Aller en haut

Aller en bas


No Kidding [trailer] par Kim Hye Ri ♥

Nous manquons d'hommes hétéro pour nos demoiselles ~
Pour faire passer une annonce cliquez ici

Partagez | 
 

 Une après-midi de mai ft Eunsil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Ven 8 Mai - 19:22
Je n'aurai jamais imaginé me trouver là un jour. Comment aurais-je pu?Après cette scène presque cauchemardesque qui s'est si souvent rejoué dans mon esprit, avant de me coucher et à chaque levé. Moi qui lui crachais à la figure toutes ces choses en pleine face elle qui encaissait comme une pauvre rose qui se retrouve martelé par une pluie violente alors qu'elle n'attendait qu'une fine rosée. Je ne suis pas un homme courageux, j'ai tout fuit, je l'ai toujours fait j'avais retrouvé la fille de mes rêves, la première et la dernière et pourtant j'avais encore une fois gâché les choses. Elle m'avait quitté parce que sa grossesse l'inquiétait, elle craignait que je lui demande de faire un choix et c'est peut être ce que j'aurais effectivement fait. Elle a mit tant de temps à m'avouer que ce petit bout était le mien et plutôt que de lui prouver qu'elle avait fait une erreur en n'ayant pas confiance je les chargé de reproches pour mieux la rayer de ma vie ensuite.
J'ai choisi pour nous deux comme elle l'avait fait quatre ans plus tôt, finalement j'ai ressenti ce même manque qui a dû l'habiter quand elle a préféré disparaître, qu'elle a sacrifier son couple pour son bébé. Preuve que je suis bien plus amoureux qu'elle ne l'est, j'accepte un gosse que je ne vois pas comme le mien rien que pour la garder prés de moi je suis plus égoïste que je ne le pensais.

En ce début de mai le temps est assez bon, je ne porte pas grand chose, un bermuda en jeans des chaussures en toile pour être à l'aise et un t-shirt à col blanc, j'ai bien une petite veste légère mais elle reste soigneusement rejetée sur mon épaule: trop de soleil pour que je couvre mes bras.
Lunette de soleil sur le nez j'attends, sans vraiment être patient je tente pourtant de faire bonne figure, ainsi planté devant ce qui s'avère être une école maternelle. J'ai appelé la directrice avant pour prévenir, et m'assurer qu'elle me délivre bien le marmot. Je n'ai pas eu trop à faire juste dire..avouer avec difficulté que j'étais le père de Minhun..Je crois que j'ai été suffisamment convaincu car elle a semblé ravi d'entendre "enfin parler de moi" .
Plusieurs autres femmes sont présentes, j'en détaille seulement une qui porte une jolie robe à motif floral, la jupe à plie rend chaque mouvement plus fluide, parfois ses genoux apparaissent quand elle s'avance d'un pas un peu trop pressé jusqu'aux portes toujours closes de l'établissement. Il faut que je trouve la même pour EunSil, avec son teint de pêche et ses lèvres rouges ..Je suis certain qu'une superbe photo peut en ressortir..Pas besoin d'un cadre super recherché, j'ai besoin juste d'une lumière aussi estivale et de son beau sourire.

Enfin la sonnerie retentit, je me redresse pris presque sur le fait, je tousse et détourne avec nonchalance la tête, ignorant le regard agacé de cette femme beaucoup plus agréable à mater quand elle ne le fait pas à son tour. Elles doivent me prendre pour un pervers? Pourquoi pas simplement s'occuper de soi hein? J'ai jamais demandé à me traîner devant ces crèches pour grands mômes mais me voilà entiché d'un alors je dois bien faire avec et peut être que qui sait je finirai par m'y attacher.
Enfin les premières petites tête apparaissent, elles se sont faites désirées mais en un éclair toutes reproches quittent ces mères poules qui se jettent presque avec furie sur leurs parfaits petits moucherons. Moi je ne bouge pas, je suis grand alors je n'ai qu'à sonder la vague de naimbo pour retrouver le mien..Enfin celui que je suis venu cherché.
Il y en a bien un dans le fond qui bouche le passage, qui essaye tant bien que mal d'attacher son k-way atour de la taille avec les manches..Je grogne comme la plus part des gamins geignards qui tentent de sortir. Il bloque le passage merde! j'en ai marre de cuire, ou sont ses parents! L'enfant panique, répond avec virulence aux petites critiques de ces camarades, il fait même mine de ne plus bouger en étendant les bras pour bloquer tout le passage...Quel sale caractère en plus, une vraie petite tête. Je m'approche alors, contourne quelques morveux, j'en écarte même certain trop lent à se décider de quel voie prendre pour m'éviter, main sur leur tête je les repousse pour me frayer un chemin jusqu'au petit con qui ne m'arrive même pas à la hanche...

" Choikang-ssi !"

Je me glace sur place, tous ces regards accusateurs de parents excédé d'attendre leur môme que le mien empêche de passer..Je ne souris même pas pour diminuer leur colère et me racheter en fait je crois que je m'en tape autant que MinHun qui tire la langue à un petit garçon qui ricane dans son coin pensant sans doute que je vais le réprimander.

"On y va."

Je me saisi de son minuscule poignet, un moment je reste sans bouger ni même cligner des paupières, j'observe juste cette petite main fraiche dans la mienne aux doigts tannés..Son bras tendu à lui  déboîter l'épaule je le traîne ainsi jusqu'au bout du trottoir avant de m'arrêter quand ces couinements aiguës deviennent insoutenable.

"Quoi?!"

Je baisse les yeux, ce visage de poupon contrarié, ses joues gonflées, ses paupières bientôt humide et son autre minuscule main qui remonte sans arrêt son vêtement trop long serré maladroitement autour de sa petite taille...Je comprends alors et m'abaisse un genoux au sol, sans vraiment le toucher d'ailleurs.
Je refait le noeud, le monte un peu plus haut jusqu'à sous ses bras, il me regarde n'osant rien faire avant de prendre appuie sur moi en apposant ses petits doigts sur mon épaule. Nos nez si proche il en sourit et moi je me braque, un rire d'enfant c'est si spontané.

"rentrons."

Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Ven 8 Mai - 20:02
Je n’avais pas eu le choix. C’était la première fois que je laissais Choi Kang récupérer Min Hun à l’école. A vrai dire, si je lui fais confiance, je suis plus ou moins réticente à le laisser prendre de telles initiatives. Il ne les prend pas vraiment d’ailleurs, je les lui fous entre les pattes en espérant juste qu’il accepte et ce, depuis qu’on s’est retrouvé à Anyang tous les deux. Je me mords la lèvre, essaye de terminer ma planche. Je n’ai fait que lui mentir, pour le bien de mon fils au détriment de notre bonheur à tous les deux. Je comprends qu’il l’ait mal accepté et je ne pouvais espérer plus qu’être pardonnée. Aujourd’hui, nous continuons à nous voir, très souvent, régulièrement, assez pour avoir une vie de couple et de famille par la même occasion, même si on ne peut pas appeler notre trio par ce nom, pas encore.

Coincée au travail pour des heures supplémentaires mais bien payées, j’ai appelé Choi Kang en urgence. D’ordinaire, je demande à l’épicier ou à ma baby-sitter, mais j’ai pensé immédiatement à Choi Kang. Même s’il ne faut pas pousser trop loin le bouchon, j’ai tenté ma chance en l’appelant en premier et il n’a rien eu contre. Bien sûr, je le voyais de là serrer les dents, dire oui et ne pas en penser moins. Mais il ne me l’a pas fait savoir et je sais à quel point il ne se retient pas quand ça ne lui plait pas. Je crois qu’il cherche à faire des efforts, et ça me touche énormément. Peut-être qu’en apprenant qu’il s’agit de son fils, il a décidé de rattraper le temps perdu ? C’est son enfant… oui, c’est bien pour cette raison que je ne vois que cette possibilité. Je pense qu’il se serait montré tout autant concerné, mais qu’il n’aurait pas fait l’effort de s’attacher à l’enfant. Je me demande s’il est capable d’aimer Min Hun… Choi Kang est loin d’être le père idéal… mais il n’est pas le plus détestable non plus, c’est le moins que je puisse espérer.

Je me dépêche, présente plusieurs projets de fin, une seule est choisie sur une trentaine de planches, autant dire que le client était assez difficile, surement un de ces richards qui se croit tout permis. Un jour, quand mon travail sera reconnu, je vous assure que ce genre de comportement je le leur renverrais à la figure sans la moindre once de gêne. Je soupire et remballe mes affaires avant de prendre la voiture et de rouler prudemment jusqu’à mon domicile. La route n’est pas longue fort heureusement. Juste assez pour me replonger sur cette conversation interne. J’ai un peu peur que ça ne se passe pas bien. Ils ont beau se connaître, c’est comme s’ils ne s’appréciaient pas et la raison est la même pour les deux. Leurs caractères ont de grandes similitudes… autant que leur objectif commun de me garder pour eux… mais évidemment cela contrarie forcément le plan d’un de mes deux hommes. Pourquoi faut-il toujours que ce soit compliqué ? C’est un peu de ma faute, je le conçois… mais pour ce qui est de leurs caractères, je n’y suis pour rien du tout…

Le moteur arrêté, je récupère mes travaux à l’arrière de la voiture et prend l’ascenseur. Une fois devant l’étage, la petite secousse m’annonce l’ouverture prochaine des portes et je pourrais enfin me reposer. Ou pas. Je me mords la lèvre, fait claquer mes talons sur le sol et introduit la clé dans la serrure. Un « clique » se fait entendre, je pousse la porte et surprise ! Il n’y a pas encore de mort, j’arrive peut-être au bon moment ?

Je les cherches, mes yeux se posent d’abord sur le salon, mais ils n’y sont pas. Du bruit dans la cuisine et une voix masculine à souhait… je crains le pire… pourvu qu’il ne lui apprenne pas à cuisiner pour un repas surprise. L’intention et bonne et je ne doute pas de sa progression en matière de cuisine ces dernières années… mais je préfère ne pas prendre de risque ? Si je vois Min Hun avec un couteau… ça va barder.

« Il y a quelqu’un ? Les garçons ? »
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Ven 8 Mai - 21:59
On a pas vraiment parlé tout le reste du voyage, son poignet frêle dans une main je l'ai soulevé comme ça jusqu'à gagner l'appartement de Eunsil. Je ne veux pas de son môme chez moi, la moitié de mes biens pourraient lui payer ses études jusqu'à ses trente ans, alors vous comprenez. Un gosse ça sali, ça touche à ce qu'il ne faut pas, ça ne fait que parler et traîner dans vos pattes. Mes parents ont été stricts, ma mère un peu moins mais j'ai compris très vite comment agir pour ne pas que mon wagon soit détaché du reste de la locomotive faute de pouvoir suivre la cadence sans moteur. A l'école j'avais les meilleurs résultat, je n'avais pas tant d'amis que ça et si amis il y avait, jamais à la maison ils se retrouvaient. Je ne me suis intéressé aux filles que tardivement, EunSil ça a été une évidence, la seule exception à cette ascension qui m'a fait sacrifier énormément d’opportunité. Aujourd'hui photographe à mon compte je gagne plutôt bien ma vie, certains moins sont cependant plus difficile à boucler que d'autres mais par orgueil je garde cela pour moi car il est impensable que je reconnaisse mon mauvais choix de carrière. Je suis un homme morne, triste à en pleurer et assez agaçant car assez vieux jeu et pourtant mon regard sur le monde plait à pas mal, ma vision de l'art et les critiques que je peux en faire sont assez juste car intransigeante. Je n'ai pas la tête de l'emploi j'en suis bien conscient.

Je pousse la porte du coude et laisse le microbe investir les lieux. Je le détaille silencieusement, les lunettes relevées sur le front j'attends de voir ce qu'il va faire même si l'envie de le réprimander me brûle les lèvres: je dois d'abord m'assurer qu'il fait quelque chose de mal pour pouvoir lui aboyer dessus. Il est accroupi, il défait consciencieusement les lacets de ses petites bottines, les cheveux fraîchement décoiffé après qu'il ait lui même retiré son petit pull..Les gosses sont aussi éveillé que ça? Je reste pantois, adossé à la porte les bras dans le dos je me contente de l'observer faire, intimidé. J'ai l'impression d'être au zoo, il m'arrive même d'être mal à l'aise quand son regard clair se plonge dans le mien, dans ces moments là je tousse et d'une voix plus grave que l'ordinaire je lui demande "que te fais faire ta maman après?"
il me secoue ses mains d'enfants dans l'air, je comprends alors qu'il doit aller se les laver. je l'y emmène, okay il est intelligent mais ce n'est pas un génie non plus faut pas trop en attendre de lui j'ai bien compris ça. Il monte tout seul sur le petit tabouret sous le lavabo de la salle de bain. Je remarque qu'il n'y a que des produits pour femme ici..et une brosse à dent au manche en forme de crocodile. Je souris, bêtement avant de me reprendre et d'aider MinHun a tourner le robinet. Il a de ces oreilles ce môme, il va en chier plus tard.

"Allez maintenant...On va prendre le goûter."


Oui j'ai vu dans un drama que les choses se passaient comme ça et même moi quand j'étais petite garçon je ne dérogeais jamais à cette tradition. J'aime manger et je crois bien que MinHun a hérité ça de moi vu à la vitesse à laquelle il détale jusqu'à la cuisine. Je souris, cette fois plus à l'aise car c'est un domaine que je maîtrise parfaitement. Le petit est déjà sur sa petite chaise où un oreiller lui permet d'être à hauteur, à bientôt cinq ans je le trouve hyper éveillé..pour moi ça apprenait tout juste à parler à cet âge je me suis bien trompé. Je fouille dans les placards, retourne un peu tout les tiroirs et assaille le frigidaire à la recherche d'une boisson fraîche. Min Hun gigote sur sa chaise, tourne dans tout les sens, il veut me suivre des gestes et même me guider, parce qu'après tout il connait mieux les lieux que moi.

"Voilà !"

Je secoue le sachet de biscuits et le pot de pâte à tartiner. Le petit remue en tapant ses petites mains potelées l'une contre l'autre. Fier de moi je dépose le tout sur la table, prends place sur une chaise et me tourne de trois quart pour récupérer un couteau dans le tiroir. Il a faim mais moi plus encore alors la première tartine est pour moi. Je prends le temps d'étaler le chocolat noisette je salive presque et je remarque du coin de l’œil que les yeux ronds comme des billes qui me fixent en ont tout autant envie que moi. Sans même faire attention à l'arrivée de la maîtresse de maison je viens croquer généreusement dans la tartine, sous le nez de l'enfant qui prend une expression bizarre, mêlant colère et frustration.

"Aha! "

Je vais le rendre dur moi, il faut qu'il se saisisse des choses en premier sans attendre qu'on le lui propose!
Invité
Fiche de jeu
Liens utiles
Ven 8 Mai - 23:25
Il n’y a eu aucune casse, ils étaient en train de tartiner des tranches de brioches pour se faire un goûter et à cet instant précis, Min Hun s’est littéralement fait voler sa tartine. Je souris et approche doucement pour embrasser ma tête blonde et mon homme en ne manquant pas de me lécher les lèvres.

« Miam du chocolat, bon choix ! »

Et je ne dirais pas ce que je pense sur la question tant le choix était évident et innocent. Je me contente de mettre la main à la pâte en sortant un autre couteau pour les aider et en leur demandant comment était la journée, pour l’un, comme pour l’autre. J’imagine que ce devait être éprouvant et que nous allons tous pouvoir nous détendre. En embrassant Min Hun j’ai remarqué qu’il avait été au bain et puisque personne ne fait sérieusement la tête, c’est que tout s’est bien passé entre eux. Est-ce que ce serait le début d’une entente ? Ou seulement un moment de paix parmi le chao ? Je ris doucement et passe immédiatement ma tranche à Min Hun pour m’en faire une, tout en mordant dans la tartine que Choi Kang tiens déjà en bouche. Je lui vole un morceau à défaut d’être arrivé à temps pour lui voler sa tartine et lui fait un clin d’œil. C’est peut-être trop tôt de se montrer si complice, mais Min Hun n’est pas idiot. Il n’y a jamais eu d’autre homme que Choi Kang et lui dans ma vie… je n’ai jamais osé demander à Choi Kang si le petit pouvait l’appeler « papa ». J’ai le sentiment que c’est encore tôt et également que Min Hun va me demander s’il est son père…

Je me mords la lèvre et soupire, toujours il faut que je pense à ces problèmes, c’est hors de question que je me gâche la vie avec, pas maintenant que tout est si parfait. Bien sûr il y a encore des détails à régler, mais… c’est minime !

« On passe au salon les garçons ? Qu’est-ce qu’on fait après hm ? »

Il est seulement dix-sept heure, nous avons largement le temps de regarder un film, ou de faire tout autre chose, mais le problème étant quoi. Même si les occasions sont fréquentes de se retrouver à trois, Min Hun et moi y sommes encore peu habitués, alors je préfère demander, ça nous changera de penser groupe plutôt que de s’enliser dans nos petites habitudes chacun de notre côté et puis c’est ça l’avantage d’être à trois, nous formons une famille. Atypique, mais nous seront bientôt une vraie famille. Je me rappelle également devoir inviter la mère de Choi Kang. Est-ce qu’il l’a mise au courant pour le petit ? Je ne crois pas et j’appréhende moi aussi, mais je ne peux pas lui faire ce coup plus longtemps qu’à Choi Kang. Ma main passe dans le dos de ce dernier, ma tête posée contre son épaule, j’ai l’impression de pouvoir enfin souffler et ce n’est pas de refus. Un homme, à la maison, c’est juste ce qu’il fallait, oui, mais pas n’importe lequel, il me le fallait lui.
Contenu sponsorisé
Fiche de jeu
Liens utiles
Aujourd'hui à 8:56
 
Une après-midi de mai ft Eunsil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Première après midi en amoureux.
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kidding  :: FUNNY TOWN :: OLD PIECES OF WORK :: Galsan-
Sauter vers: