate dénoué? La chemise hors du pantalon et les cheveux décolorés châtains? Non sous ses airs de garçons indépendant et à l'aise se cachait une personnalité plus effacée, moins sur d'elle et surtout des autres. Ce n'était pas un menteur, non, seulement un très bon acteur.

Les longs doigts osseux du russes accrochés depuis lors aux planches du banc se desserrèrent doucement, discrètement.Des impressions rouges ciselaient l’intérieur de sa paume jusqu'à la seconde phalange, Nikolaï ne faisait jamais semblant lorsqu'il réprimait une envie peu importe laquelle était-ce. L'épaule de YinChao rencontrait parfois la sienne, lorsque ses mouvements de balanciers lui faisaient perdre l'équilibre, tout était si calme, finalement le russe n'aimait pas ça: quand le chinois n'était pas lui même.
Sans trop savoir comment agir, le russe laissa sa main en suspend au dessus de la cuisse fine du plus jeune avant de s'en saisir, de la serrer fort.

*"Если мы не имели собак" Yesli my ne imeli sobak.

Il ne comprenait pas, il le savait mais il poursuivit, en s'éclaircissant la gorge asséchée par cette tension imposée.

**" вы бы видели звезды."vy by videli zvezdy

Son visage s'était sensiblement rapproché de celui du petit brun, Nikolaï avait besoin de bien plus, lui dire ce qu'il ressentait compter, mais le sentir, s'imprégner de son odeur était d'autant plus important. Ses lèvres frôlèrent le sommet de son crâne, y articulant deux dernières paroles tranchantes et inquiétantes si le destinataire avait compris.

***"обманывает меня, и я тебя убью. "obmanyvayet menya, i ya tebya ub'yu.

Scellant sa promesse comprise seulement par lui d'un baiser, le russe se décala, libérant la cuisse fragilisé par sa poigne autoritaire. Même en quittant le banc pour s'échapper un peu de cette tension, l'odeur du shampoing du petit chinois lui resta en tête, ce n'était pas bon pour l'étudiant de se frotter de trop près à un homme tel que Nikolaï.

"On rentre?"

----------------------------------------------

*: Si il n'avait pas les chiens.
**: Je t'aurai montrer les étoiles.
***: Trompe moi, je te tue.
Wang Yin Chao
I'M A TROUBLEMAKER
here since : 11/12/2013
Fiche de jeu
YOUR STUFF
ABOUT ME:
Mon coeur est: partagé
HOMEWORK:
HOMEWORKRP LISTING
EN COURSmin nam 03, hye ri 01, il sung 03, il sung 04
FINISnikolai 01, kyeonghee 01, Nikolai 02, min nam 01, kyeonghee 02, il sung 02, nikolai 03, Tian 01, criminal, min nam 02, il sung 01, min gu 01, event chasse, event chasse, event chasse, tian
ABANDONNÉSheesoon, haneul, bomyeon, seungju, youngra, seungju, event summer, li ja, jun hyung, wei, nikolai 04, yun jun, jae sun 01, event noel, hari & jaesun
Liens utiles
Sam 13 Sep - 15:06
L’absence de réponse du beau blond le rendit muet à son tour. Sa gorge se serra fortement et il fut incapable de prononcer plus que ce qu’il avait déjà peiné à dire. Il s’était promis de ne pas tomber dans le panneau et que personne ne pourrait lui faire du mal. Mais Nikolaï était son coup de cœur et il avait choisi de courir le risque en lui offrant tout sans avoir le moindre soupçon sur sa personne et sur les intentions de ce dernier. Le russe n’avait pas voulu faire souffrir le chinois, sa gêne n’aurait pas été présente sinon. Mais il le faisait à son insu et Yin Chao se disait qu’il l’avait choisi, qu’il avait de son plein gré harcelé le commerçant au point qu’il lui cède. N’était-ce pas le forcer à l’aimer ? Il ne pouvait pas se le permettre et ne l’accepterait pas. Le brun prit sur lui et se dit qu’il avait peut-être des chances s’il s’obstinait comme il l’avait toujours fait. Désespéré.

Il ne regrettait pas d’avoir appris quelques paroles en russe pour pouvoir faire plaisir à son amant. Mais à quoi bon s’exercer maintenant qu’il ne voulait clairement pas d’une relation stable ? Le journaliste avait tout de même tenté et s’était très rapidement repris en remettant son masque, sans trop en faire, ne pouvant éternellement cacher à quelqu’un qui a partagé plus qu’une nuit avec lui à ses yeux. Il ravala sa salive et demanda s’il ouvrait la supérette le lendemain.

Pour seule réponse, Yin Chao avait eu droit à un oui, bégayé difficilement et une excuse qui avait l’air valable, mais étrangement ne sonnait pas crédible. Il ne vit pas le stress de celui qu’il avait cru son petit ami, il se contenta de l’écouter et avait trouvé cela étrange que le beau blond lui chante une mélodie saccadée et si peu solide. Peut-être était-il mal à l’aise, se disait le brun. Peut-être qu’il cherchait à le fuir maintenant. Mais au lieu de ça, assis l’un à côté de l’autre, Nikolaï pressa ses doigts sur la cuisse de son cadet, de quoi le faire frémir et tourner son visage vers lui. Perdu dans ses pensées, le chinois ne comprit pas dans l’immédiat que le russe lui parlait dans sa langue natale et il s’étonna de ne pas comprendre. Quand enfin il comprit, il voulut rétorquer, mais n’en eut pas l’occasion.

Une seconde parole fut prononcée et le russe s’approchait dangereusement de lui au point de le faire légèrement trembler et de le paralyser totalement. Yin Chao resta immobile à écouter cette autre langue et à sentir la main du géant se raffermir sur sa cuisse peu épaisse. Il sentit ses lèvres contre son front et fut complètement détruit de l’intérieur, comme si une tempête était passée pour remettre plus de désordre dans ses idées. Il ne lui disait pas qu’il ne l’aimait pas. Il ne lui disait pas oui pour cette relation à sens unique, mais il ne disait pas le contraire. L’host le comprenait à peine à cet instant, ses espoirs enfouis refaisaient surface et son cœur rata deux ou trois battements à intervalle régulier avant de reprendre du service et d’irriguer son cerveau. Il ne savait pas ce qu’il lui avait dit et il n’eut pas le temps de comprendre qu’il vit Nikolaï lui sommer de se lever brièvement en lui demandant s’ils voulaient rentrer.

Yin Chao bondit presque sur ses jambes pour le rejoindre, cherchant des mots simples qui se refusaient pourtant à venir tant il était troublé par ces uniques mots et ce geste qui n’était destiné à personne d’autre que lui pour l’instant. Etait-ce vraiment le cas ? Le brun ne voulait pas le savoir, il s’était senti unique à ses yeux et aimé, pour la première fois depuis qu’il a eu des relations. Son sourire réapparu légèrement avant qu’il ne prenne cet air inquiet.

Qu’est-ce que tu as dit ? Je n’ai pas compris, c’est injuste !

Il était curieux et savait qu’il allait se faire berner, se promettant de chercher sur internet à l’aide de sa seule mémoire auditive, car à jamais ces mots resteraient gravés en sa mémoire. Leur signification importait grandement du fait qu’ils précédaient un instant plus que délicat, un baiser, unique et une main posée sur sa jambe, comme pour se rapprocher de lui et lui signaler que ce n’était pas la fin de leur histoire. Etait-ce les prémisses d’une idylle qui ne faisait que commencer ? Le brun laissa sa lèvre inférieure trembler légèrement avant de cacher cette faiblesse apparente en ravalant encore sa salive et en inspirant profondément. Ceux sont désormais ses yeux qui ont servi de remparts à ses sentiments pour s’exprimer physiquement. Il dut cligner des yeux fébrilement pour effacer toute trace de ses doutes et de son soulagement. Ces quelques perles rapidement effacées qui mouillaient encore le pourtour de ses yeux sans avoir roulé étaient seuls témoins de toutes les émotions auxquelles il avait dû faire face. Yin Chao était sensible et plus encore au sujet de Nikolaï qu’il affectionnait tant.

Il rappela sa chienne, lui remettant sa laisse et passa sa main proche de celle du blond, faisant passer cela aux yeux de tous pour un ridicule accident tandis que ses yeux seuls ouvraient une petite fenêtre sur son âme, à l’unique être qui réussissait cet exploit de rendre public toutes ses faiblesses. Il était le seul à les comprendre sans dire un seul mot, et seul à détenir ce pouvoir. Nikolaï n’avait pas d’autre choix que de l’accepter, car cet être fragile qui s’était lui-même confié à l’autorité de l’infiltré pouvait être brisé à tout instant en un claquement de doigts, comme il avait failli le voir précédemment.
Contenu sponsorisé
Fiche de jeu
Liens utiles
Aujourd'hui à 8:59
 
Une matinée ensoleillé with YinChao
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» une matinée ensoleillée...Quoi de mieux pour contempler le lac avec une amie? [Terminer]
» 06 ~ Une fraîche matinée adossé à un arbre | Fe Glenn
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]
» Et une matinée ennuyeuse de plus, une ! (libre !)
» Mauvaise matinée [Taylor D.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kidding  :: FUNNY TOWN :: OLD PIECES OF WORK :: Galsan-
Sauter vers: